Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Arizona : le retour de l’or et de l’argent

Lu dans Les 4 Vérités :

"[…] Le 9 mars dernier, le sénat de l’Arizona a adopté une loi donnant (ou plutôt redonnant) cours légal à l’or et à l’argent. Concrètement, cela signifie que l’or et l’argent redeviennent des monnaies – concurrentes du dollar. Or, tout le monde sait que le dollar et l’euro sont, en réalité, des fausses monnaies. Non pas au sens où elles seraient illégales, mais au sens où les États et les banques centrales manipulent leur valeur à l’envi. Par conséquent, reconnaître la valeur monétaire des métaux précieux est littéralement révolutionnaire : cela permet aux citoyens de se protéger contre les manipulations monétaires de leurs dirigeants. Selon toute vraisemblance, cela va soit chasser le dollar, soit, plus vraisemblablement, forcer ce dernier à flotter réellement sans manipulation. Accepter l’or comme monnaie interdit, en effet, l’usage de la planche à billets : si la Fed s’y aventure, tous les citoyens de l’Arizona vont se ruer vers l’or, si j’ose dire, et abandonner le dollar.

L’intérêt de cette décision, c’est qu’elle « risque » d’être contagieuse. Si un État accepte l’or comme monnaie, tôt ou tard, tous les États des États-Unis seront contraints d’en faire autant. Et, tôt ou tard, tous les pays seront contraints d’en faire autant. Mais c’est une bienheureuse contrainte. C’est – osons le paradoxe – une contrainte libératrice, car elle libère les agents économiques de la menace permanente de la manipulation étatique. Alors que l’or peut faire voler en éclats le monopole des banques centrales. Par ailleurs, le retour de l’or comme monnaie légale supprime aussi l’avantage indu du dollar comme principale monnaie d’échange – en particulier pour les matières premières – et donc la possibilité pour les États-Unis de faire payer leur planche à billets aux autres pays. Cela coupe aussi toute possibilité de faire valoir l’extraterritorialité du droit américain, plaçant de facto toute personne commerçant en dollar sous la loi américaine. […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. On pourrait donc imaginer de nouveau des fausses monnaies comme l’actuel euro-mark basées sur rien sauf la volonté allemande coexistant avec de vraies monnaies comme l’euro-franc basées sur les métaux précieux, … ?

  2. Ne nous faisons pas d’illusions: le cours de l’or et des métaux (précieux ou non) est aussi manipulable. Les états peuvent organiser des pénuries fictives quand ils le veulent, sur toutes les denrées ayant une valeur. Seuls des gouvernements intègres peuvent gérer les finances en vue du bien commun.
    La crise de 1929 a été provoquée malgré un dollar basé sur l’or.

  3. Actuellement l’argent est créé par des banques privées grâce à la dette. Sans dette, plus d’argent. Problème, en prêtant on demande un intérêt. Où va-t-on trouver l’argent pour le payer puisqu’il n’a pas été créé ? Donc le système est obligé de nous entraîner vers de plus en plus de dettes. Bien évidemment, même en vendant le corps de tous les êtres humains en pièces détachées ou en entier, elles ne seront jamais remboursées. Par contre, c’est un outil formidable pour mettre en place une dictature mondiale. Elle se mettra en place quand on supprimera les espèces et on obligera les gens à accepter une puce dans leur corps. Au moindre faux pas, ils se retrouveront sans moyen de subsistance. Il faut donc absolument interdire ce puçage et cette fin des monnaies sonnantes et trébuchantes.
    https://www.youtube.com/watch?v=OP-Mzx87WWc
    Malheureusement, peu de partis politiques en sont conscients.

  4. C’est un non sens économique. Depuis Louis XIV on sait que la monnaie métallique ne suffit pas aux transactions (d’où la création des billets de banque : la somme totale des billets étant beaucoup plus grande que l’équivalent en or et en argent).

  5. Intéressant mais guère plus sécurisé que la monnaie papier car la spéculation privé ou étatique peut aussi bien biaiser le cours des métaux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services