Augmentation des avortements médicaux

I Les IMG (interruption médicales de grossesse) désignent les avortements réalisées après le délai légal pour certaintes raisons, en particulier en cas de malformation du foetus, ce qui pose le problème de l'eugénisme. Le rapport annuel 2007 de l'Agence de la biomédecine indique qu'en 2006, le nombre d’attestations demandées et délivrées en vue d’autoriser une interruption "médicale" de la grossesse (IMG) a progressé de plus de 10% (6 787 en 2006 contre 6 093 en 2005) ; 402 grossesses ont été poursuivies malgré l’annonce d’une pathologie qui aurait pu, selon la loi, permettre une IMG. Près de la moitié de ces grossesses ont abouti à la naissance d’un enfant vivant, mais le rapport ne précise pas combien étaient indemnes de la pathologie annoncée. Le taux de refus de délivrance de cette attestation reste stable, autour de 1,7 %, sur les deux dernières années.

Cette augmentation de 10% des IMG, alors que le nombre des naissance n'a pas augmenté, loin de là, pose le problème de l'accentuation d'une dérive eugénique. La "normalité" de l'être humain, c'est à dire les conditions dans lesquelles il doit être physiquement et intellectuellement pour ne pas être avorté ne serait-elle pas en train de se durcir de 10% ?

Michel Janva

4 réflexions au sujet de « Augmentation des avortements médicaux »

  1. Barbara

    J’ai entendu parler, il y a quelques années déjà, d’une femme à qui on a “prescrit” un avortement thérapeutique car le foetus souffrait d’une fente labbio-palatine. Opérer ce type de malformation requiert un chirurgien habile et coûte plus cher à la sécu qu’un avortement, plusieurs opérations étant nécessaires.

  2. d'abzac

    interruption médicales de grossesse :
    ça n’existe pas, l’on n’as jamais vue une femme reprendre une grossesse laisser de coté, pendant un temps déterminé.
    Dire interrruption “volontaire ou médicale” est un mensonge.
    il serait bon de se corriger nous même.

  3. tonio

    les éléments fournis sont malheureusement incomplets pour conclure. Il se peut aussi, et il serait intéressant de savoir, si ce ne sont pas les malformations graves qui sont en hausse. Pour l’effet de la prise de la pilule à long terme, de l’âge avancé de la première grossesse, voire de la toxicité croissante de notre environnement ?

Laisser un commentaire