Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Audace 2012, un embryon de Tea Party ?

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"On peut parfaitement penser beaucoup de mal de tel point du programme du FN ou de tel point du programme de l’UMP. On peut ne pas supporter tel dirigeant de l’un ou l’autre parti. Il n’y a, malgré cela, aucune raison sérieuse de considérer qu’il est plus logique de proposer une alliance UMP-PS qu’une alliance UMP-FN. On peut comprendre que ces alliances électorales à droite ne soient pas systématiques (de la même façon que les alliances entre RPR et UDF n’étaient, naguère, pas systématiques), mais on voit mal pourquoi elles ne seraient pas, au moins, envisageables. Voilà pour l’aspect électoral de la question de l’entente à droite. […]

AMais l’entente à droite n’est pas seulement, n’est pas d’abord, une question électorale. Elle est principalement une question de programme et de valeurs. J’ai déjà eu l’occasion de proposer ici quelques pistes pour cette alliance programmatique, en suggérant qu’un « programme commun » de la droite nécessiterait de reprendre les grands thèmes de la droite libérale, de la droite morale et de la droite nationale. J’ai découvert, avec beaucoup de bonheur, qu’une idée analogue avait été développée, et bien mieux que je n’aurais pu le faire, par le collectif Audace 2012, animé par notre ami François Billot de Lochner. Ce dernier propose un manifeste de 12 propositions simples : rétablir la liberté d’expression, réduire les inégalités sociales, garantir l’ordre public, réglementer la fonction politique, soutenir les familles, libérer l’enseignement, revaloriser le travail, repenser l’immigration, interdire les déficits, promouvoir la personne, créer un vrai service civique, faciliter le référendum.

Ces propositions sont, chacune, assorties d’une ou deux mesures. Ce qui fait un programme d’une vingtaine de mesures, loin de l’inventaire à la Prévert auquel nous sommes trop habitués. Il est clair que ces propositions sont reprises dans les grands thèmes de chacune des trois droites dont je parlais. Il est clair aussi qu’une majorité qui s’engagerait à reprendre toutes ces propositions changerait radicalement la face de la France post-soixantehuitarde. Mais le véritable apport d’Audace 2012 tient au rapport de forces. Le collectif a sollicité plusieurs associations (quelques dizaines à ce jour), représentant plusieurs centaines de milliers de membres. Encore un effort, et nous serons autour d’un million de Français de droite à soutenir une ou plusieurs de ces 12 propositions. Plus aucun homme politique ne pourra ignorer ce programme. Avec cette alliance souple de nombreuses associations de la société civile, nous tenons peut-être enfin cet embryon de « Tea party », dont nous sommes plusieurs à rêver, pour réformer la politique en France. Et, ultimement, pour sortir notre pays de l’impasse où l’ont plongé le socialisme et l’esprit de mai 1968.

Partager cet article

1 commentaire

  1. La phrase  »Il n’y a, malgré cela, aucune raison sérieuse de considérer qu’il est plus logique de proposer une alliance UMP-PS qu’une alliance UMP-FN. » est d’une profonde ambiguïté politique.
    Si le FN est la même chose que le PS, alors évidemment il faut voter UMP sans réfléchir. Et dans ce cas à quoi sert AUDACE 2012 ?
    Cependant si on s’évade de ce cadre électoral, il demeure évident que pour susciter qq chose qui ressemble à un tea party français, il faudrait changer le mode de scrutin : car si la proportionnelle n’existe pas aux USA, la démocratie locale y existe, pleine et entière, dans de nombreux comités et assemblées, dès le niveau des municipalités, puis des comtés, puis surtout des Etats : en France nous en sommes à des années lumière.
    Aussi sans casser le système du duopole PS-UMP que les médias nous resservent depuis septembre avec les fausses primaires socialistes, rien de ce qui est contenu dans la plate-forme d’AUDACE 2012 ne sera pris en compte durablement, c’est à dire après les élections, même si N. SARKOZY est réélu, ce que souhaitent avant tout les promoteurs d’AUDACE 2012 : c’est même leur souhait premier, puisqu’ils sont issus de l’UMP et espèrent peser sur son programme.
    Si tel est le cas (réélection de N. SARKOZY), la plate-forme AUDACE 2012 contient toutes les raisons et justifications d’une abstention au second tour des élections futures : car après la désillusion de 2007, il est difficile de penser que N. SARKOZY appliquerait AUDACE 2012 …..après 2012.
    En ce sens AUDACE 2012 redonnera du poids au vote catholique s’il fait défaut à ceux qui n’en tiennent pas compte : car pour manier la carotte il faut appliquer le bâton.
    Se contenter de vagues promesses sur la plate forme serait en effet la trahir et reconnaître une défaite : un vote catholique sans cesse conservateur du pire.

Publier une réponse