Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Avignon : Olivier Py fait des menaces en l’air

Si le Front national l’emporte au deuxième tour des municipales à Avignon, le festival n’aura «aucune autre solution» que de «partir»a affirmé son directeur, Olivier Py : 

«Je ne me vois pas travaillant avec une mairie Front national. Cela me semble tout à fait inimaginable. Donc je pense qu’il faudrait partir. Il n’y aurait aucune autre solution.»

«Je ne vois pas comment, d’ailleurs, le festival pourrait vivre, défendre ses idées qui sont des idées d’ouverture, d’accueil de l’autre. Je ne vois pas comment le festival pourrait vivre à Avignon avec une mairie Front national, ça me semble inimaginable».

Réaction de notre correspondant local, Elie Sab, qui avait rendu compte du prochain Festival d'Avignon :

"Mais, Olivier, depuis quand les fonctionnaires de l'Etat -et qui plus est fonctionnaires de la culture- démissionnent-ils parce que le chef change…? Mais bon, tout le monde sait que toutes tes phrases ce n'est que du vent ! Sans doute ces élections seront-elles le prétexte pour toi en mal d'idoles à abattre, de t'auto-programmer un 5e spectacle "Révolte des narcissiques en mal de liberté absolue" en digne héritier de la génération 68 qui a évincé Villar lui-même du festival le traitant de Salazar !

Olivier, qui n'est en fait qu'un petit fonctionnaire sait très bien que le festival ne partira pas, et aussi que pour rien au monde il ne laissera sa place ! Quand on est fonctionnaire -et à cette place sans avoir vraiment fait ses preuves sinon par une certaines quantités de commandes de gros oligarques d'une certaine idée de la culture- on ne laisse pas sa place.

Mais Olivier ne dit pas une chose, c'est que le Festival In -financé par l'Etat- risque d'être remis en cause cette année par les intermittents du spectacle ! Nos chers 'fonctionnaires officiels de la culture' sont plus virulents que les grévistes de chez Renault ou de Florange. Car eux bossent moins, et pour rien au monde ils ne se remettront à bosser. Parce que d'abord ils n'en sont plus capables… contrairement au off ne vit sans aucune aide de l'Etat. Décidément, ce n'est n'est pas celui qu'on nous avait annoncé, mais le changement c'est bien maintenant !"

Finalement, interrogé par le Figaro, Olivier Py assure que la manifestation aura lieu de toute manière cet été. Et si le FN est élu, il annonce «sa démission ultérieure». Le voilà crédible…

Partager cet article

30 commentaires

  1. Les electeurs d Avignon vont sûrement changer d avis face à cette menace !!!

  2. Je languis que ces zozos quittent le festival , pouvoir traverser la place du Palais des Papes sans les voir me sera un grand soulagement .
    Monsieur Py , on se moque de vos menaces les bobos gauchos on en a ras le bol !restez à Paris ça nous fera des vacances !

  3. Je me souviens de la première victoire de Monsieur Bompard à Orange. Les grands démocrates qui ne jurent que par le suffrage universel voulaient supprimer les chorégies. Cette fois nos théatreux surjouent un peu en se recouvrant du sac et de la cendre…Ça leur passera…

  4. Mais Olivier (je me permets de te nommer par ton prénom car dans le milieu de l'(a)culture on est tous “pote”, n’est ce pas?), nul n’est indispensable!, et comme dirait un très grand président…; citation trouvée sur Google: Casse’toi pove c..!

  5. EN Avignon!!

  6. Py au carré, çà donne quoi ?

  7. ça tombe bien car je ne crois pas que les électeurs du FN souhaitent travailler avec ce personnage si fier de son importance. Adieu festival bobo, il y a certainement mieux à faire dans le domaine culturel.

  8. Quel pignouf…

  9. Olivier Py… tre !!
    Et pour sa démission c’est bien noté pour le cas ou il oublierait on se chargera de lui rappeler !

  10. Habituel de la part des cultureux ! Mais après tout, quand on voit l’argent dépensé dans des créations parfois plus que douteuses, c’est une bonne occasion pour la ville de faire des économies.

  11. Démission acceptée de suite !

  12. Enfin une bonne nouvelle, ce festival de bouffons omnibulés par leur PIPI – CACA va disparaitre !!!
    Une bouffée d’oxygène pour la Culture …….

  13. Le trafic de drogues va en souffrir…

  14. pourquoi ultérieure ?

  15. Ce Monsieur, Olivier Py, doit comprendre que le Festival d’Avignon ne lui appartient pas.
    Il appartient à quelque chose de bien plus grand que sa petite personne, il appartient à la cité d’Avignon, au décor somptueux de la cité des Papes, à l’Histoire, à la Culture millénaire, sans cesse répétée mais renouvelée.
    Mais qui est-il pour prétendre que ce festival lui appartiendrait ? Il appartient aux acteurs, aux metteurs en scène, aux spectateurs, … à la France en Avignon.
    De même qu’en démocratie, l’élu appartient au peuple, à ceux « qui l’ont fait roi » pour un temps et pas au petit dictateur py qui ne fut que nommé !

