Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Autriche : l’analyse décevante de Jacques Sapir

Unknown-9Suite à l'échec du candidat de droite en Autriche, Jacques Sapir a rédigé une analyse dans laquelle il prétend tirer les leçons de cet échec. Echec bien relatif puisqu'il manquait quelques dizaines de milliers de voix seulement.

On lit dans cette pseudo-analyse, cette critique qui touche de près la vie interne du Front National :

"La seconde raison provient de positionnement clivant sur des sujets « sociétaux ». Or, une partie importante de l’opinion est particulièrement sensibles à ces sujets, non qu’elle y attache une valeur fondamentale mais simplement parce-que ces sujets constituent des « marqueurs » dans une société ouverte. Ainsi, les sujets sociétaux n’entraineront jamais un vote d‘adhésion mais tout ce qui pourrait paraître comme des positions intolérantes inquiète suffisamment une partie majoritaire de l’électorat."

Jacques Sapir devait être absent du territoire français ces dernières années puisqu'il n'a visiblement pas connu l'énorme mouvement populaire de soutien à la famille.

Mais ce qui frappe surtout dans cette pseudo-analyse, c'est l'absence totale des notions d'immigration et d'islam. Comment peut-on prétendre rédiger une analyse électorale de l'Autriche sans mentionner une seule fois le problème migratoire qui déferle sur l'Europe et particulièrement l'Europe centrale ? Il y a là une impasse déconcertante, voire aveuglante. Et certains proches de Florian Philippot (David Masson-Weyl par exemple) saluent la pertinence de cette analyse… De même, sur Boulevard Voltaire, Eric Miné, soutien de Marine Le Pen, écarte d'emblée les sujets dits de société (la fameuse culture du bonsaï).

Face à ces politologues bien souvent englués uniquement sur la sortie de l'euro (tels des marxistes qui font de l'économie le b-a ba de la politique), nous avons heureusement des analystes plus crédibles, comme Jean-Yves Le Gallou, déjà mentionné, qui montre l'importance de l'identité et des valeurs, ou encore Jean Sévillia, qui écrit dans Le Figarovox :

"[…] Norbert Hofer a fait campagne sur le patriotisme autrichien, sentiment qu'il ancre sur l'euroscepticisme et sur l'inquiétude de ses compatriotes face aux flux migratoires qui traversent l'Europe et que la politique d'Angela Merkel a accélérés. Le FPÖ a gouverné l'Autriche au niveau fédéral avec les conservateurs de l'ÖVP entre 2000 et 2006: l'Europe, qui avait pris des sanctions, devaient les lever au bout de quelques mois, quand il fallut bien s'apercevoir que l'Autriche restait l'Autriche… Dans le Burgenland, région de Norbert Hofer, le candidat FPÖ battu à la présidentielle, les socialistes gouvernent avec les élus du FPÖ. Pour les amateurs d'analogie à tout prix, ce serait donc comme si le PS et le FN gouvernaient ensemble une région française. Inconcevable? C'est donc que l'analogie est fausse. […] 

Ceux qui s'intéressent à ce qui se joue dans les profondeurs du continent feraient bien de continuer à suivre ce qui se passe en Autriche. Ce n'est pas pour rien que ce pays se trouve au centre de l'Europe: il est un réceptacle de tout ce qui s'y passe."

Partager cet article

14 commentaires

  1. “positionnement clivant sur des sujets « sociaux »”, c’est ce qui empêche des électeurs de passer le rubicon car ils sont dans l’air du temps, formatés!
    ces sujets devraient être mis plus en avant par les partis de droite afin d’expliquer les différences avec la gauche!
    l’avortements n’est pas un droit mais une mauvaise solution pour la femme!
    le mariage pour tous oublie la protection des enfants; comme le divorce à la carte!
    les femmes ne sont plus respecter en tant que mère!
    la gauche nous parle continuellement de liberté ou d’égalité alors que les libertés sont de plus en plus bafoués et l’inégalité explose!

  2. Quelle chose extraordinaire que trente mille persones decident du sort d’un pays de quarante millions de citoyens.
    Ce scrutin demontre la bêtise -voulue- du systeme à deux tours qui n’a rien de representatif; l’elu devrait à l’evidence être celui arrivé en tête au premier tour.

