Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Avortement : le professeur suspendu s’explique dans les contre-médias

Nouvelles de France a interrogé le professeur suspendu. Extraits :

M "Je n'ai appris que mercredi soir, contacté par téléphone par une journaliste travaillant pour Canal Plus, ce qui ce passait. Je me trouvais au chevet de l'un de mes enfants à l'hôpital à Marseille, mon enfant ayant été très gravement blessé vendredi. J'avais prévenu mon établissement et le Rectorat de cette situation dramatique, ce qui ne les a même pas conduit à reporter leur décision de suspension. M. Chatel n'a sûrement jamais eu d'enfant gravement blessé et cloué sur un lit d'hôpital…

Comment expliquer cette polémique ?

Bien sûr, je n'ai jamais dit publiquement que j'étais catholique, sauf à mes amis. Et je suis très ouvert. Certes, des professeurs réagissent parfois avec haine et intolérance, mais je veille et j'essaye de rester charitable envers tousCe sont évidemment mes convictions religieuses présumées qui font que l'on s'en prend à moi. Je passe sur les vexations au quotidien (préservatif déposés dans mon casier, insultes anti catholiques haineuses, contre Benoît XVI en particulier, etc…). Hélas, dans l'Education nationale, s'agissant de l'avortement, on a l'obligation d'être pour. C'est précisement ma neutralité qui pose problème, car j'ai utilisé des documents pro-avortement, en complément du Planning familial qui est intervenu massivement dans mes classes. J'ai notamment utilisé le discours de Mme Veil et le texte de la loi de 1975. Par contre, je ne pouvais obéir à l'ordre sectaire de l'administration de ne faire que l'apologie de l'avortement et de n'utiliser que des documents pro-avortement. Mon proviseur m'avait ordonné de ne pas faire ce débat, sauf pour moi à faire l'apologie de la loi Veil. Je ne pouvais obéir à un ordre manifestement immoral, et contraire au devoir de pluralité, donc de neutralité, qui m'incombe dans l'organisation de ces débats.

Vous m'avez dit avoir vu à la télévision le témoignage à charge d'une élève que vous n'avez jamais eu… Quelles précautions allez-vous prendre avec les grands médias ?

[…] Le Planning familial n'est pas poursuivi pour avoir fait l'apologie de l'avortement dans mes classes, ni aucun de mes collègues qui sont en faveur de l'avortement et en font état dans les classes. Ce qui est en jeu dans ce lynchage, c'est l'existence même de notre démocratie. […] Les jeunes du lycée se sont vu distribuer par le Planning et l'infirmière des prospectus faisant la propagande de l'avortement. Ces prospectus présentaient d'ailleurs le stérilet comme un moyen de contraception alors qu'il s'agit d'un moyen également abortif. Le mensonge, c'est toujours l'arme des régimes totalitaires. Mais les élèves avaient aussi le droit de connaitre sur le sujet la position de l'islam ou de la religion catholique par exemble, pour ne citer que les deux principales religions du pays, et également de savoir comment a été perçue, dans l'histoire et dans presque toutes les civilisations, l'avortement. […]

Que répondez-vous à ceux, même parmi les pro-vie, qui jugent le film no need to argue trop violent/gore pour être montré à des élèves de seconde ?

Le cours parfait n'existe pas, […]. Je ne suis pas choqué pour ma part que l'on fasse voir aux élèves de troisième, plus jeunes que les miens, des images des camps de concentration nazis, malgré leur caractère insoutenable. S'il s'agit de sauver des vies humaines, toute vérité est bonne à montrer. Et ce n'est pas le film qui est violent, mais les avortements qui y sont décrits. […] si cette épreuve que je traverse permet aux libertés de progresser dans ce pays, et surtout la première des libertés, celle d'avoir droit à la vie, j'en serai heureux!"

Partager cet article

14 commentaires

  1. Bonjour à tous,
    je n’y connais pas grand chose dans l’internet. Quelqu’un aurait le lien vers un site présentant des images ou des films pouvant être exploités en classe ?
    merci,
    B.

  2. Bravo Monsieur pour votre courage dans cet environnement de moins en moins soft totalitaire !!!

  3. je reste sans voix face à ce courage. J’assure ce prof de mes prières (y compris pour son enfant, bien sûr). D’autres diraient : respect !

  4. Bravo et merci Monsieur le Professeur.
    Je prie DIEU pour vous et pour vos collègues chrétiens qui osent dire TOUTE LA VÉRITÉ sur l’avortement, crime contre DIEU s’il en est, même au péril de leur carrière.
    Vous êtes un homme de DIEU.
    Maranatha !
    JFL

  5. Je vous encourage à poursuivre. Bravo ce que vous faites.

  6. Bravo pour ce professeur. Ce n’est pas dans le privé sous contrat qu’un professeur de cette envergure puisse exiter.
    Au mieux ils sont neutres au pire ils sont anticatholique.

  7. Que DIeu vous garde, vous et votre famille !Nous prierons particulièrement pour le rétablissement rapide et total de votre fils.
    Puisse votre courage en appeler d’autres ! car vous n’êtes pas seul, même à l’Education Nationale, à penser et à être chrétien.

  8. Merci Monsieur pour ce magnifique exemple d’une courage que je n’aurais, sans doute, pas eu.
    Dieu vous garde et rende la santé à votre fils.

  9. Cher monsieur, “n’ayez pas peur” Dieu prend soin de ses enfants(cherchez d’abord son Royaume et sa justice,et tout cela vous sera donné par surcroît)
    Rien nous appartient si ce n’est l’amour que nous donnons à travers cet immense vérité,un petit dans le sein de sa mère qui se trouve sans défense qui viendra à son secours si il n’y a pas de gens comme vous ?
    pour annoncer la réalité.
    Merci monsieur pour nos enfants,vous êtes un bel exemple de magnimitéetc
    Je prie pour vous ,pour votre fils qu’il soit vite rétabli.
    Que Dieu vous bénisse, vous et votre famille.

  10. Bravo monsieur le professeur,n’ayez pas peur,la vérité finira toujours par ressortir!
    Je prie pour vous et le rétablissement rapide de votre fils.

  11. Bravo à ce professeur pour son courage !
    C’est quand même incroyable qu’une telle chose arrive dans un pays dit démocratique !
    À moins que la France ne soit devenue un pays à l’image des “démocraties populaires”…

  12. Cher monsieur,
    j’ai exercé brièvement votre profession dans votre discipline et jamais je n’aurais eu le courage de décider d’organiser ce débat avec une classe. Je vous admire et je vous félicite.
    Merci aussi de nous dire que d’assez nombreux élèves vous soutiennent. C’est très réconfortant et prouve que bien des choses ne sont pas si perdues que l’on pourrait le croire.

  13. Le monde nous repproche de défendre la vie, source d’amour.
    Le monde est fou, illogique, alors qu’il cherche lui-même l’amour, il le tue.
    Je ne peux donc qu’approuver ceux qui défendent la vie, puisqu’ils défendent l’amour.
    Merci à vous cher Monsieur, pour votre courage… soyez assuré de mes prières pour que vous trouviez la force en vous, malgré les coups que l’on vous donne.
    Que DIEU vos comble de ses grâces et entre dans le coeur de ceux qui vous persécutent.
    Fraternellement
    Véronique

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services