Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Avec le vote sur la dénaturation du mariage, l’accès à la PMA sera automatique

Anna Záborská (député slovaque au Parlement européen) et Grégor Puppinck (docteur en droit et expert auprès du Conseil de l'Europe) expliquent dans une tribune du Figaro pourquoi le vote sur la dénaturation du mariage entraînera automatiquement l'adoption de la PMA, conformément aux juridictions européennes :

"Nos responsabilités au Parlement européen ou nos relations avec l'Union européenne et le
Conseil de l'Europe nous conduisent à regarder avec intérêt le débat français en cours. Et
nous ne nous lassons pas de nous étonner à plusieurs titres.
Deux décideurs clés sont totalement omis du débat français.

Le premier est la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), organe du Conseil de
l'Europe rassemblant 47 États
. Elle veille au respect de la Convention européenne des
droits de l'homme. La Cour a créé un droit à la non-discrimination fondée sur l'orientation
sexuelle en vertu duquel il faut un motif particulièrement grave pour justifier une
différence de traitement entre un couple de même sexe et un couple de sexe opposé
. Sur ce
point, la Cour ne laisse guère de marge d'appréciation aux États.

Le second acteur est l'Union européenne regroupant 27 États. Sa Charte des droits
fondamentaux a déjà renoncé à l'altérité sexuelle tant dans la définition du mariage que
dans celle des droits de l'enfant, qui sont rangées au chapitre «Égalité», sans mention du
père ou de la mère.
Le terrain est préparé de longue date. La Commission européenne, qui
exerce le pouvoir exécutif, déclare vouloir faire disparaître toute discrimination à
l'encontre des homosexuels, c'est-à-dire en fait toute distinction entre les personnes et
entre les couples. Elle a déjà mis en place un important arsenal d'instruments politiques et
juridiques à cette fin.
Le Parlement européen, qui, lui, exerce le pouvoir législatif, demande régulièrement aux
États membres de redéfinir le mariage pour l'ouvrir aux personnes de même sexe
.

En étudiant les enjeux portés par ces grands absents du débat en France, plusieurs points
sont dignes d'intérêt.
Par le vote, samedi 2 février, de l'article 1 de la loi, la France a redéfini le mariage pour
créer une nouvelle institution qui réunit dans une commune institution juridique l'union
de deux personnes de sexes différents ou de deux personnes de même sexe. Un statut
unique de mariage «pour tous» implique que les droits et obligations liés à ce statut sont
les mêmes «pour tous». Cela vaut aussi pour l'accès à l'adoption et à la procréation
artificielle (PMA). Il n'y a plus de motif valable de discriminer entre les couples dès lors
que le motif sexuel a été écarté
.
La PMA est proposée à tout ménage marié afin «de remédier à une infertilité dont le
caractère pathologique a été médicalement constaté», selon le Code de la santé publique
français.

Faire valoir que les couples de même sexe ne souffrent pas d'une infertilité
pathologique est un bien faible argument face au discours de non-discrimination et à
l'évolution de la médecine
. Dans ce cas, la France devrait se justifier de sa décision
d'«interdire» l'accès à la PMA aux couples de même sexe, alors qu'elle l'autorise aux
couples homme-femme.

Ce raisonnement risque fort de s'appliquer par propagation à la gestation pour un tiers
(GPA ou mères porteuses) qui sera réclamée au nom du droit à l'enfant et à la non-discrimination
entre couples homme-homme et couples femme-femme
. Les principes
juridiques sont déjà en place pour neutraliser son interdiction en droit français. En effet, la
CEDH trouve de plus en plus que les «considérations morales» ne peuvent pas justifier à
elles seules la limitation de la liberté et de l'épanouissement individuels, lesquels incluent,
selon la Cour, le droit d'avoir recours à la PMA. La seule question résiduelle, pratique, vise
la définition des droits des mères porteuses.

Il faut donc restituer la loi française dans son contexte juridique européen. Pour la CEDH,
le législateur ne doit pas rester au milieu du gué. S'il choisit d'autoriser le mariage
homosexuel, tout doit suivre au nom d'une exigence de cohérence interne du droit
national. Ainsi, si le gouvernement n'a pas l'audace politique d'aller au bout de ses
réformes de société, il peut espérer que la Cour européenne le fera pour lui
. Nous
comprenons maintenant l'insistance des promoteurs de cette loi pour le «mariage» et non
pour une «union civile». Le «mariage» permet automatiquement de bénéficier de l'arsenal
juridique européen pour imposer «de l'extérieur» la révolution sociétale recherchée.
Il est ainsi vain de souhaiter le mariage sans la PMA, ou avec la PMA mais sans la GPA.
C'est tout ou rien: qui dit mariage dit adoption, PMA et peut-être aussi GPA
, car la finalité
du mariage est la fondation d'une famille, il en est le cadre institutionnel.
Dès lors que le mariage a été ouvert aux couples de même sexe par le simple vote de
l'article 1, la portée des débats en cours à l'Assemblée ou futurs au Comité consultatif
national d'éthique sur la PMA est surtout d'ordre «spectaculaire».

