Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Avec la Gay Pride ils croient être libres

A Lyon, on ne dirait pas :

IMG_0630

 

Il faut dire qu'avec le soutien de ces dinosaures :

FullSizeRender-8

FullSizeRender-9

 

Le Préfet a donné l'ordre de ne pas compter les rangs clairsemés, ce qui permet au lobby de sortir des chiffres sans rapport avec la réalité :

IMG_5718

FullSizeRender-10

Partager cet article

15 commentaires

  1. Et les enfants comment seront/ils muselés?
    Adoption pour tous?
    GPA pour tous?
    Nouvel esclavagisme et tortures pour qui????

  2. pff…
    je retourne voir les photos du pélé de Chartres. Merci de celles que vous aviez mises nombreuses et magnifiques

  3. J’ai été conduit à forcer le passage pour aller faire une course.
    Je ne sais pas si Hellfest à Clisson n’était pas mieux…

  4. S’il n’y a pas de comptage,c’est qu’ils étaient deux.

  5. le moindre déséquilibré est embastillé et pas eux?

  6. Soyons certains qu’il y a eu d’une :manière ou une autre un “comptage”…
    Ce sont sans doutes les résultats qui restent secret.
    Mais plus largement, le Préfet est-il légitime à ordonner ou non un comptage de manifestants aux forces de l’ordre ?
    N’est-ce pas une discrimination ?

  7. Si la pride lyonnaise avait des rangs si clairsemés, je me demande bien pourquoi Gds a du “forcer le passage” …

  8. Taubira leur confierait volontiers des enfants!

  9. Il y avait au moins les 2 muselés de la photos …
    Lequel a attaché l’autre ?
    Lequel est la chose sexuelle de l’autre ?

  10. Les syndicats français n’ ont eu et n’ ont toujours , comme objet unique , que d’oeuvrer à la destruction de la France en particulier et à la destruction des nations occidentales en général, et des nations en encore plus général.

  11. Ce qui faut se rappeler c’est ce que nous dit l’Apôtre des Gentils, c’est le châtiment de leur incrédulité, ils sont livrés à leur passions déréglées et contre-nature, car ils ont refuser de croire et d’honorer Dieu. Ils son maintenant les esclaves du Démon, c’est clair.

  12. nos parents qui n étaient pas au 10eme aussi fondus que beaucoup de parents d aujourd hui auraient dit “les MEUMEU se sont échappés de la cage”

  13. L’ordre de la muselière et honni soit qui mal y pense

  14. L’ordre de la muselière et honni soit qui mal y pense

  15. Lorsqu’on mets côte à côte les deux photos du dessus il y a une subtile ironie qui échappe à ceux qui ne s’intéressent pas à l’histoire.
    En effet la photo supérieure représente deux homosexuels portant muselière et dont l’un (l’homosexuel actif, l'”homme” du couple?) porte pantalon de treillis et rangers.
    La photo du milieu représente les camarades de la CGT qui leurs apportent leur soutien.
    Or lorsqu’on se rapporte à l’histoire des années 30 il faut savoir que la prise de pouvoir d’Hitler en Allemagne avait été permise par sa milice du parti, les S.A.(sections d’assaut) qui étaient dirigés par les homosexuels Ernst Röhm et Heynes. Les S.A. étaient un véritable réceptacle d’homosexuels. Ils aimaient particulièrement parader dans les rues pour faire des démonstrations de force revêtus d’uniformes fantaisistes (comme l’homosexuel de la Gay-Pride en pantalon de treillis et rangers). Par ailleurs les S.A. tuaient en moyenne entre 1933 et 1934 de 10 à 15 opposants par jours jusqu’à leur élimination lors de la nuit des longs couteaux en 1934. Par ailleurs ils surveillaient les premiers camps de concentration nazis et en profitaient pour violer les déportés.
    D’un autre côté les homosexuels n’étaient pas très bien vu par les communistes des années 30. L’écrivain soviétique Maxime Gorki avait écrit dans la PRAVDA en 1934 que les Allemands auraient très bien pu éviter le Nazisme, s’ils avaient éradiqué à temps l’homosexualité.
    Le journaliste Klaus Mann, fils du prix Nobel de littérature Thomas Mann, qui était communiste de salon et homosexuel, déplorait à l’époque que les homosexuels étaient traités dans le mouvement communiste comme les juifs par les nazis.
    Une ironie supplémentaire est que dans les mouvement de droite notamment en France, dans les années 30, les homosexuels étaient bien représentés. Le chef de la Cagoule Eugène Deloncle était homosexuel, comme le Ministre de l’Instruction Publique de Vichy, Abel Bonnard, connu sous son sobriquet de “Gestapette”, et le journaliste Robert Brasillach, rédacteur en chef de “Je suis partout”. Lors de leurs procès en épuration la presse communiste n’avait pas manqué de faire le rapprochement entre l’homosexualité et la propension à la collaboration, puisque l’homosexualité conduisait à la soumission (sexuelle) à la volonté d’un homme plus fort.
    D’où la délicieuse ironie de constater qu’aujourd’hui les “camarades” de la CGT sont bras-dessus-dessous avec les homosexuels. Qu’en auraient pensés les militants CGT de 1945 aujourd’hui décédés? Ils doivent s’en retourner dans la tombe!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]