Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Politique en France

Avortement : Sens Commun veut que les femmes en détresse soient accompagnées

Extrait du décryptage de la loi Santé par Sens Commun.

Logo"[…]

  • Des salles de consommation de drogues à moindre risque, les « salles de shoot », seront expérimentées pendant 6 ans.

Ce que nous en pensons :

Nous considérons qu’il s’agit d’une forme de banalisation de la consommation de drogue avec le risque de faire passer aux jeunes le mauvais message. La loi doit montrer les limites et non pas proposer des transgressions.

Ce que nous proposons :

  • Réaffirmer l’interdiction de la consommation de drogues
  • Développer la prévention en informant davantage sur les dégâts physiques, psychiques et sociaux causés par les drogues.
  • Interdire l’installation de salles de shoot, qui confortent certains drogués dans leur addiction.
  • Développer les services d’addictologie pluridisciplinaires, déjà bien implantés dans certaines villes.

Sur l’IVG

Ce que dit la loi :

  • Le délai de réflexion avant une interruption volontaire de grossesse (IVG) est supprimé.

Ce que nous en pensons :

Actuellement, pour pratiquer un IVG, deux consultations sont obligatoires avec un délai de réflexion d’une semaine entre les deux (quarante-huit heures en cas d’urgence). A l’évidence,l’IVG n’est pas une opération banale. C’est un événement pénible, difficile pour la femme qui y recourt. Il est nécessaire de lui laisser le temps de prendre du recul sur un acte qui n’a rien d’anodin.

Ce que nous proposons :

  • Mettre en place les moyens humains et matériels nécessaires pour accompagner les femmes en situation de détresse. […]"

Partager cet article

2 commentaires

  1. Pour ce qui est de la drogue, sous la rubrique “ce que nous proposons”, Sens Commun stipule: nous réaffirmons l’interdiction de la drogue.
    Pour ce qui est de l’avortement, sous la rubrique “ce que nous proposons”, Sens Commun stipule: mettre en place les moyen humains et matériels etc…. pour accompagner les femmes en détresse.
    Il faut croire que pour faire carrière dans la politique c’est plus facile de réaffirmer l’interdiction à la drogue que de réaffirmer l’interdiction de l’avortement.

  2. C’est inacceptable sans être malheureusement étonnant!
    Sens commun se contente de dire que l’avortement n’est pas une opération anodine en ce qu’il emporte des conséquences sur la femme (ce qui est mille fois vrai mais tellement insuffisant!) sans dire que cet acte a surtout des conséquences définitives sur l’enfant en l’empêchant de naître!
    Il ne s’agit pas de l’ablation d’une dent ou d’un appendice inflammé!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]