Nous nous interrogeons sur les Français et leurs représentants: sont-ils conscients de
perdre le pouvoir de se déterminer librement sur ces questions? Que désormais une
juridiction européenne peut condamner les choix éthiques du législateur français et
l'obliger à adopter son propre point de vue?
Nous appelons de nos voeux les Français et leurs représentants, mieux informés, à
recouvrer leur liberté de conscience et leur pouvoir de décision
.
Car il semble certain qu'ils n'ont pas tous compris que, par le simple vote de l'article 1, le
samedi 2 février 2013, si cette loi devait être promulguée, le «mariage pour tous» inclurait
de facto l'adoption, la PMA et ouvrirait la voie aux mères porteuses."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je rejoins ce qu’écrivent d’autres internautes du SB, de plus en plus nombreux : il faut détruire cette Europe là !!!!!!!!!!!!

  2. Le cinéma du charme de Madame Taubira ne nous impressionne pas car ce n’est que du cinéma. Comment peut on être sous le charme de l’esprit du mal qui veut nous imposer ses idées contre nature.Les homos sont comme ils sont. Avant Taubira on en parlait jamais. Ils vivaient leur vie comme ils l’entendaient. Elle arrive avec son baratin…elle a choisi de travailler la nuit avec ses députés la nuit, forcément comme ils dormaient tous ils ont votés n’importe quoi.Cette femme est avant tout très dangereuse et très bonne comédienne. Nous n’allons tout de même pas nous laisser gouverner par elle, elle me fait penser à un serpent.

  3. “Car il semble certain qu’ils n’ont pas tous compris que, par le simple vote de l’article 1, le samedi 2 février 2013, si cette loi devait être promulguée, le «mariage pour tous» inclurait de facto l’adoption, la PMA et ouvrirait la voie aux mères porteuses.”
    Ils l’ont très bien compris au contraire !!! et ils s’en félicitent ouvertement ou sous cape.Rendez-vous aux prochaines élections.

  4. « MARIAGE » GAY = PMA et GPA
    Les députés qui ont dit publiquement qu’ils étaient pour le « mariage » gay et contre la PMA et la GPA sont des hypocrites.
    Les Français savent maintenant qu’avec le vote parlementaire de l’article 1, la PMA et la GPA suivront automatiquement par le truchement de l’Europe !
    Donc, les députés de gauche, en disant qu’il n’y aurait jamais la GPA en France, nous ont menti, tout comme Nathalie Kosciusko-Morizet qui a dit publiquement qu’elle était pour le « mariage » gay et contre la PMA et la GPA, car le député qui se prononce pour le « mariage » gay se prononce aussi forcément pour la PMA et la GPA.
    Attendez-vous, Mesdames et Messieurs les députés, à un printemps français pour avoir trompé honteusement les Français !
    À bas la république !

  5. @ Dominique
    “À bas la république !”
    La plupart des pays européens ayant accordé un statut légal au mariage homosexuel sont des monarchies. Effectivement, vive la monarchie !

  6. Sur le terrain, c’est bien l’alerte qu’on essaye de faire passer ! Mais personne n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre…

  7. que les opposants à cette loi inique viennent protester dans les rues de Paris le 24 mars prochain.Cette fois, c’est le bitume que M.Delanoe nous demandera de rembourser!

  8. Je n’en reviens pas de ce que l’europe fait dans notre dos. J’ai déjà des soupçons sur le fait qu’il y ait des traitres au sein des eurosdéputés qui veulent notre perte à nous européens, mais alors là!!!!! c’en est la preuve. Ils veulent detruire la société occidentale. Ils avancent cachés. Pour ne pas montrer qu’ils sont les instigateurs de ces grands bouleversements, ils relancent les gouvernements pour qu’ils fassent eux memes adopter la loi du mariage gay au nom de la sacro sainte egalite entre les hommes. Il faut absolument faire publier cet article intitulé avec le vote sur la dénaturation du mariage, l’accés à la pma sera automatique. Pour que tout le monde sache qui met le bordel dans la société occidentale, et qu’on demande des comptes, à qui de droit. La partie va etre difficile.Je suis nulle en informatique. Je ne sais pas imprimer l’article et l’envoyer au collectif de la manif pour tous, qui saurait l’exploiter. Pouvez vous le faire à ma place. MERCI.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.