Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Aucune tombe juive n’a été profanée : il n’y a pas lieu de s’émouvoir

De nouvelles tombes ont été profanées dans la nuit du 21 au 22 juillet à Mende, dans le cimetière de Séjalan, où 37 croix gammées ont été tracées sur 37 tombes. La seule tombe juive du cimetière a été épargnée. Le commissaire Philippe Nadal, se veut rassurant :

"Nous favorisons la piste d’un ou plusieurs jeunes désoeuvrés"

Le parquet renchérit :

"Il ne faut pas faire de cette affaire ce qu’elle n’est pas"

Pour le substitut du procureur, Audrey Trafi

"Les tombes ont visiblement été choisies au hasard. Si ce n’est la connotation des croix gammées, rien ne permet d’affirmer que cet acte a un caractère raciste."

Le maire de la ville ajoute :

"Peu importe qui ou pourquoi : il faut que le coupable soit démasqué et lourdement condamné".

La christianophobie ? Non, vraiment, je ne vois pas de quoi vous parlez.

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. plusieurs questions viennent à l’esprit !
    a/pourquoi une telle différence dans le traitement médiatique de ces incroyables et condamnables faits en fonction de la religion ou l’origine des disparus et ce …qu’on le veuille ou non …en défaveur des chrétiens !
    b/de semblables crimes surviennent-ils dans d’autres pays civilisés( j’insiste CIVILISES) avec la même ampleur et ou ?
    c/la CHRISTIANOPHOBIE dans notre
    pays est attribuée aux satanistes ;à combien le ministère de l’Intérieur estime le nombre de ces “dérangés”?
    d/rien de plus facile que de barbouiller de sigles toutes choses …(nos murs portent ,hélas,
    les signes de cette débilité que d’aucuns assimilent à de l’art) … et la Douane fait la chasse à la contrefaçon : est-on
    si sur que ceux relevés sur les tombes ne sont pas le fait de faussaires “militants”?
    avec beaucoup d’amis avons des doutes à ce sujet .

  2. A l’instar du mot “antisémitisme” qui remplace subtilement l’antijudaïsme par un terme impliquant la notion de race, donc beaucoup plus grave, il conviendrait de parler ici “d’anticaucasiannisme” : Cet acte, c’est du racisme.

  3. Il faudrait que tout acte de vandalisme dans un cimetière soit très très sévèrement puni quel qu’en soit la raison des auteurs. Salir des tombes au nom du racisme ou de la haine d’une religion ou du satanisme ou d’une bêtise crasse, pour moi c’est pareil. Ces profanateurs sont des fêlés à bannir sans pitié. Je crois qu’on ne devrait pas tant parler d’anti ceci ou cela car l’acte en soit est une horreur sans nom. Car enfin parmi ces défunts il doit aussi y avoir qques agnostiques et athées. Alors que ces actes soient sanctionnés.

  4. Il me semble que des croix gammées sur des tombes chretiennes, cela est plus de la betise (qu’il faut condamner et punir sévèrement) que de la christianophobie.
    Si cela avait été des croix à l’envers, ou des triangles pointe en bas, alors, cela aurait pu être de la christianophobie.

  5. Dans tous les cas il s’agit d’insignes dont la reproduction est litigieuse quel que soit le support et quelles que soient les religions qui occupent les tombes ayant servi de supports. Maintenant peut être y a t il un ras le bol de la population de ce genre de “nouvelles”…et aussi d’un certain genre de “persécutions”.
    Paradoxalement, comme le remarque Mme Halimi il y a un certain ras le bol d’une sorte d’antisémitisme, or dans l’esprit des gens ces graffitis = antisémitisme ! On peut lire dans Libération, au sujet du soutien au dessinateur Siné (viré pour des propos ressentis comme antisémite contre le fils Sarkozy) ces troublantes paroles de Mme Halimi encore impensables il y a quelques années :
    http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/340262.FR.php
    l’avocate féministe Gisèle Halimi (…) estime que le licenciement de Siné “participe des procès en sorcellerie qui se multiplient aujourd’hui pour maintenir une psychose du juif persécuté”.
    =>=> un exemple de plus de la modification (rapide) de la situation
    ps : vous avez bien lu “psychose” !

  6. Ces actes sont peut-être le fait d’un ou plusieurs jeunes déculturés et qui imitent ce dont ils ont entendu parler.J’ai 59 ans, je suis originaire d’un village pré-Pyrénéen où l’on voit nombre de croix des rogations, à la croisée des rues et chemins, statue de la vierge de Loudes, croix de missions etc. Ces signes sacrés sont en général préservés, on a noté cependant des “tags” sur la fontaine du saint patron et apposé un écriteau pour en rappeler la signification.J’ai eu une éducation normale et catholique, le curé, l’instituteur, le maire jouaient leur rôle, avec le garde champêtre et si nous faisions des bêtises, ce n’était donc pas de ce genre, il ne nous serait même pas venu à l’idée de déranger quoi que ce soit dans le cimetière, nous étions c i v i l i s é s.
    Donc, ces croix, gammées ou pas sont le résultat des changements intervenus en quelques décennies, ils sont à rapprocher des “tags” sur les façades et bâtiments de toutes sortes, de plus en plus nombreux et s a u v a g e s. Une société qui manque dautorité au point d’empêcher et de ne pas punir les auteurs de ces dégradations criminelles est une société décadente qui va payer infiniment cher pour s’en relever.Quant aux lobbies “anti racistes” ou anti ceci et anti celà, ils n’existaient même pas dans mon jeune temps car ils n’ont aucune raison d’être dans une nation digne de ce nom, surtout si elle est chrétienne.

  7. Quelle triste époque, on ne respecte pas plus les morts que les vivants… et toujours lorsqu’il s’agit de tombes chrétiennes : c’est du simple vandalisme !
    Y-en-a-m…re !!!!!!!!!!!

Publier une réponse