Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Après Pie XII, le général Franco fut le plus grand sauveur de juifs des exterminations nazies

Bernard Antony dénonce la désinformation sur le général Franco :

_45789624_franco1969226b"Ce dernier samedi à l’émission « la matinale » de France-Inter, le camarade Antony Bellanger, au comble de l’excitation, s’emploie à déverser toute une éructation de haine et de venimeuse désinformation sur le général Franco. Il se réjouit de ce que l’on veuille à Madrid retirer le cercueil de celui-ci de son tombeau de la basilique du « Valle de los caïdos ». Avec des accents d’une haine à la hauteur de celle jadis de la Pasionaria, ce Bellanger ose proférer que cette sépulture, c’est comme si Hitler était pareillement honoré à Berlin.

Sans attendre notre émission de la réplique ce prochain mercredi au cours de laquelle, à 20 h, notre ami l’historien David Fontey traitera de cela, rappelons ici qu’après le pape Pie XII, remercié, entre autres, par Einstein et madame Golda Meir, le général Franco fut le plus grand sauveur de juifs des exterminations nazies, pour le moins 40 000 selon le grand historien catholique Jean Dumont. Ce dernier rappelant dans le numéro spécial de « Histoire pour tous » (février-mars 1980) titré « la guerre d’Espagne » que le général avait en effet ordonné que soit (re)donnée la nationalité espagnole à tous les juifs des Balkans, notamment très nombreux à Salonique, dont les ancêtres avaient été expulsés d’Espagne. Si bien que trois ans après sa mort, le 20 novembre 1978, les juifs américains séfarades de l’importante communauté de Brooklyn organisèrent à la grande synagogue de ce quartier de New York un très solennel « service spécial » à sa mémoire, ce que rapporta le 21 novembre le grand quotidien espagnol ABC (édition de Séville p 7).

Le pitoyable ignare néo-bolchevique de France-Inter n’a évidemment pas lu les mémoires (« Ce que j’ai cru comprendre », éditions Robert Laffont) d’Annie Kriegel, talentueuse éditorialiste au Figaro et à la revue juive « l’Arche », bien revenue, elle, de sa jeunesse stalinienne. Elle se régale de citer (p. 764) l’historien britannique S. Spender écrivant le 11 novembre 1990 dans le Sunday Telegraph ses malicieuses réflexions sur les conséquences sur l’issue de la seconde guerre mondiale qu’aurait pu avoir, avant son déclenchement, une victoire des Républicains en Espagne : « Peut-être Franco, fût-il le petit obstacle qui, se trouvant sur le chemin de Hitler entre la frontière espagnole et Gibraltar et neutralisant la péninsule, permit à la démocrate espagnole de survivre ».

Le rouge hystérique Bellanger ne s’est toutefois pas risqué à expliquer comment il put se faire, si le général Franco était une sorte d’Hitler, qu’il fut le seul chef d’État qu’après sa retraite le général De Gaulle tint à rencontrer, le saluant d’abord par ces mots de très haute considération dans sa bouche : « Vous êtes Franco, j’étais De Gaulle »…"

Partager cet article

12 commentaires

  1. Il a fallu de très longues études historiques pour rétablir la vérité sur l’action de Pie Xii et de l’église catholique au bénéfice des juifs persécutés. J’ai en tête l’estimation Dr 800.000 juifs sauvés par ces actions pendant la guerre.
    Pour Franco, je veux bien. Mais peut-on se fier à l’avis éventuellement complaisant d’un seul auteur ?

  2. C’est normal : il a éradiqué les rouges chez lui avant qu’il ne fut trop tard!

  3. Ces gens là ne savent que mentir, et cela fait depuis bien longtemps.
    Leur père est le mensonge.
    Dans le sud de la France, il y avait un maire, qui écrivait au général Franco en recommandant de bons catholiques.
    Nombreux sont ceux qui allèrent en Espagne, tous bien sûr de très bons catholiques.

