Aymeric Chauprade : "Je m’honore à ne pas être honoré par un système que je combats"

Aymeric Chauprade, qui vient de publier une Chronique du choc des civilisations et qui a rallié Marine Le Pen, répond à Nouvelles de France :

C"Vous connaissez l’adage : « à vaincre sans péril, on triomphe sans
gloire ». Évidemment, ce serait plus confortable de profiter de mon
statut de consultant international, de rester sur les sphères
tranquilles de la « métapolitique » sans mettre les mains dans le
cambouis. Le problème c’est que je ne supporte plus d’assister à la
destruction lente de mon pays, en restant les bras croisés, dans la
posture d’un Cicéron assistant au déclin de Rome. Je ne sais absolument
pas si mon action sera utile, mais j’ai l’envie de me rendre utile au
pays. Et je me dis que ma position en géopolitique, laquelle est, me
semble-t-il, respectée, peut apporter quelque chose à la dynamique
engagée par Marine Le Pen.

Après tout, la quasi-totalité des experts de mon domaine assument une
appartenance politique, souvent socialiste, parfois UMP. Autrement dit,
ils se sentent proches de partis qui, depuis plus de 30 ans, ont trompé
les Français et affaibli la France. Pourquoi devrais-je avoir honte de
dire que je me sens proche d’une femme de caractère, dont l’amour de la
France n’est pas à mettre en doute et auxquels les Français ont de plus
en plus envie de donner sa chance ? Vous ne pensez pas que cette femme,
qui a grandi dans l’hostilité violente, injuste, que le système opposait
au talent de son père, a justement la cuirasse qu’il faut pour
affronter les défis de la France et faire les choix courageux qui
s’imposent en matière d’immigration et de réforme de l’État-providence ?
Je crois que le problème de la France, c’est avant tout le manque de
courage de ses élites : les gens qui nous gouvernent sont conformistes
et sans caractère, et ne font que suivre  les idées dominantes.

Je connais ma valeur, mes forces et mes limites et n’ai jamais
cherché la reconnaissance d’une caste d’universitaires sectaires. Il est
connu et reconnu que j’ai réveillé la tradition géopolitique réaliste
en France. Si cela échappe à certains ici, cela n’a pas échappé aux
nombreux pays avec lesquels je travaille. Je m’honore à ne pas être
honoré par un système que je combats de toutes mes forces et depuis
toujours."

18 réflexions au sujet de « Aymeric Chauprade : "Je m’honore à ne pas être honoré par un système que je combats" »

  1. Burgo

    Un peu de nifluril pour les chevilles???… Pardonnez moi l’expression, et sans vouloir retirer quelque qualité professionnelle que ce soit à cet universitaire, mais ça “pique les yeux” d’auto suffisance….

  2. Delaforest

    Question : combien de temps Chauprade va-t-il rester dans cette galère avant d’être exclu pour cause de tendances droitières ?
    Je crains aussi que le talent et les qualités de Chauprade ne lui nuisent. Il risque de faire de l’ombre à certains. Regardez le sort réservé à Bruno Gollnisch – le seul élu du parti mariniste ayant une stature d’homme d’Etat – et à ses collaborateurs.

  3. Exupéry

    @ Burgo
    L’enflure des chevilles est accessoire (et il n’est pas le seul).
    L’important est de ne pas continuer, en géopolitique, à mettre les pieds dans la m…., et cela Aymeric Chauprade saurait l’éviter.

  4. c

    Bravo et en effet M. Chauprade a raison de mettre ses talents au service d’un parti qui veut faire changer les choses et qui en plus n’a jamais montré sa nuisance comme le font ceux qui ont le pouvoir depuis Giscard d’Estaing, tout au moins dans le domaine de la perte de sa souveraineté et de son asservissement à des intérêts contraires aux siens que cela soit sur le plan économique, de défense, de protection des familles, de la natalité, etc.
    Certes autour de Marine Lepen il y a certains jeunes opportunistes qui ont fait mettre en position moindre des hommes de valeur comme Bruno Goldnisch mais les opportunistes ont toujours existé et si les chefs de guerre (nous sommes en guerre, une guerre qui faut gagner pour notre pays) savent les utiliser au mieux pour le bien de la France c’est tant mieux.
    Je ne place pas M. Chauprade dans cette catégorie.

  5. Azarias

    Quel dommage !
    M. Chauprade va nécessairement perdre de sa liberté de penser à essayer de justifier les prises de position douteuses du FN (“laïcité”, objection de conscience des maires face à la loi Taubira, etc) connues et à venir.
    M. Chauprade est décevant même si cela ne retire rien à son courage !

  6. Léa

    Et encore un qui se rallie au FN, un de plus. D’autres ne sauraient tarder.
    L’UMP va t-elle comprendre le message ou rester dans sa bulle bobo ?
    Que ce monsieur soit suffisant ou non, il accepte d’être mis au ban de sa coterie, ce qui argue de son honnêteté intellectuelle. Et avec ce type de ralliement, on est de plus en plus loin de l’image de l’électeur FN forcément “prolo raciste aviné”…

  7. anticorps

    Au-delà du choix fait par Monsieur Chauprade pour s’engager en politique, on ne peut que saluer cet engagement en tant que tel. Enfin un intellectuel qui ne se contente pas se donner le beau rôle. Qui ne se dit pas ” apolitique “, a-ceci, a-celà. Qui ne se contente pas d’analyser très finement, très subtilement le spectacle du déclin de la France en surfant sur ce déclin pour mieux exhiber son talent et recueillir les suffrages d’un public qui aime se rincer les méninges. On est admiratif du foisonnement de belles initiatives résistantes. Mais tant que celles-ci continueront à se prétendre au-dessus de la mêlée politique, elles n’atteindront pas leur but. Monsieur Chauprade donne l’exemple. Merci à lui. Puisse son exemple être suivi par de nombreuses autres personnes. C’était jusqu’à présent la force de la gauche que d’occuper le terrain par une présence associative foisonnante doublé d’un militantisme politique affiché. Et si cette force passait de l’autre côté ? ( Je ne dis pas à droite, car l’autre côté de la gauche, ce n’est pas la droite ).

  8. Marcos

    D’accord avec Delaforest. Qu’est-ce que ce pauvre Aymeric va faire dans cette galère? Il comprendra rapidement dans quelle cage aux f…relons il s’est fourré. Ces gens-là ont le mépris de tous ceux qui font travailler leurs neurones et pas leurs sphincters. L’électoralisme, voilà l’ennemi.

  9. scat

    Quand on lit les anti / pro, toujours la même chose : les critiques -parfois justifiées- envers le FN sont au ras des paquerettes, souvent critiques pauvres, non étayées, les commentaires en faveur de ce “ralliement” (en fait une simple adhésion, par obligatoirement du militantisme ni une présentation aux élections) sont bien plus interressants, … ceux qui critiquent ne sont souvent qu’aveuglés que par la haine, la bêtise et souvent le mensonge, c’est bien dommage.
    Chauprade se bouge, au moins, lui ! Et je rappelle aussi que Gollnisch est un dirigeant du FN bien écouté par Marine, et pas du tout écarté.
    Effectivement, un homme de valeur de plus au FN.

Laisser un commentaire