Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Après le travail le dimanche, voici le travail pendant les congés maladie

Mais jusqu'où ira cette "droite" que e-deo désigne à juste titre de "droite inhumaine" ?

Heureusement, de nombreux députés, parmi lesquelles Jean-Frédéric Poisson, se sont opposés à la proposition de Frédéric Lefebvre, député et porte-parole de l'UMP, qui souhaitait permettre aux salariés d'exercer une activité professionnelle via le télétravail, même durant un congé maladie ou maternité :

Lefevre "Il y a des salariés qui subissent un arrêt maladie qui sont immobilisés chez eux deux mois mais qui ont les facultés intellectuelles pour travailler. Je ne vois pas pourquoi les moyens modernes aujourd'hui à leur disposition on ne les mettrait pas pour qu'ils puissent continuer à travailler et avoir des revenus supérieurs. Parce que quand vous êtes indemnisés par la Sécurité sociale, c'est toujours en dessous de vos revenus. Le télétravail, c'est beaucoup d'avancées pour les salariés, pour l'écologie. Les salariés peuvent habiter plus loin d'une métropole, avoir des logements plus grands et prendre moins de transports"

Il serait plus juste de lutter davantage contre les congés maladie de complaisance plutôt que d'agiter une fois de plus au nez des Français l'espoir de gagner un peu plus. Car ce sont surtout les gens les plus modestes qui seront contraints de travailler le dimanche et durant leurs congés maladie. Sauf en cas de naissance ou de mariage, bien sûr…

A quand le travail des enfants sur volontariat des parents uniquement ?

Partager cet article

10 commentaires

  1. Ce n’est que l’application du “Time is money”le grand Dogme de la religion du dieu Mammon !.
    Ces adorateurs du veau d’or montrent là une étonnante “créativité” dans la déshumanisation.Vertigineux….
    Mais “ils tomberont dans la fosse qu’ils ont creusé”…Patience

  2. Il ne faut pas exagérer la posture sociale, pour ne pas dire socialiste qui sous-tend l’approche du travail et de sa règlementation. Combien de salariés ont-ils un arrêt de travail de confort? Combien de cadres salariés arrêtés sont-ils indispensables à leur entreprise (Surtout dans les PME)et s’ennuient chez eux? (Puisqu’il ne peuvent pas sortir, dit-on)
    Alors, leur permettre, grâce par messagerie, de donner des instructions, de vérifier un résultat, de corriger un rapport, de permettre au service de fonctionner sans trop d’anicroches, quel mal y-a-t-il à cela?
    A vouloir trop prouver on risque de devenir caricatural.
    Le travail en France est surprotégé, et c’est devenu tellement consubstanciel à l’âme française que le mot “inhumain” apparaît immédiatement sous la plume.
    Je rappelle, à propos du travail du dimanche, pour lequel je partage votre combat pour des raisons civilisationnelles, que nombre de patrons, de profession libérales, de cadres, d’artistes, et autres français catholiques le pratiquent et que c’est souvent grâce à celui-ci que les affaires dont ils s’occupent avancent.

  3. L’esclavage a été aboli lorsque l’invention de la machine a rendu l’esclave trop cher, la rarefaction du petrole provoquera sans doute le phenomene inverse.

  4. Ces politiciens manquent d’ambition : pendant un arrêt maladie, il faut aller travailler et bénéficier de télé-soins !
    De même, pourquoi ouvrir les magasins seulement le dimanche, alors qu’il est si agréable de faire ses courses la nuit ?

  5. Je ne sais pas pourquoi on qualifie le congés maternité de “congés” : durant les 3 premiers mois de la vie de bébé c’est en autres : 8 biberons par jours, reveils intempestifs en pleine nuit, niveau sonore aléatoire mais prenant, couches, stress etc..
    Ce post n’est pas pour décourager d’avoir des enfants mais pour pointer que le sieur Lefebvre parle de ce qu’il connait pas. A part avoir du personnel de maison et un appart de 300m², il est impossible de continuer à travailler en congés mat’

