Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Aux âmes citoyens !

Aux âmes citoyens !

De Natalie Saracco :

La France, mardi 24 Novembre 666…

Elle est pas belle la vie ? Les petits moutons chrétiens vont enfin pouvoir retourner sur les verts pâturages de la messe ! Mais attention : trente, pas un de plus ! Faut être sérieux les agneaux, les grandes surfaces où vous achetez de quoi brouter ou bien de quoi claquer vos deniers vous accueilleront bien au-delà de ce nombre mais pas les églises, qui pourtant disposent de grandes superficies, avec en prime une hauteur de plafond qui défie toutes concurrences ! Du reste, dans les paroisses, pas besoin d’aérer : les courants d’air sont là !

Une question vient à l’esprit de la pauvre brebis que je suis : comment vont faire nos pauvres pasteurs qui n’arrivent déjà plus d’ordinaire, à « couvrir » les messes dominicales et qui sont épuisés en temps normal, en tous cas dans l’enclos de la campagne où j’évolue – de moins en moins d’offices, les églises fermées par manque de prêtres…-, comment ces pauvres et vaillants bergers vont-ils s’y prendre ? Va-t-il, par miracle, y avoir la multiplication des bergers ? Il vaut mieux car sinon, comment assurer la « multiplication des messes » limitées à une poignée de brebis afin que toutes puissent manger Dieu ? L’épiscopat va-t-il nous sortir d’un chapeau de nouveaux prêtres fraichement moulus d’une réserve comme à l’armée ? Des réservistes curés… ? Surement car sinon, les brebis désireuses de goûter à la Table Sainte ne pourront jamais s’en approcher. Y-aura-t-il un ticket d’entrée comme à la sécurité sociale ? Le nombre maximum atteint, l’église va-t-elle fermer ses portes ? Ou bien, avec un sourire bienveillant, refuser les nouveaux arrivants, en affichant « complet » comme au restaurant – enfin à l’époque où on avait le droit d’y aller ?

Quelle victoire remportée par le peuple de Dieu, c’est sûr ! Il y a de quoi pavaner du sabot ! Nous avons enfin le droit d’aller à la messe, « youpi, elle est pas belle la vie ?? » Sauf qu’il n’y aura pas plus de prêtres pour les célébrer et que, s’ils se défoncent pour assurer l’office pendant l’avent et Noël, dans quel état allons-nous les retrouver ? Et puis après, par quel mystérieux tour de passe-passe, vont-ils tenir le coup sur la durée ?

Mes chères consœurs brebis, avez-vous bien compris que ces restrictions liées à madame Covid vont durer longtemps ? Alors quoi, nos pauvres curés vont y laisser leur peau pour nous donner le Pain de Vie ?! Finalement, peut-être que tous ces calculs et que toutes ces interrogations de la brebis Saracco sont vaines…car, au bout du compte, dans une telle ambiance tue l’amour, tue tout, face à de telles restrictions, peut-être que beaucoup de brebis cesseront spontanément d’aller à la messe ? Rappelez-vous, suite au dernier confinement, un grand nombre d’entre elles ont mystérieusement disparues, on ne les a plus retrouvées à l’office. Que sont-elles devenues ? Sont-elles passées du statut d’affamées du Christ à celui de voyeuses de messes à l’écran « number-one-mérique », préférant le virtuel à l’incarnation ? Pourquoi donc, alors, le Verbe s’est-il incarné, Il aurait mieux fait de souffrir le martyre et de donner Sa vie virtuellement, sans se déplacer ?! Cela lui aurait évité la Croix et bien d’autres désagréments, nom d’un petit diablotin ! Une autre question me vient : lorsque les brebis sont malades, quand elles ont besoin de suivre un traitement pour guérir, elles ingurgitent sans rechigner le médicament…Pour quelle raison en est-il autrement avec le Précieux Corps et Sang du Christ présents dans la sainte Eucharistie, THE Médoc à nos êtres blessés par le péché ? Que cela est d’un compliqué ! C’est à y perdre son latin – et surtout son âme…

Du coup, tout va bien, le Démon rentre dans ses chiffres : les églises seront vides sans la moindre interdiction ! Elle est pas belle la vie ?!

