Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Aujourd’hui à Béziers les drapeaux sont en berne

Robert Ménard s'oppose ainsi à la loi de novembre 2012 faisant du 19 mars 1962, date des accords d'Evian, une commémoration nationale. En 2003,l'Etat français avait retenu le 5 décembre pour commémorer "l'hommage aux morts pour la France durant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie".Ce choix avait été le résultat d'une longue concertation avec les associations d'Anciens combattants et de Français rapatriés qui avaient toutes, à deux exceptions près (FNACA et ARAC), rejeté la date du 19 mars 1962. Cette décision avait été confirmée par la loi sur les rapatriés en 2005.

Voici ce que disait Robert Ménard lors de l'inauguration de la rue de commandant Hélie de Saint Marc à propos du 19 mars :

Auto19mars"Oser dire, oser laisser penser que la guerre, oui la guerre d’Algérie s’est terminée le 19 mars, le jour de la signature des accords d’Evian, n’est pas seulement un mensonge, c’est une ignominie, une insulte à la mémoire de tous ceux – pieds-noirs, harkis, jeunes du contingent – qui ont été torturés, qui ont été émasculés, qui ont été tués, qui ont disparu après cette date, après cette capitulation, après cet abandon, après ce renoncement à ce que fut la France, à ce que fut la grandeur de ce pays, de notre pays. 

À cela, nous ne pouvons nous résigner. À cela je ne peux me résigner. Parce que je pense à ma famille, à nos familles. Parce que je pense à mon père, à nos pères. Parce que je pense à ces cimetières abandonnés, saccagés, rayés de la carte, comme gommés de l’histoire officielle, expurgés des manuels scolaires qu’on impose à nos enfants, à nos petits- enfants (…)
 
Et nous faire croire que les combats ont cessé le jour où des traîtres signaient un cessez-le-feu qui n’était rien d’autre qu’un lâche abandon, un vil renoncement. Demandez aux Algérois de la rue d’Isly ! Demandez aux Oranais du 5 juillet ! Demandez aux milliers, aux dizaines de milliers de harkis ! Demandez à nos martyrs ! Demandez-leur ce que furent les jours, les semaines, les mois qui ont suivi cette véritable capitulation ! On voudrait les faire disparaître une seconde fois ! On voudrait les oublier, les nier. Les oublier ? C’est hors de question. Comment oublier ces Européens enlevés par le FLN afin de récupérer le sang dont il avait besoin pour soigner ses
combattants ? Vidés, oui vidés de leur sang, au sens clinique du terme… Et dire que certains continuent de se vanter d’avoir été les « porteurs de valises » de ces terroristes qu’on applaudit dans la bonne presse. C’est raté. Nous sommes ici des milliers pour porter témoignage. Nous sommes ici pour dire haut et fort notre vérité, la vérité."
 
 

Partager cet article

14 commentaires

  1. Extraordinaire Robert Ménard !!!!
    jamais de ma vie je n’aurais pensé entendre un jour un tel discours public d’un maire d’une grande ville de France …

  2. Ce maire me plait de plus en plus.
    Les autres pour la majorité sont des veules.

  3. Après tout c’est un pieds noirs et il sait très bien ce qui s’est passé

  4. Une voix forte et claire qui se fait entendre dans la mare aux grenouilles bienpensante. Ça nous change des coassements.

  5. La vertu de Prudence voudrait, et surtout avec le climat actuel, qu’on ne monte pas en épingle des faits VRAIS et douloureux comme cheval de bataille.
    Ne donnons pas des arguments à l’ennemi pour créer une guerre civile. Il est trop tôt pour régler des comptes sur ces atrocités. Il y a bien d’autres sujets PLUS urgents actuellement pour notre France que vouloir obtenir une revanche parce qu’on a le pouvoir pour l’instant.

  6. Un grand bravo à R. Ménard, il rappelle simplement la vérité et cela suffit à faire enrager les traitres socialistes qui n’ont qu’un seul objectif, changer la vérité et la remplacer par leur réalité fantasmée.

  7. pour le moment Menard est tres sympa , pourvu qu ils ne le remplacent pas par un clone

  8. Honneur à vous M. Le Maire!!

  9. Je ne partage pas forcément sa vision de la colonisation et décolonisation de l Algérie mais je respecte et même admire ce maire pour son courage. Bravo!

  10. Un maire courageux, mais n’oublions pas que l’Algérie française, projet politique absurde voulant une seule France « de Dunkerque à Tamanrasset », était une aberration multiculturelle, au même titre que la France algérienne d’aujourd’hui.

  11. @julie
    à vous suivre il faut donc toujours laisser à nos adversaires le choix des armes et du terrain pour se battre.
    et il faut aussi sans doute tendre l’autre joue pour ne pas qu’il se fatigue a faire le tour…
    nous avons encore de beaux jours de tristesse en vue avec des reflexions de ce genre car il y aura toujours quelque chose de plus grave que le grave d’hier
    et ainsi de suite

  12. Je comprends les sentiments des pieds-noirs, mais l Algérie française était-elle viable ? Si l’Algérie était française, les indigènes étaient des citoyens de seconde zone, ce qui était injuste. Et comment former un seul peuple avec des Français et des Algériens?
    Concernant la date de commémoration, celle du 19 mars n’étant pas satisfaisante, et la date du 5 décembre ne correspondant à rien, pourquoi ne pas commémorer le 1er novembre 1954, début de la Guerre d’Algérie ?

  13. En réponse à Bernardin,
    « …laisser à nos adversaires le choix des armes… », il ne s’agit pas de cela mais nous commençons à regagner quelques mairies je crois que la Prudence est de rigueur pour éviter les bagarres. Reconquérir la France par le bon sens c’est justement de ne pas faire comme nos adversaires, sinon nous ne sommes pas meilleurs.
    Quant à mes réflexions, elles valent bien les vôtres ou celles des autres commentaires.
    Il faut aussi réfléchir avant de risquer de déclencher des réactions ennemies et peut être à nouveau des tueries, qui peut dire si nous ne revivrons pas des tueries comme en janvier ?
    Si vous êtes chrétien, relisez la Prière dite de St François d’Assise : « … là ou il a la haine, que je mette la Paix… ». Il n’y a pas d’urgence à prendre des revanches.
    Tout viendra en son temps… comme nous l’a promis la Sainte Vierge lors de ses apparitions.

  14. @ Julie et Bernardin, puis Tournesol
    Je ne prends pas partie sur le fond (Fallait-il l’indépendance de l’Algérie ou pas). Mais sur la forme, Le Maire de Béziers a complètement raison. Ce qui a été « laisser-faire » entre le 19 mars 1962 et la suite est ignoble de la part du Pouvoir alors en place qui, bien sûr, savait.
    St François d’Assise est certes un grand Saint (c’est même mon ST Patron !), mais dire la VÉRITÉ est une obligation que nous a enseigné (me semble-t-il ?) le Christ lui-même.
    Quant à choisir le 1er novembre (proposition de Tournesol) comme date de commémoration, les bras m’en tombent : glorifier des terroristes qui assassinèrent de braves gens ce jour-là, et puis quoi encore ? La seule légitimité de ces assassins est qu’ils finirent par l’emporter : bref, la Loi du plus fort (intellectuellement d’ailleurs, car sur le terrain tout le monde sait que ce sont les vaincus qui ont gagné, comme à SUEZ et autres lieux).
    Je comprends la « bonne volonté » de Julie, mais je ne pense pas qu’en niant la vérité on apaisera quiconque.

Publier une réponse