Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Autocensure de Maxime Tandonnet

Maxime Tandonnet est ce conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, qui a fait parler de lui en raison de son blog, notamment sur l'immigration. On apprenait il y a quelques jours qu'il quittait l'Elysée, pour rejoindre l'équipe de Claude Guéant.

A midi, il publiait une note salée intitulée "Les salauds". Ce soir, elle a disparu (mais Google confirme qu'elle a bien existé). En exclusivité pour vous, la revoilà :

T "Je ne suis pas absolument certain, je l’ai déjà écrit sur ce blog, qu’il y ait encore dans notre pays une droite et une gauche, une extrême droite et une extrême gauche, en tout cas au sens traditionnel de ces termes. En revanche, j’en suis persuadé : il existe bien un parti des salauds. Les salauds, ce sont tous ces gens qui ont accès d’une manière ou d’une autre à une expression publique, grands media, tribune politique, sites à grande diffusion, journaux, livres, et qui en profitent pour porter atteinte à la dignité de personnes désignées par leur nom, au moyen, non pas du rappel de faits précis pouvant légitimement leur être reprochés, mais d’amalgames absurdes, de caricatures débiles ou d’ insultes pures et simples, d’accusations gratuites, sans fondement. La délation auprès du grand public, l’appel au lynchage médiatique et à la vindicte, l’indifférence face à la souffrance du déshonneur, le dédain de tout scrupule quand il s’agit d’essayer de faire parler de soi, sont l’expression moderne d’attitudes qui n’ont rien de bien nouveau. Il ne faut pas se bercer d’illusion, le masque des belles idées généreuses, des intentions bienveillantes et de la bonne conscience, recèle parfois de véritables salauds qui en d’autres temps, pour un avantage ou une satisfaction quelconque, n’eussent pas eu, eux non plus, le moindre scrupule à livrer leur voisin …"

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. En voilà un qui vient d’être touché par la Grâce et qui se convertit sur le tard. Enfin, il vaut mieux faire partie des ouvriers de la dernière heure que de rester dans l’obstination finale

  2. Le problème de M. TANDONNET, dont ce texte montre les qualités de plume, réside dans un fait simple : il a été le conseiller de N. SARKOZY et s’apprête à devenir, dit-on, celui de Claude GUEANT, deux hommes qui ne sont jamais allés dans leurs actes et décisions, au dixième de leurs déclarations et promesses. N’hésitant pas à céder eux aussi à l’amalgame contre les idées de droite et les valeur morales traditionnelles, sous le seul prétexte que ce serait la droite nationale qui les exprimerait : que n’ont-ils pas affirmé eux aussi leurs valeurs dans leur politique, pour faire taire les ”salauds” ?
    Parce qu’eux aussi cédaient à la meute médiatique, et craignaient avant tout de sembler être vraiment de droite.
    Pour Claude GUEANT, franc-maçon, cela peut se comprendre : il a l’habitude du consensus discret, voire secret.
    Pour N. SARKOZY, élu Président sur une promesse de rupture avec le consensus, son manque de clarté intellectuelle dans ses valeurs profondes et ses convictions l’ont amené là où il est : une crise économique qu’il a accompagné par l’emprunt et la dette, une insécurité qui ne se dément pas, et une immigration essentiellement musulmane de peuplement qui pour être relativement invisible, n’en finit pas de produire tous ses effets destructeurs.
    On comprend mieux que M. TANDONNET quitte N. SARKOZY, mais beaucoup moins que ce soit pour rejoindre C. GUEANT.
    Les combats les plus beaux sont-ils les plus désespérés ?

  3. Les “salauds” et ils sont nbx aujourd”hui s’appelaient en d’autres temps : des collabos.

  4. Il est vrai qu’en matière de sécurité le Président n’a pas fait le dixième de ce qu’il avait promis.
    Petit rappel, je regardais l’autre jour C’dans l’air et j’ai vu le maire PS d’un arrondissement marseillais s’écrier “il avait promis le karcher, on l’a jamais vu arriver”. Ce Monsieur a bien vite oublié la levée de boucliers, notamment de la part de son parti lorsque cela a été dit. Il en fut de même pour “racaille” et le reste. Le problème est qu’à chaque fois que le président de la république a essayé de mettre en place une réforme toute la classe politique (souvenez vous de cet élu PC devenue EELV qui réclammair l’armée après avoir comparé le renvoi des Roms à Vichy”)les syndicats et les idiots utiles l’ont comparé à Hitler.Et qui se met à hurler dès que l’on veut explulser unclandestin, qui s’est opposé à la loi sur le voile intégral, etc, etc.
    En ce qui concerne l’économie regardez l’Allemagne : pendant que dans les années 90 en France on basait notre économie sur les loisirs (35heures)financés par l’emprunt et le temps libre,les Allemands eux basaient leur économie sur l’exportation et le travail et le Président, quel qui ne soit, ne pourra jamais changer cet état de chose tant que nous aurons les syndicats obsolètes que nous avons financés grâce à l’argent du contribuable et qui pensent plus à leur survie qu’au bien être économique du pays et de ses habitants. Et cela nous le devons à ce “grand” président que fut François Mitterrand qui vendit le pays au PCF et à la CGT pour pouvoir mettre ne place le programme commun de la gauche et pour que les communistent acceptent d’entrer dans son gouvernement.
    Mais il est plus facile de tout mettre sur le dos de Nicolas Sarkozy et d’oublier qu’il récolte ce que Mitterrand et Chirac ont semé.

  5. @ jejomau
    Il n’est pas converti : il n’est pas « encore absolument certain ». Il lui reste sans doute encore une longue route.
    La preuve, il n’assume même pas ses doutes puisque le billet de son blog a disparu.
    C’est dire s’il est courageux…
    Prions pour lui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services