Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Après les pigeons, les moineaux

Les «moineaux» sont de jeunes entrepreneurs qui ne se sentent pas représentés par le mouvement des «pigeons». À leur tour, il publient une tribune dont voici un extrait :

M"Nous avons à peine 20 ans pour les plus jeunes, travaillons 60 heures par semaine, et sommes pour les plus chanceux payés au SMIC. Nous sommes tous unis par notre soif de « changer le monde » à travers nos entreprises en offrant des produits et services innovants. Nous essayons modestement de transformer ces idées en emploi et de participer au rayonnement de la France.
Evidemment les entrepreneurs français vedettes ont raison de se mobiliser contre cette taxation qui punit ceux qui réussissent et freine ceux qui voudraient créer. Les investisseurs, les capital-risqueurs et autres fonds d’investissement n’ont pas tort de critiquer cette législation qui empêchera les petites sociétés de grossir demain. Mais nous pensons qu’il est temps que la voix des jeunes entrepreneurs s’élève de manière indépendante.
Pourquoi ? Simplement parce que la question de la taxation des plus-values n’est pas représentative de nos priorités et véhicule une image qui n’est pas la notre. Notre priorité c’est de valoriser le risque et de résoudre nos problèmes quotidiens : des parcours administratifs du combattant, des charges et des taxes qui grèvent nos budgets, un code du travail trop rigide, des recherches de financement déjà compliquées, un déséquilibre face aux grandes entreprises qui payent peu d’impôts. […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. C’est amusant, c’est justement l’Evangile de ce matin (vendredi) : « Est-ce qu’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? et pas un seul n’est indifférent aux yeux de Dieu. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus que tous les moineaux du monde. »
    Cela apprend l’abandon à la Providence !

  2. Oui, bien sûr mais il y a aussi: « Aide-toi et le ciel t’aidera » qui sans être parole d’Evangile n’en est pas moins du solide bon sens. Les Moineaux dont on parle je crois n’en manquent pas. C’est notre jeunesse qui continue à nous étonner: tant mieux.

  3. Merci Bertrand ! C’est plus qu’amusant ! Fascinant à bien y réfléchir ! Et imaginez qu’après les pigeons et les moineaux viennent le temps de l’aigle royal cher à l’évangéliste saint Jean accompagné de … quelques faucons ! …

  4. Je ne sais pas pour les faucons, mais les vrais sont déjà en place………ceci est dit sans humour mais avec beaucoup d’amertume !

  5. Aux dernières nouvelles, plutôt que des faucons ce seraient des vautours … qui se demandent qu’est-ce qu’on va faire ?…
    http://cril17.fr/

Publier une réponse