Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Avoir un enfant, ce n’est pas quand on veut

Quand les femmes retardent trop le moment d’être enceintes, elles risquent de ne pas y parvenir. Le titre de l’ouvrage écrit par le professeur François ­Olivennes (expert en procréation médicalement assistée -PMA- à Paris), N’attendez pas trop longtemps pour avoir un enfant est explicite.

O "L’âge moyen de la première grossesse recule d’année en année, il est aujourd’hui en France de presque 30 ans. À cet âge-là, la femme est en pleine période de fertilité. Mais ­cette “fenêtre” ne dure qu’un temps. La majorité des femmes pense que leur fertilité débute par l’appa­rition des premières règles et se termine par la ménopause. En réalité, il s’agit de la période durant la­quelle la femme a des cycles menstruels. Le temps de la fertilité réelle durant lequel elle peut avoir des enfants est plus court. La fertilité féminine n’est pas égale au cours de cette période. Elle est optimale jusqu’à 36 ans, puis elle décroît progressivement jusqu’à la quaran­taine pour chuter dangereusement à partir de 40 ans… Après 43 ans, très peu de femmes peuvent avoir une grossesse spontanée, même si tout le monde connaît des per­sonnes ayant eu une grossesse tardive."

Quand ça ne "marche" pas, certains se lancent dans une PMA. Mais le taux de réussite est aux alentours de 20% (soit un échec dans 80 % des cas) et seulement de 8% pour les femmes de plus de 40 ans. Cette méthode, en plus des risques qu’elle comporte pour la santé de la femme ou de l’enfant et la stabilité du couple, pose des problèmes éthiques : la PMA consiste en la "fabrication" in vitro d’embryons. A chaque tentative, de nombreux embryons sont créés, triés puis certains seront détruits, certains réimplantés, et d’autres peut-être congelés.

Michel Janva (merci à PE)

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. pour info, un couple normalement fécond a une probabilité de grossesse de 25% en cas d’union au moment de l’ovulation, ceci à un age normal pour procréer.
    Quand un couple n’a qu’un problème “mécanique”, c’st à dire sans rapport avec des problèmes hormonaux, la FIV offre des conditions de réussitre très supérieures à la nature, au-delà de 30 %

  2. Sans parler du coût financier de la PMA, exorbitant. Est-il juste qu’il soit supporté par l’ensemble de la population à travers la SS ?

  3. Vrai dans les grandes lignes, mas on ne peut réduire un couple à une statistique.
    Pour mon cas personnel je me suis marié tard at mon épouse a eu notre premier à 40 ans, le deuxième à 41 et le troisième à 43 ans, il est venu quand nous avons confié cette dernière grossesse à la divine Providence.
    A noter qu’un gynéco passant régulièrement dans les grands médias nous avait laissé que la PMA comme espoir… Nos trois enfants sont “naturels” et j’en rends grâce à Dieu.

  4. Sachant qu’une FIV nécessite de créer 10 embryons pour espérer en garder un, cela signifie que le taux de succès descend à 3% En d’autres termes, 100 embryons donneront 3 enfants. C’est un peu comme en 14 lorsqu’on envopyait 10 gars prendre une colline dans l’espoir d’avoir un survivant à l’arrivée…

  5. toute une classe d’âge (de femmes) n’a pas fait son devoir
    elle correspond à mai 68
    il n’y a pas eu de renouvellement de la population
    Nous en payons maintenant trés cher les conséquences
    Rappelons aux femmes qu’elles aussi ont un devoir: perenniser la race!

  6. Quelle absence de sensibilite dans ces propos sur la vie. On devine que ce professeur est disciple de la pensee materialiste sur ‘la vie qui est un materiau qui se gere’.
    Nous sommes des personnes, avec une ame, un corps. La vie est un don de Dieu,,toujours.
    Comment enfermer la vie humaine dans des chiffres, une maladie de notre siecle et aussi dans un langage purement’scientifique’
    La France, baignee de Foi religieuse, pays si riche en art, poesie, donna naissance a l’Amour courtois,
    Les francais etaient il y a encore quelques decennies reconnus pour etre des sentimentaux, ce qui faisait rever au dela de nos frontieres.
    Que sont-ils devenus?

  7. “LES FEMMES retardent le moment d’être enceintes”, “LES FEMMES n’ont pas fait leur devoir”…
    A qui doit-on rappeler ici qu’un enfant se conçoit (et s’éduque) à DEUX ?
    Oui, bien sûr, et il est bien connu que c’est TOUJOURS la femme qui renâcle à l’idée de la maternité, alors que les hommes piaffent TOUS d’impatience à l’idée d’être père.
    …Vous imposerez-nous (pour notre bien, évidemment) une 1ère grossesse obligatoire à 25 ans (et tant pis si le géniteur s’envole au passage) ?

  8. C’est bien facile de dire que les femmes ont un devoir, celui de pérenniser la race.
    Quelles conditions leur donne-t-on pour cela ? Je sais des femmes qui renoncent à avoir des enfants car elles n’envisagent pas de “faire des enfants pour les faire élever par les autres”.
    Actuellement, est-il réellement possible d’élever une famille avec un seul salaire de 1200 €, un loyer pour un logement de deux chambres de 600 €, sans compter la voiture, indispensable car lorsqu’on travaille en équipe, on ne peut compter sur les transports en commun.
    J’ajoute que personnellement, je ne me sens pas visée par le commentaire, ayant eu quatre enfants. Mais je dois reconnaître que les deux plus grands ont des fragilités dues au fait que je travaillais quand ils étaient petits, et j’ai ainsi été moins disponible pour eux.

  9. “A chaque tentative, de nombreux embryons sont créés, triés puis certains seront détruits”
    Pour être très précis, dans ce cas il faut dire non pas détruits, mais tués ou assassinés.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!