  4. De Gaulle a fait l’inverse de Franco: il a passé un pacte fondamental avec le communisme, a été d’une grande servilité avec Staline afin qu’il daigne accorder une petite reconnaissance à son comité squelettique jusqu’en 1943, époque où il commencera la chasse à tous les français militaires et fonctionnaires qui avaient maintenu l’Afrique française hors de portée de l’Allemagne, grâce à l’armistice.
    De Gaulle va tout faire pour éviter que les armées alliées, et donc française,après avoir vaincu et mis en quasi déroute l’armée allemande vers le Nord de l’Italie, continuent la guerre vers l’Autriche et les Balkans, ventre mou de l’Axe, et cela sur les demandes de Staline, qui voulait envahir l’Europe centrale avant les américains.Les avis éclairés de Churchill, des généraux Giraud, chassé par DE Gaulle,Juin, brillant vainqueur du front allemand et qui est admiré des généraux américains, au grand dépit de DE Gaulle qui le fera remplacer par de Lattre en août 1944, Juin, dont les plans précis et réalistes montraient la facilité des passages, la barrière des Balkans étant une objection infondée par le piètre stratège qu’était DE Gaulle, l’accord de généraux Clark et autres furent ignorés par Roosevelt, lié à Staline et au” pays de la Révolution”, malgré la connaissance de 50 millions de morts atroces programmées par Staline et avant Lénine.
    Et pourtant pour DE Gaulle, il fallait absolument que Staline puisse être le premier en Europe centrale, et DE Gaulle voulait comme Roosevelt, retarder au maximum l’arrivée des alliés à Berlin et Vienne, par l’ouverture du front en France, où la route vers Berlin était difficile avec les différentes lignes fortifiées, dont la ligne Sigfried.
    De Gaulle, complice des communistes, a été comme Roosevelt qui était un complice immense et méconnu de l’invasion communiste.
    De Gaulle a introduit les communistes au cœur de l’Etat, après les avoir absous de leurs condamnations lourdes par les derniers gouvernements de la IIIème République.
    En 1962, Franco a pu sauver des milliers d’européens promis aux massacres du FLN, à Oran, en envoyant deux navires, et en menaçant De Gaulle d’une intervention armée, car celui-ci y faisait obstacle.
    La servilité continue envers le communisme de la part de DE Gaulle est à l’opposé du courage et de la détermination de Franco pour libérer l’Espagne de la pieuvre communiste.Francisco Franco a aussi barré la route de l’Afrique à Hitler, le gouvernement gaullo-communiste et autres assoiffés de vengeance, ont pour remercier l’Espagne, instauré un blocus contre elle, à partir de 1946, alors qu’elle était à demi ruinée.

  5. Ce dont “le rouge hystérique Bellanger” a bien conscience, et qui le met dans ce piteux état, c’est que sans le Général Franco les bolchevique opéraient la soudure entre l’est et l’ouest de l’Europe, le fameux “bloc de l’est” se serait étendu jusqu’à l’Atlantique. Il suffit de se souvenir de ce que furent la France (elle l’est encore !) et l’Italie (elle en est sortie grâce à Berlu) à l’issue de la dernière guerre pour le comprendre.

  6. ” Dans une guerre civile mieux vaut une occupation systématique du territoire , accompagné du nettoyage nécessaire ,qu’une déroute rapide des armées ennemies qui laisserait le pays infesté
    d’adversaires ”
    Général Franco

  7. Monsieur Bellanger, commissaire aux archives, saura nous dire tout le bien qu’il faut penser des rue ,place , station de transports publics , collège, école ,salle de sport qui , en France, portent les noms de bienfaiteurs de l’humanité:
    Thorez, Lénine , Trotski ,et même …Staline

  8. Le général Franco fut-il remercié en ayant la décoration de Jérusalem après la guerre ? Certains disent oui, d’autres non ! Comment retrouver s’il l’eut ou pas ?

  9. On écrit : de Gaulle. Vous déformez volontairement les textes originaux.
    [Ben non, c’est écrit ainsi dans le texte en lien. MJ]

  10. Il n’ y a que la Merde pour le salir, négligeons la, admirons cet homme sxceptionnel comme nous admirons notre grand Maréchal Philippe Pétain.

  11. Pie XII , Franco, Pétain
    Voilà les 3 premiers

  12. Franco est bien connu pour s’être opposé à Hitler, en lui refusant d’installer son armée le long des côtes atlantiques et méditerranéennes.
    D’après les témoignages de l’après-guerre, des juifs français partaient se cacher en Espagne et au Portugal.

Publier une réponse