En vous souhaitant mes chères consœurs brebis, un bon avent, car au train – d’enfer où ça va -, il n’y aura plus d’après !

Partager cet article

7 commentaires

  1. Très chère Brebis, mille mercis pour votre clairvoyance, pour votre témoignage d’affamée de Dieu, pour votre courage… Mais rions sous cape : Satan, grâce au Christ, a déjà perdu et nous serons vainqueur malgré les apparences parfois désespérantes.
    La Providence nous propose la persécution, voir l’égorgement ? Deo gratias : la Vie sera tellement plus belle Là-Haut !

  2. Merci Natalie, je fais suivre votre Saint coup de verrbe aux. 2 paroisses cantonales de mon arrondissement départemental.

  3. Bienvenue en absurdie !
    Si, Nathalie, il y a une réserve : la moitié de nos prêtres ont entre 76 et 100 ans ; allons dans leurs maisons de retraite ; autour d’un lit on sera moins de 30 c’est sûr.
    Evidemmnt il y a un hic : combien de temps pourront-il tenir ?

  4. Merci beaucoup Nathalie, pour cet encouragement….
    Je voudrais dire deux mots de mon vieux cousin Isaïe:
    « LE PEUPLE QUI MARCHAIT DANS LES TÉNÈBRES, A VU SE LEVER UNE GRANDE LUMIÈRE … » IS 9, 2.
    Pour l’accueillir :
    1. VEILLER –dans l’espérance ; 2. ÉCOUTER – la Parole de Dieu ; 3. TÉMOIGNER – dans la joie ; 4. ACCUEILLIR – avec Marie. Voilà notre programme d’Ensemble Pastoral pour cet Avent ….

    « LE PEUPLE QUI MARCHAIT DANS LES TÉNÈBRES,
    – dans la confusion; – dans l’humiliation, – dans la délation…. dans la crise sanitaire,
    – dans le terrorisme, dans le mépris de la part des autorités…
    Redisons le : « LE PEUPLE QUI MARCHAIT DANS LES TÉNÈBRES, et dans la Peur …
    A VU SE LEVER UNE GRANDE LUMIÈRE … » IS 9, 2.
    … Verra se lever une grande lumière, s’il accepte, s’il accueille avec reconnaissance la purification présente pour mieux comprendre ce qu’est la Sainte Eucharistie. Les deux tables : celle de la Parole et celle du Pain vivant.
    Mon expérience de pasteur, souffrante, de tous ces frères et sœurs qui « veulent l’Eucharistie » mais qui écoutent et se fient à tant d’autre paroles. Elles ont pour elles plus d’importance que la Parole, pure et sainte, de Dieu.
    Pas un seul commandement de Dieu qui ne soit pas bafoué, méprisé, par « nos politiques » … et parfois quelques commandements par nous autres ….
    Mais je vais continuer à semer cette Parole, elle fera son œuvre au temps voulu par le Seigneur.
    Que notre Sainte Mère, l’Immaculée, nous garde et prie pour nous, église souffrante (et militante).

    Un prêtre missionnaire.
    Pour vous je suis prêtre, avec vous je suis brebis, maltraitée, mais aimée du Bon Pasteur (St Augustin disait quelque chose de similaire: « pour vous je suis évêque, avec vous je suis baptisé » .

  5. Cela signifie qu’il faudra qu’une personne se tienne à l’entrée de l’église, pour compter le nombre de fidèles qui entrent. A 30, il faudra interdire l’entrée. A condition de savoir compter jusqu’à 30. On peut être d’un naturel distrait …..

  6. A moins que l’on ne compte qu’à la façon de nos Spécialistes du Ministère des Finances… qui s’appliquent toujours à « réduire la dette nationale », n’est-ce pas ?…. C’est peut-être cette nouvelle façon de compter que nous devrions appliquer !

Publier une réponse