Après la chasse aux fausses nouvelles, l’Etat fait la chasse aux vraies nouvelles

Lu dans Le Point :

Unknown-23"Début janvier, le magazine économique Challenges publie un court article révélant que Conforama a été placé sous « mandat ad hoc », une procédure selon laquelle une entreprise en difficulté est accompagnée, les mandataires étant soumis à une stricte confidentialité. Saisi par l'enseigne, le tribunal de commerce de Paris a condamné la rédaction de Challenges à retirer l'information de son site sous peine d'une amende de 10 000 euros par jour. Ce jugement a provoqué l'émoi des journalistes, des juristes, des lecteurs, des avocats et même de certains responsables politiques."

Laisser un commentaire