Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Après la déculottée, la gifle du 3e tour

Conséquence logique de sa déroute aux municipales, la gauche va perdre plusieurs dizaines d'intercommunalités. La désignation des nouvelles équipes dans les établissements publics de coopération intercommunale s'effectuera durant la deuxième semaine du mois d'avril. Exemples :

  • Paris

Le PS espérait gouverner la future Métropole du Grand Paris (regroupant Paris, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis), mais il n'aura pas la majorité des 337 conseillers métropolitains, à cause de la perte de nombreuses villes dans la petite couronne parisienne. Cette institution devrait être dominée à plus de 54 % par l'UMP et l'UDI. La gauche (PS, Front de gauche et EELV) n'obtiendrait qu'à peine plus de 45 % des sièges. 

  • Marseille

Grâce à sa large victoire dans la cité phocéenne et dans plusieurs municipalités jusqu'alors détenues par la gauche (parmi lesquelles La Ciotat), l'UMP s'empare de la présidence de la communauté urbaine, occupée depuis 2008 par le socialiste Eugène Caselli. 

  • Lyon

Bien que réélu à Lyon, Gérard Collomb pourrait être délogé de la présidence de la communauté urbaine, regroupant 58 communes dont bon nombre sont passées à droite : Chassieu, Décines, Francheville, Mions, Pierre-Bénite, Rillieux-la-Pape, Saint-Priest, Saint-Fons.

  • Toulouse

Le nouveau maire Jean-Luc Moudenc (UMP) a l'intention de briguer la présidence de la communauté urbaine. Outre Toulouse, plusieurs communes de l'agglomération sont passées à droite, parmi lesquelles Balma et Saint-Orens.

  • Strasbourg

Sur les 95 membres de l'agglomération, 47 sont clairement à gauche et deux autres sont apparentés. La partie va être serrée.

  • Bordeaux

La droite reprend les commandes de la communauté urbaine avec 63 sièges sur 105.

  • Lille

Martine Aubry devrait être dépossédée de la présidence de la communauté urbaine de Lille, avec la chute de Tourcoing et de Roubaix.

  • Saint-Etienne

La communauté d'agglomération devrait basculer à droite.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Mr Gaudin plastronne à Marseille comme s’il avait gagné la bataille de la Marne … (on est à la limite de “l’histoire marseillaise”)
    Si l’on fait un petit calcul rapide :
    60% des marseillais se sont exprimés, il a obtenu 42% de ces 60% ce qui fait donc moins de la moitié ;
    En gros 3 marseillais sur 4 ont voté contre lui ou se sont abstenu par indifférence ou mépris : pas de quoi pavoiser !
    Ce raisonnement s’applique dailleurs dans presque toute la France et à tous les partis .

  2. L’intercommunalité !
    Une nouvelle couche, installée sans la moindre démocratie, et qui permet un niveau de plus de contrôle tout en plaçant d’autres copains aux frais du contribuable…
    Bientôt les regroupements d’intercommunalités ???
    La mafia peut aller se recycler parce qu’à côté elle fait vraiment boys scouts !

  3. C’est un fait, nemo, que Gaudin a gagné habilement, à 74 ans. Vous auriez préféré qu’il soit battu ?

  4. Toutes ces présidences extrêmement onéreuses pour le pays et dont on ne perçoit pas vraiment l’utilité.

  5. Gaudin n´a aucune conviction commune avec les nôtres, c´est un fait.
    J´aurai préféré qu´il soit battu. Mais pas par Menucci. N´oubliez pas qu´il y a d´autres partis que l´UMP et le PS…

  6. Coquille : La Ciotat était déjà à droite et le maire UMP Patrick Boré se représentait !

  7. à jean Ferrand :
    La veille Gaudin incitait les socialistes du gouvernement à plus de modestie et d’humilité (sur BFM TV)
    Eh peuchère … la paille et la poutre !!
    L'”habileté” de Gaudin (qui s’allie avec la gauche la plus mafieuse de Marseille)… démontre aussi l’absurdité du système !

Publier une réponse