Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Aucune crédibilité

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Nicolas Sarkozy ne cesse de demander aux entreprises, carotte et bâton à l’appui, de ne pas délocaliser leurs activités. Mais Marbot-Bata, à Neuvic-sur-l’Isle en Dordogne, ne fabriquera plus les brodequins de l’armée de terre, qui a choisi un concurrent allemand et un autre qui produit en Tunisie. Les brodequins militaires constituaient les trois quarts du chiffre d’affaire de l’entreprise…"

MJ

Partager cet article

4 commentaires

  1. D’accord avec vous sur le principe.
    Mais avouez qu’il y a aujourd’hui beaucoup plus confortable pour marcher en tout terrain que des rangers, fussent-elles de première qualité… Le problème de cette entreprise est peut-être – je ne la connais pas- que ses responsables n’ont jamais regardé dans les magasins de plein-air ce qui se fait aujourd’hui pour pouvoir adapter sa production. De plus, Ce n’est pas d’hier que le processus de diminution des effectifs de l’armée est en marche et il n’était pas nécessaire d’etre expert en marketing pour anticiper ces évolutions…

  2. J’ai envie de dire “du calme!!”
    Ce n’est pas une question de crédibilité, et il y a là, de la part d’Yves Daoudal, soit une méconnaissance des lois, soit une volonté de trouver un quelconque point pour attaquer Sarkozy. (Je pencherai pour la deuxième solution)
    Tout marché public fait l’objet d’un appel d’offre, appel européen, et dans ce cadre, la meilleure proposition provenant d’une entreprise de l’UE et satisfaisant cet appel d’offre doit être acceptée. [la Tunisie bénificie, au moins avec la France d’accord commerciaux]
    Ce sont les lois, certes mauvaises, mais c’est comme ça, et ça ne sert à rien de sous-entendre que Sarkozy est responsable de tout.
    [Ces lois ne s’appliquent pas (encore) pour les équipements de défense. MJ]

  3. bientôt la Saint Barthélemy des chômeurs ?

  4. Les équipementiers du secteur défense ont beaucoup à apprendre de ce cas, certes basique, des brodequins.
    Pendant combien d’année ont-ils perçu des sommes exagérées pour un matériel dépassé, inadapté, mais pour autant sur-facturé?
    Il y avait les “rangers”, mais on peut aborder le sujet de l’équipement complet du soldat, et aussi parler des matériels lourds…
    Personnellement, je ne vois aucun problème à ce que l’on change de fournisseur, fusse-t-il étranger, si le fournisseur précédent est mauvais.
    La différence est dans l’obligation de compétitivité des équipementiers français. Là, l’Etat pourrait mettre quelques coups de rangers dans le séant des industriels.
    [Parlez-en à des industriels : ils vous diront que pour gagner en compétitivité, l’Etat ferait bien de cesser de pressurer les entreprises de taxes et de règlements coûteux. Sans même parler des 35h qui ont troué les finances de beaucoup d’entreprises. MJ]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]