  16. En fait, c’est un argument de plus pour voter FN. Ah, retrouver un festival où il serait possible d’aller au spectacle !

  17. @ Jean-Claude : “En Avigon” se disait lorsqu’on parlait d’un État pontifical.
    Aucune règle de grammaire n’impose la préposition “en” si le nom de ville commence par un “A”. Une telle cuistrerie, devenue une mauvaise habitude, a fait naître des aberrations comme “en Arles”.
    Et pourquoi pas “en Annecy” ? Ex : “Le candidat RBM, signataire de la charte LMPT, se classe second aux municipales en Annecy”. Bof.
    Alors à Avignon, bravo au candidat premier, et Py c’est tout ! 🙂

  18. La fin de ce festival, nouveautés des horreurs et journées débiles ne serait pas une grande perte pour la cul-ture !

  19. Bon débarras!

  20. “Donc je pense qu’il faudrait partir. Il n’y aurait aucune autre solution”
    C’est beau comme du Yannick Noah

  21. Cela d’appelle “un odieux chantage électoral” qui a pour seul but de faite peur aux avignonais. Mais ils sont plus intelligents que Mr Py. Allez osez voter courageusement contre la dictature socialiste !

  22. Il faut savoir que ce bon Monsieur Py en 1999 avait applaudi aux bombardements de l’OTAN sur la Serbie et avait même traîné dans la boue le grand dramaturge Peter Handke, l’accusant d’être un comlice du “génocidaire Miloséwiiiiitscscschhhhe”) . PH vient d’être honoré par le prestigieux Prix Ibsen, comme quoi il existe une justice immanente!
    J’aimerais savoir si dans le même ordre d’idées le bon M Py ne va pas éventuellement appeller au boycottage des artistes ukrainiens à Avignon , puisque le gouvernement de Kiev à des ministres néo-nazis….(mais çà m’étonnerait fort!)

  23. Des promesses, toujours des promesses…..J’attends de voir, pour croire au bonheur de retrouver Avignon débarrassée des amateurs “d’art comptant pour rien”….

  24. Je ne puis me défendre d’une certaine sympathie pour les intermittents du spectacle: des gens qui risquent de saborder le festival d’Avignon ne peuvent pas être foncièrement mauvais…

  25. Avignon : l’intérêt c’est le “off”

  26. Le pire est qu´ils avouent être totalement dépendants des subventions… auels parasites.
    Les habitants d´Avignon seront sans-doute ravis de savoir que leurs impôts servent à autre chose que l´engraissement de pseudo-artistes qui divertissent les bobos descendus de Paris pour le week-end…

  27. POURVU QUE LE FN l’EMPORTE A AVIGNON ! POUR DEBARRASSER LA VILLE DES ELUCUBRATIONS DE CE PY-FOU (ne pas confondre SVP avec le PUY DU FOU) qui frôle l’internement à Ste Anne :
    Le théâtre est un prêtre déguisé en femme. À moins que ce ne soit une femme déguisée en prêtre. Ou un prêtre déguisé en femme déguisé en prêtre, etc.
    Le théâtre est un permis de construire sur la lune.
    Le théâtre est un paratonnerre que chacun a dans le fond de sa langue.
    Le théâtre est un igloo au milieu du Sahara.
    Les théâtreux sont de gauche pour cacher que le théâtre est fondamentalement réactionnaire. C’est-à-dire que le mot de progrès provoque parfois un fou rire dans les coulisses du théâtre. Le théâtre est un doute sur les progrès de l’humanité qui ne se contente pas de rire.
    Le théâtre est l’inaugural qui vient dans l’augural.
    Le théâtre est une intériorité nue qui marche dans la rue.
    Le théâtre n’est pas une dialectique c’est une trialectique.
    Le théâtre est l’érection du phallus universel. Au commencement était le théâtre et le théâtre était désir.
    Le théâtre est l’accomplissement qui vient dans l’inaccompli.
    Le théâtre est l’apparoir de l’être. Apparition toujours plus difficile à mesure que le monde renonce à la contemplation et confond l’action avec l’activité.
    Le théâtre est un grand tableau noir où la craie sert d’éponge et l’éponge de craie.
    Le théâtre, c’est l’insécable qui vient dans le fragmenté.
    Le théâtre est la table de multiplication du chiffre 1.
    (Olivier Py, Les Mille et une définitions du théâtre )
    CONVAINCUS ???

  28. Qu il demissione! Un crasseux de moins

  29. Merci de vos précisions, Théo. On se rend compte que ce type est un allumé complet. Je ne sais pas ce qu’il fume, mais ça doit être puissant pour qu’il écrive des conneries pareilles (toutes mes excuses aux lecteurs du Salon beige pour la grossièreté du mot, mais je n’en vois pas d’autres, sinon des pires).

  30. C’est pi..toyable!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services