Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

“Avoir un bébé ne peut être qu’une source de motivation”

Élodie avait 19 ans et était étudiante lorsqu’elle a eu un petit garçon. Aujourd’hui il est en CE1 et sa maman témoigne :

"C’était une surprise, je n’avais pas prévu ça ! J’étais assez perturbée au départ, car c’était une bonne nouvelle à laquelle je ne m’attendais pas, mais j’étais déjà sûre que je voulais le garder. […] En même temps, j’étais heureuse, c’était d’ailleurs un sentiment bizarre. Je me suis sentie tout de suite maman, et, lors de la première écho, ce fut la révélation. J’ai dévalisé les boutiques pour le bébé ! […] Je peux dire que j’ai été beaucoup soutenue par mes amis, les camarades de fac, même ceux qui pensaient que je faisais peut-être une erreur. Quant à mes parents, ils n’ont pas vraiment bien réagi au départ. En fait, leur crainte était surtout que j’arrête mes études, alors que cette idée ne m’a pas traversé une seule fois l’esprit ! […]

J’ai adoré la maternité, un vrai moment magique ; ma chambre était toujours remplie d’amis et de mes proches. Je passais mon temps à contempler mon bébé. En fait, c’était encore « irréel ». Mais une fois à la maison, j’ai eu un peu peur. À partir de ce moment là, j’ai perdu une part d’insouciance. J’ai toujours peur pour mon enfant, mais bon, je crois que c’est le cas de toutes les mamans ! […] J’habitais encore chez ma mère au tout début. Je pense avoir bien géré. En fait, cette naissance m’a plus boostée qu’autre chose. De nature ambitieuse, cela n’a fait qu’amplifier cette partie de ma personnalité. Au tout début, lorsque j’ai dû le confier, il n’avait que deux semaines ! Heureusement, ma mère était présente. Puis j’ai eu une place en halte-garderie combinée avec une nounou (une voisine) puis, le grand soulagement… la crèche ! J’avais déménagé, je faisais donc de grands aller-retour mais je n’avais pas le choix ! […]

Mon conseil : s’écouter, persévérer, y croire et essayer, avant de dire que c’est impossible… Et ainsi, on se rend compte, que c’est largement faisable. Pour moi, avoir un bébé ne peut être qu’une source de motivation, surtout lorsque l’on est étudiant. On veut réussir pour lui !"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Quid du papa?

  2. c’est vrai, c’est beau et sympathique. Et c’est une attitude conforme à la nature : avoir des enfants et les aimer. Maintenant il faut aussi savoir qu’il y a des grossesses très difficiles : un exemple proche : primo infection de toxoplasmose induit angoisses, médicaments qui détruisent le foie de la maman, etc.. Bébé est gardé bien sûr, les parents épuisés, l’avenir ? si la maman était étudiante cela ne l’ aiderait pas à poursuivre.

  3. Toute vie accueillie est une source de grâce.

  4. bravo à cette jeune fille mais est ce un exemple pour autant ?
    je ne suis pas sure que c’est ce dont on rêve (en tant que parents) pour nos filles !
    [Evidemment, l’exemple proposé n’est pas dans le fait d’avoir un enfant en étant jeune et étudiant, mais de vouloir le garder et de s’en avouer heureux. MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services