  3. De toute façon , tous ces pseudo analystes officiels sont des autistes de conviction ; ils ne VEULENT pas parler d’autre choses que d’économie . Le peuple , lui , VEUT entendre parler valeurs , choix de société, sens profond de la vie…. Comment voulez-vous qu’il y ait rencontre? Si on ajoute à cette incapacité de dialogue le manque absolu de confiance de part et d’autre , l’affrontement devient inéluctable. Ce n’est plus qu’une question de temps.

  4. ” Jacques Sapir devait être absent du territoire français ces dernières années puisqu’il n’a visiblement pas connu l’énorme mouvement populaire de soutien à la famille.”
    Il a peut-être effectivement quitté le territoire de la RF de rage de n’avoir pas pu encore dynamiter le Sacré-Coeur de Montmartre !
    http://www.christianophobie.fr/breves/jacques-sapir-pret-a-dynamiter-le-sacre-coeur-de-montmartre#.V0QHAJGLRnI

  5. Décevante, l’analyse de Jacques Sapir ? Après une lecture intégrale, je la trouve plutôt pertinente.
    Il est vrai que “les sujets sociétaux” clivent et inquiètent “une partie majoritaire de l’électorat” quand on sait que le FN attire en ce moment plutôt des électeurs issus de la gauche en pleine décomposition. Ces ouvriers, employés, chômeurs, jeunes conservent les idées progressistes de la gauche traditionnelle. Ils votent MLP car ils rejettent l’immigration et la grande finance sans frontière.
    [Les électeurs issus de la gauche, ouvriers, employés, chômeurs, jeunes, n’ont que faire des idées progressistes de la gauche traditionnelle. Ils s’inquiètent de l’immigration, de l’islam, de la décomposition sociale. Et ils n’ont pas soutenu la loi Taubira. MJ]

  6. @ MJ
    Vous ne ferez pas de ces électeurs de bons cathos, bourgeois versaillais, pro-vie, etc. car leur culture et les héritages idéoogiques sont fort différents.
    [??
    Ces électeurs voient leur pays qui se délite. Ils sont sensibles aux questions migratoires et identitaires, pas aux réflexions tarabiscotées sur l’économie. MJ]

  7. Sapir est fondamentalement de gauche (pas juste la gauche genre UMP-LR), la vraie gauche.
    Il suffit de l’écouter par exemple en débat avec JY Le Galou sur Radio-Courtoisie. C’est clair que sa matrice idéologique est de gauche, comme celle de Philippot (au hasard…).
    Ceci étant, ses analyses économiques sont très pertinentes, assûrément plus que ses bavardages politiciens.

  8. Le FN ne peut l’emporter sans alliances ; cela a été démontré par E. Ratier ; il sera toujours battu au deuxième tour !

  9. Ces gens là espèrent une alliance entre l’extrême gauche et l’extrême droite. Jacques Sapir le dit clairement.
    C’est du grand n’importe quoi, ils espèrent que Mélenchon ou Besancenot vont s’allier à Marine Le Pen.
    En plus dire que les enjeux sociétaux sa clivent alors que la sortie de l’euro clive surement beaucoup plus, sa prouve que l’argument est malhonnête.

  10. Quand moi regarde tout ça, moi dire : ça est de pire en pire ! Ugh !

  11. Malheureusement, le résultat final des élections en Autriche n’annoncent rien de bon pour le reste de l’Europe. L’an prochain faudra t’il s’attendre à un nouveau mandat de F. Hollande ? Pas impossible. Et les U.S.A. quoi supposer entre un Donald Trump m’as tu vu, et une Hillary Clinton très lobbies anti-familiaux et nihilistes… ?

  12. si le FPO n avait pas mis l accent sur l immigration, il n aurait pas fait presque 50 pour cent, une ligne Phillipot Sapir aurait ete ecrasee en Autriche

  13. Je rappelle qu’on ne dit pas Philippot mais “funeste Philippot”. C’est comme ça et il faut le marteler encore et encore

  14. On ne peut pas courir deux lièvres à la fois.
    L’abrogation de la Loi Taubira est une Grande cause.
    Mais la libération de notre pays par rapport à l’Union européenne et l’Euro-mondialisme en est une plus grande encore.
    C’est le préalable nécessaire au redressement moral de notre société.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.