Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Histoire du christianisme

Au lieu de se focaliser sur les génocides à l’étranger, il serait bien qu’on se penche sur notre propre histoire

Les députés Marie-France Lorho, et Emmanuelle Ménard vient de déposer une proposition de loi visant à faire reconnaître officiellement le génocide vendéen. Emmanuelle Ménard déplore que cet épisode de l’Histoire de France soit toujours passé sous silence ou déformé dans les manuels scolaires, et voudrait que toute la vérité historique soit faite sur le sujet :

"La repentance n’est pas du tout mon genre. Je suis, d’ailleurs, plutôt contre les lois mémorielles. Ce n’est pas du tout le but de cette proposition de loi. Il s’agit, plutôt, de faire reconnaître les exactions hors du commun que la Révolution française a fait subir à la Vendée. On peut, évidemment, parler de crime de guerre, et de crime contre l’humanité. Et, dans le cas de la Vendée, on peut parler de génocide."

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. un acte officiel émanant du Président de la république, aurait un effet que les Français (trompés depuis l’écriture d’une Histoire forgée) n’imaginent pas.

  2. C’est très bien Madame Ménard mais il faudrait déjà commencer par donner l’exemple à Béziers, en débaptisant la rue Crouzat par exemple. Crouzat chef d’une colonne infernale, c’est le monstre qui a tué tous les miens. avant de piller et brûler leur ferme, je descend d’un petit rescapé à qui on a coupé l’oreille. J’ai appris en lisant les archives de Vincennes qu’il a eu droit à un procès pour avoir pillé tous les objets en or à Chemillé.

  3. J’ai appris que la comptine “une souris verte…” racontait en fait les tortures infligées aux Vendéens (appelés “les verts”).
    Apparemment, la comptine est une chanson “inter-générationnelle” qu’on chantait à la veillée, et il y avait un niveau de sens pour les enfants et un niveau de sens pour les adultes.
    Vous connaissez les paroles d'”une souris verte…”.
    – C’est ignoble !!!

  4. Je retourne le compliment !
    Au lieu de se focaliser sur le génocide Vendéen, il serait bien qu’on se penche sur le génocide en cours de notre peuple français et des peuples chrétiens en général.

  5. Le 25 décembre 1793, le général Westtermann a déclaré à convention :
    “Il n’y a plus de Vendée citoyens républicains. Elle est morte sous mon sabre libre, avec ses femmes et ses enfants.
    Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Saverny suivant les ordres que vous m’avez donné. J’ai écrasé les enfants sous les pieds de mes chevaux, massacré les femmes qui au moins pour celles la n’enfanteront plus, n’enfanteront plus de brigands.
    Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher, j’ai tout exterminé.

  6. le génocide de la Vendée explique le génocide de notre peuple actuel. Il faut donc que la ripoublik représentée par une bande de branquignolles reconnaisse le génocide vendéen, ensuite on sera plus à même de montrer ce qui se passe aujourd’hui et qui est la suite logique dece qui s’est passé cantonnant-là

  7. Pour le général Westermann, qui faisait partie des amis de Danton je crois, la justice révolutionnaire s’est chargée de lui régler son compte en l’envoyant à l’échafaud lui aussi…
    Il a du être bien surpris en étant accueilli au Ciel par les âmes des innocents qu’il avait si allègrement massacré !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services