Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Après les “migrants fuyant les guerres”, les “migrants climatiques”

Les médias dominants annoncent qu'ils seront 143 millions d'ici 2050…pour mieux préparer l'opinion publique à en accueillir davantage ?

"Plus de 140 millions de personnes pourraient migrer d'ici 2050 dans trois régions du monde en développement pour fuir les effets du changement climatique tels que la baisse de la production agricole, la pénurie d'eau et la hausse du niveau de la mer, prévient la Banque mondiale. Dans un rapport publié lundi, celle-ci a chiffré à 86 millions les "migrants climatiques" potentiels en Afrique subsaharienne, à 40 millions en Asie du Sud et à 17 millions en Amérique latine si rien n'est fait d'ici cette échéance."

Partager cet article

9 commentaires

  1. “effets du changement climatique tels que la baisse de la production agricole, la pénurie d’eau et la hausse du niveau de la mer”
    Il est donc très urgent que les européens se préoccupent de prévoir les conséquences que cette “hausse du niveau de la mer” va entraîner pour les Pays-Bas. Cette carte (https://www.terraeco.net/rapport-giec-carte-mer-montee,51344.html source non précisée) montre que le Nord de la France (exit Calais et Dunkerque, par exemple), une partie de la Belgique et du Danemark et une très grande partie des Pays-Bas ont de gros problèmes même avec une montée du niveau de la mer de seulement 1 mètre.
    De même, cette carte https://fr.actualitix.com/pays/eurp/europe-ressources-en-eau-renouvelables.php (issue de données de la banque mondiale en 2013) montre que le Danemark, la Hongrie, mais aussi les Pays-Bas, la Belgique, la Lituanie, (liste non exhaustive) disposent de peu de ressources en eau renouvelable.
    Les nôtres avant les autres: l’aveugle qui prétend guider le boiteux est mal parti.

  2. Au début étaient les réfugiés de guerre
    Puis vinrent les réfugiés économiques
    Maintenant les réfugiés climatiques
    Demain les réfugiés démographiques, tout simplement …
    ôte toi de là que je m’y mette, avec la complicité de nos traîtres et collabos

  3. Excellente vidéo (que le SB a sans doute déjà diffusé) qui montre la réalité : impossible d’accueillir la misère du monde
    https://www.youtube.com/watch?v=EWSHRX16IWk
    https://www.youtube.com/watch?v=okQ3CLl9RIA (sous-titres en fançais)
    A PARTAGER MASSIVEMENT !
    vidéo originale vue 4 millions de fois https://www.youtube.com/watch?v=VSKNvvhKazM (2010 déjà!)

  4. Nos amis hollandais vivent depuis des lustres sous le niveau de la mer. Pourquoi ne feraient-ils pas pareil ? Ils ne savent pas faire des digues ?
    Quant à l’eau potable, il me semble que les Israéliens connaissent bien le sujet pour leur agriculture. Et d’ici à ce que l’on ait bu toute l’eau de mer, il se sera passé du temps. Mais peut-être que là aussi, ils ne savent pas faire des usines de traitement d’eau de mer ?
    Mais non, c’est plus facile d’aller réclamer chez les autres…

  5. “la baisse de la production agricole”
    Il faudrait un réchauffement climatique et plus de CO2 dans l’atmosphère pour que les plantes grandissent plus vite. Il suffit d’aller dans une forêt tropicale pour en être persuadé, après avoir été en Sibérie. Ainsi pourra-t-on nourrir tout le monde et fabriquer en très grande quantité de la spiruline.
    Reste aussi à imposer un plus grand partage des richesses. Pour l’instant 8 personnes en accaparent autant que les 3 milliards et demi d’humains les plus pauvres. Et encore la famille Rothschild n’y est même pas compté. Allez savoir pourquoi ?
    https://arab.org/fr/8-personnes-riches-demi-humain-population/Amp%C3%A8re/
    Ce qui est drôle, pour s’attaquer au problème, on n’a pas trouvé mieux que de délocaliser les entreprises polluantes dans les pays du tiers-monde pour ensuite leur mettre une taxe carbone. Ce qui a pour effet d’accentuer la richesse des “happy few”.

  6. Accueillir encore chez nous des hordes ou des tribus entières n’est en aucun cas la solution !
    Plutôt que de refiler des subventions à toutes ces associations à la noix, nous ferions mieux d’organiser un programme d’entraide pour les pays “menacés”, afin qu’ils puissent reloger dignement leurs populations !

  7. Bizarre, bizarre, certaines des régions qui connaissent la plus forte immigration et pas émigration et les plus forts taux de croissance économique au monde comme l’Asie du Sud Est, Singapour, la Chine de Hong Kong à Shanghai, la Californie du sud, Mumbai en Inde etc.. sont situées dans ces zones les plus soumises au réchauffement climatique, élévation du niveau de la mer avec parfois Tsunami etc.. Curieux, pourquoi ne voit-on pas des millions de Hollandais fuir les Pays Bas vers par exemple l’Afrique du Nord mieux protégé contre l’élévation des eaux. Peut-être la réponse a quelque chose à voir avec la créativité humaine. N’étant pas un “expert”, j’attends des explications du Giec et compagnie.

  8. … “prévient la Banque mondiale”, il faudrait lire : “préconise la Banque mondiale”.
    Plus il y aura d’esclaves non séniles, “accros” à la consommation, et endettés, plus la Banque mondiale pourra s’enrichir !

  9. c’est MIGRANTS à mettre entre guillemets (ils sont pas plus migrants que moi je suis pape !) pas “migrants fuyant les guerres” ou les “migrants climatiques”
    IMMIGRANTS, pas migrants !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services