  6. Bonjour,
    Je ne comprends pas cette hostilité contre cette proposition qui me parait relever du pur bon sens pour qui travaille dans une entreprise privée un peu structurée.
    Dans mon entreprise, c’est un drame pour un commercial s’il a une rupture de ligaments croisés qui le cloue à la maison en l’empêchant de se déplacer.
    Qui va gérer ses clients habituels ? Certainement pas ses collègues qui ont bien suffisamment à faire avec leurs compte ; pas davantage un embauché en CDD qui ne dispose d’aucun des contacts nécessaires. Notre commercial sera ravi de pouvoir continuer à passer des coups de fil professionnels, à accéder à sa messagerie d’entreprise, pour préserver son activité en continuant à travailler à domicile.
    Et il y a bien d’autres métiers dans l’entreprise où cette disposition serait vue comme un avantage et non comme une défaite dans le cadre de la lutte des classes !
    Il ne s’agit évidemment pas de proposer à un cancéreux en phase terminale de continuer à travailler ; ni à un ouvrier d’usine, de visser des boulons à la maison ; ni à un fonctionnaire de tamponner des formulaires à domicile … Il s’agit de rétablir une occupation professionnelle pour des gens qui n’en sont privés que pour des raisons pratiques (essentiellement, des difficultés à se déplacer liées à un accident, une grossesse …).
    En ce qui concerne le télétravail plus généralement, les nouvelles technologies doivent être vues, certes comme des opportunités d’amélioration de la productivité pour l’entreprise, mais aussi comme une amélioration des conditions de travail.
    Je connais de jeunes parents qui peuvent désormais passer prendre leur enfant à la crêche et en profiter jusqu’au coucher : ils reprennent ensuite leur activité et c’est ainsi que je peux recevoir des mails rédigés entre 22h et 23h. C’est quand même mieux que de rentrer du boulot tard et de ne pas voir ses enfants parce qu’ils sont déjà couchés.
    Doit-on interdire le mail nocturne professionnel ? Doit-on interdire aux gens de travailler tard ? Quel est le statut de ces hors-la-loi ?
    C’est pourquoi je considère que cette proposition va dans le bon sens et relève d’une problématique très différente de celle du travail le dimanche.
    Joyeuse belle journée !

  7. quelle fessée magistrale tout de même pour le club des apprentis sorciers, on n’avait pas vu une telle légitime et magistrale correction depuis le Président Mitterrand, il faut avoir le fair-play de le reconnaître !

  8. en entendant cette proposition à la radio, j’ai cru à un remake du 1er avril… Les cadres qui semblent concernés par ce projet font déjà , quand ils le peuvent, une partie de leur travail à distance. Les artisans ne sont presque jamais en arrêt de travail, quant aux arrêts de “confort” cela ne changera rien puisqu’il s’agit (pour l’instant) de volontariat; que la sécu piste les médecins qui font des arrêts de complaisance , et qu’on redonne sa valeur au travail,; éduquer évite de légiférer à tout va. J’attends avec impatience la prochaine bonne blague de nos députés.

  9. Je partage entièrement l’avis de Clément. Attention à bien choisir les bon combats, et à rester ancré dans la réalité.
    Factuellement:
    – La lutte contre les arrêts maladie de complaisance a été lancée, assez discrètement, mais depuis au moins un an par le biais d’un “repérage” des médecins prescripteurs.
    – Le droit du travail, excessivement protecteur, interdit de travailler durant un arrêt maladie, même si souhaite travailler et qu’on le peut. Pour de multiples raisons, et notamment l’équilibre de sa vie familiale, on peut préférer travailler chez soi et continuer à suivre ses affaires plutôt que de retrouver après sa visite de reprise une masse de travail qui coûtera des soirées et des dimanches pendant plusieurs semaines. Si le volontariat reste la règle, où est le problème?
    La question de fond est probablement la recherche de la meilleure manière de dérèglementer. Le faire par la loi n’est probablement pas la meilleure méthode, mais comment opérer autrement dans un climat de dialogue social bloqué?
    – de toute façon, ceux qui doivent travailler pendant un arrêt maladie le font, alors autant que cela puisse être reconnu et éventuellement valorisé, tout le monde y trouvera son compte.
    La liberté (la vraie) est une valeur que la droite (la vraie)a emprunté au catholicisme…

  10. à qdif, inspecteur juve et clément,
    bien sur, sur le fond, mais est-ce à la loi d’établir ce qu’on appelait il n’y pas si longtemps encore la conscience professionnelle ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services