Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Avortement : Obama signe les décrets pro-mort

O Barack Obama a levé hier les restrictions aux subventions publiques en faveur des associations qui militent pour l'avortement à l'étranger. Ce dispositif était surnommé "règle de Mexico" parce qu'il avait été présenté lors d'une conférence des Nations unies organisée en 1984 dans la capitale mexicaine. Il était l'une pièce maîtresse de la politique sociale de l'administration républicaine de Ronald Reagan. L'ex-président démocrate Bill Clinton avait abrogé la règle en prenant ses fonctions en janvier 1993, puis son successeur George Bush l'avait rétablie en janvier 2001.

Signe du caractère sensible d'une telle décision, prise trois jours seulement après son investiture, M. Obama a signé le décret hors présence de la presse. M. Obama a annoncé l'ouverture dans les prochaines semaines d'une concertation avec toutes les parties concernées pour réduire le nombre des grossesses non-désirées et répondre au mieux aux besoins des femmes et des familles à travers le monde. Des militants pro-vie ont manifesté vendredi devant les grilles de la Maison Blanche en réaction à la décision du nouveau président. A Rome, l'archevêque Rino Fisichella, président de l'Académie pontificale pour la vie du Vatican, a réagi : c'est

"l'arrogance de qui se croit dans le juste, en signant un décret qui est en fait une ouverture supplémentaire à l'avortement et donc à la destruction d'êtres humains".

Michel Janva

Partager cet article

13 commentaires

  1. Déjà du sang sur les mains.

  2. Ca commence…

  3. J’espère que les catho obamaniaques vont se réveiller !

  4. Vu sur Asianews il y a quelque temps: Dans Illinois, le parlement de l’état a voulu passer une loi ordonnant que l’on porte secours médical aux enfants qui survivent à la procédure de l’avortement et qui, abandonnés, agonisent parfois pendant des heures. Obama a voté contre.
    Le Planning Familiale, dont on sait que la fondatrice Margaret Sanger considérait que les peuples latins et noirs étaient “des mauvaises herbes qu’il faux exterminer”, cherchait depuis toujours un notable de couleur qui épouserait les principes du Planning par conviction personnelle. Ils l’ont trouvé en Obama, qui appparamment ne sais pas que la communauté noir aux Etats Unis est la seule qui diminue en nombre. Car si elle représente 12% de la population, elle subit 35% des avortements. (Le Planning a installé 78% de ses avortoirs dans des quartiers pauvres.) Ainsi, statistiquement, on estime que si la tendance actuelle se poursuit, dans 20 ans l’électorat noire aux Etats Unis sera une quantité insignifiant.
    Après moi le déluge? Obama est peut être le premier président noir des Etats Unis; il pourrait bien en être le dernier.

  5. @ texmes,
    merci pour cettte information qui va à l’encontre de ce que l’on sait par ailleurs, cela fait réféléchir

  6. Les negationistes du genocide de l’avortement ont de nouveau les mains libres avec Obama.

  7. Il est possible de communiquer avec l’équipe Obama sur le site :
    whitehouse.org

  8. les “francais” ont VOTE pour lui.d’accord avec jp.
    et ce n’est pas fini.

  9. Y’a pas bon, Obamania !

  10. Les gens sérieux ont déjà “flingué” l’Obamania qui est pour le “bon peuple”. Une fois de plus au lieu de faire de l’idéologie ce “président historique” ferait mieux de s’occuper d’économie.
    Une très bonne analyse du site Dedefensa :
    => “Nous ne sommes plus très loin de la pente de la Grande Dépression, de l’irrésistible tourbillon dans le trou noir.”
    http://www.dedefensa.org/article-la_reponse_de_l_histoire_au_systeme_la_chute_des_marches_et_l_ombre_de_gdii_21_01_2009.html
    “Le jour où Obama était inauguré, avec un formidable battage de tous les réseaux de communication du système, avec des commentateurs patentés par camions, répétant tous le même catéchisme trempé au miel de nos valeurs postmodernes, commentaires extraordinairement inconsistants et surréalistes pour les circonstances réelles, – le “marché”, le sacro-saint “marché” enregistrait une chute qu’en d’autres temps on aurait presque qualifiée d’“effondrement”.”
    (…)
    Nous ne sommes plus très loin de la pente de la Grande Dépression, de l’irrésistible tourbillon dans le trou noir. Paul Krugman l’avait noté il y a deux semaines, dans une chronique que nous regrettions de n’avoir pas mentionnée, nous introduisant même à l’acronyme “GDII” («So this is our moment of truth. Will we in fact do what’s necessary to prevent Great Depression II?»).

  11. On aurait pu croire qu’un jour un homme issu d’une génération dont les ancetres avaient beaucoup souffert pronat l’amour de l homme ,la sagesse et l humanité qui manquent aujourd’hui .C’est bien mal parti car le sang versé de ces innocentes victimes est une abomination pour celui qui l’aura permis.

  12. Si beaucoup de personnes ne font pas attention aux principes les plus évidents et les plus élémentaires du bon sens, il n’échappera pas aux courtoinautes que nous sommes, que les deux premières grandes décision de Monsieur Obama comme président des USA sont contradictoires.
    Si sa première mesure à été d’annoncer la fermeture de la célèbre base de Guantanamo – qui au passage est une solution qui ne règle rien puisque pour l’instant il ne s’agit que de déplacer ou reporter le problème ailleurs – sa seconde mesure à été de révoquer la clause anti-avortement (Clause qui autorise à nouveau le financement d’organisations pratiquant ou facilitant l’avortement à l’étranger).
    Dans la première annonce, c’est la torture qui motive la fermeture d’un camps de prisonniers sur une base militaire pour mettre fin à des pratiques condamnables appliquées à quelques centaines de personnes plus ou moins coupables de crimes, tandis que dans la seconde, c’est l’autorisation de la torture aboutissant au meurtre, sans jugement, de millions d’innocents qui est annoncée.
    Toute personne saine de corps et d’esprit relèvera la contradiction.
    Merci Monsieur Obama de nous montrer qu’il n’y a pas de rupture dans la logique de pensée politicienne et que votre mandat sera exactement comme les autres, voire pire que celui tant décrié de Monsieur Bush.
    En effet, en chiffre, vous êtes parti pour faire bien plus de morts, mais il est vrai qu’avec la mort, vous partagez un point commun que tout le monde, ou presque, vante.
    Je laisse le lecteur deviner lequel.

  13. C’était prévisible, il l’avait dit dans son programme.
    De toute façon, pas mal de gens ont voté pour lui PARCE qu’il était Noir.
    Wait and see…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]