Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Avortement : Jean-Paul Huchon persiste

Le Président de la région Ile-de-France estime juste et nécessaire la campagne pro-mort qui s'étale grâce à nos impôts.

Partager cet article

5 commentaires

  1. Je suis toujours un peu perplexe quand on oppose pro-vie et pro-mort dans les campagnes anti avortement.
    Car enfin, quel est le but ?
    Il est de combattre l’avortement.
    Mais peut-on combattre l’avortement en lui opposant des arguments philosophiques ?
    Certainement pas.
    Ceux qui peuvent les comprendre ont déjà fait leur choix, et sont pétris de certitudes.
    Ceux qui ne les comprennent pas s’en tiennent à des idées simples et même primitives (droit à …), qui relèvent de l’affectif et non du rationnel.
    Alors c’est sur le terrain affectif qu’il faut porter le combat.
    Car enfin qu’est-ce qu’un avortement, sinon un supplice infligé au foetus, semblable, d’une certaine manière, à ceux qu’ont subis Ravaillac et Damiens ?
    Si les mères pouvaient entendre hurler leur enfant pendant qu’il se fait démembrer, nous n’aurions que faire de philosophie pour gagner le combat.
    Seulement voilà, pour hurler, il faut de l’air dans les poumons, il faut être né.
    Battez vous sur le terrain de l’horreur; montrez les sacs poubelles emplis de membres, de troncs, de têtes.
    Dans vos cortèges, diffusez des hurlements, placardez des scènes d’écartèlement, montrez l’indicible.
    Que chaque femme, que chaque futur père qui envisage un avortement sache ce qui attend le bébé.
    Culture de vie, culture de mort, que de termes abstraits quand il s’agit d’arracher des bras et des jambes à un être humain !

  2. La pillule du lendemain pour les militaires américaines !
    Huchon – Obama, même combat ! Et même parti !
    Respect for Women in Uniform
    The Pentagon’s decision to begin making so-called morning-after emergency contraception available at military bases around the world marked welcome, if overdue, progress in meeting the health needs of women serving the United States in the military.
    http://www.nytimes.com/2010/02/15/opinion/15mon3.html?partner=rssnyt&emc=rss

  3. Entierement d’accord avec Paul.
    De fait,Pourquoi ose-t-on aujourd’hui en France montrer aux personnes responsables d’accidents, l’horreur dans laquelle ils ont pu ou pourrait enfoncer les personnes qu’ils ont croisé ou croiseront sur leur route Et ne fait-on pas la même chose pour ouvrir l’esprit des gens sur les réalités de l’avortement pour le bébé et pour la mère avant qu’il ne soit envisagé comme une fin acceptable.
    Prions notre Sainte Mère pour que les esprits s’ouvrent à la Vrai Vie.

  4. On a essayé de montrer la réalité des faits en passant, par exemple, un film dont j’ai oublié le nom.(le cri silencieux ?)
    Les lobbies ont crié au scandale. En effet, il est honteux et horrible de montrer la chose, mais il est normal et même recommandé de la faire.
    Il est horrible de faire un « dérapage verbal ». Il est plutôt normal de planter son couteau dans quelqu’un.
    Il est honteux de laisser un enfant de 7 ans ignorer l’homosexualité. Il est normal de l’initier aux travaux pratiques (2 ministres, dont un en exercice, l’ont déclaré et signé).

  5. il n’y pas un moyen, mais une multitudes de moyens qui n’ont pas été suffisamment mobilisés pour l’heure.

Publier une réponse