Après le 13 janvier, la mobilisation continue

François d'Orcival rappelle le précédent de 1984 :

V"Le 24 juin, l’enseignement
catholique avait appelé les parents d’élèves à une grande manifestation à
Paris pour défendre l’école libre menacée par un projet de loi
socialiste visant à créer un « service laïc et unifié de l’Éducation nationale ».
Ce fut un énorme succès. Au début, il n’y eut aucune réaction
gouvernementale
. François Mitterrand venait déjà de perdre les élections
européennes. Les sénateurs de droite proposèrent de soumettre la
question de l’école libre à référendum. Le 6 juillet, la majorité de
gauche à l’Assemblée rejeta la proposition des sénateurs. C’est
seulement le 12 juillet, trois semaines après la manifestation, que
Mitterrand provoqua un coup de théâtre
. Après avoir déclaré qu’il avait « l’impérieux devoir de préserver en toutes circonstances l’unité nationale »,
il annonça qu’il allait soumettre à référendum non pas le sujet
(l’école) mais la possibilité de recourir à un référendum sur le sujet… « Enfarinade ! »,
s’exclama la droite, et l’affaire n’alla pas plus loin. Entretemps, le
gouvernement avait été remplacé et le projet de loi enterré.

La
manifestation de ce dimanche peut-elle aboutir au même résultat ?
Personne n’aurait parié il y a trois mois qu’elle prendrait une telle
ampleur. Elle crée un rapport de force nouveau. François Hollande ne
pourra pas l’ignorer
."

5 réflexions au sujet de « Après le 13 janvier, la mobilisation continue »

  1. Benoît

    S’il le faut, nous retournerons à Paris. Pas de trêve tant que le projet n’est pas retiré.
    De plus attention alerte maximale pour la PMA !
    Le gouvernement, sous couvert d’une prétendue reculade (visiblement orchestrée dès le début) va mettre le sujet de la PMA dans une autre loi.
    Autrement dit : même si le projet Taubira est retiré, nous devrons rester très fortement mobiliser sur le thème de la PMA ! Il faut s’y opposer à tout prix !
    Ce n’est qu’un début et ce n’est certainement pas la seule loi sur laquelle il va falloir se battre et entrer en résistance.

  2. Sylvie

    La manifestation pour l’école libre fut un précédent dans l’histoire de notre pays. Jamis un peuple comme celui de la France ne s’était mobilisé de cette manière pour contester une loi (la loi Savary)nationalisant l’école privée. Deux millions et demi de Français s’étaient retrouvés entre République et Bastille pour exprimer l’opinion majoritaire de la défense des libertés du peuple de France.
    Ce week-end, la manifpourtous va rassembler au-delà des espérances et Hollande devra en tenir compte. Si la foule dépasse les 600 000 espérés, le gouvernement devra retirer le projet de loi au risque d’endurer une crise morale et sociale dans le pays avec des conséquences que l’on ignore.
    Je serais à cette manifestation pour témoigner de l’attachement à la famille et au bien-être social. Je suis pour le respect des valeurs familiales et non en faveur d’une idéologie trompeuse qui dénigre la famille monoparentale.
    Je pense que le peuple français va venir en grand nombre pour exprimer son opposition comme aux beaux jours de juin 1984.

  3. jejomau

    Entendu ce matin entre 7h30 et 800 sur une radio que je citerai plus :
    “Hollande verra défiler ceux qui s’opposent , le soir on aura sur les plateaux de télé des débats animés… Mais une fois ceci fait la loi sera voté. C’est comme çà”
    J’ai bien résumé. Une proposition comme çà maintenant : puisqu’ils se foutent de notre gueule……. On monte à Paris et ON Y RESTE! On y reste jusqu’ à ce que cette loi soit effectivement retirée.

  4. Sylvie

    S’il faut se battre ce ne sera plus avec nos chapelets, nos prières, nos incantations mais derrière les barricades et avec deux ou trois millions de Français mécontents.
    On ira jusqu’au bout y compris en se faisant tuer sur les barricades.

Laisser un commentaire