Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Appel aux candidats pour refonder l’école

Laurent Lafforgue et Marc Le Bris dressent un tableau de l’école particulièrement sombre. Ils ont initié un «appel à la refondation de l’école» signé par dix mille personnes, dont Jean-Paul Brighelli, Robert Redeker, Marc Fumaroli, Jacqueline de Romilly mais aussi Jean-Pierre Chevènement.

Les signataires proposent un pacte au futur président de la République dans lequel les fondements de l’école primaire (lire, écrire, compter) seraient retrouvés. Ils demandent aussi une refonte des programmes qui devront être «courts et compréhensibles par tous». Les horaires prévus en français et mathématiques, qui ont fortement diminué depuis des années, devraient être revus à la hausse. Ils prônent le retour d’un examen d’entrée en 6e, «fondé sur des épreuves comportant au moins dictée, rédaction, questions et problèmes d’a­rithmétique». Pour les élèves en difficulté, en fin de CM2, ils préconisent l’instauration d’un CM3, «structure intermédiaire entre l’école primaire et le collège» qui pourrait ramener les élèves vers le second cycle ou au contraire les orienter vers une voie professionnelle débutant à la fin de la cinquième.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Très bonne initiative de l’excellent Laurent Lafforgue, sans oublier Marc Le Bris, Michel Delord, Jean-Paul Demailly et le non moins excellent Frédéric Guillaud ! Il faut que tous les parents d’élèves signent ce texte en masse. Ne serait-ce que pour signifier à nos “gouvernants” qu’il y a des gens lucides et vigilants sur l’école. Mais qui, de nos deux candidats, aura le courage de l’approuver ? Sarko ? Ségo ? Probablement aucun des deux !

  2. C’était dans le programme de Le pen aux présidentielles toutes ces mesures.
    Dommage.
    Peut-être qu’à force de prières des Catholiques de l’UMP, une fois élu, Sarko entendra cet appel des meilleurs spécialistes et théoriciens français sur le sujet qui passionne particulièrement le monde catholique, attaché plus que tout à la formation intellectuelle et morale de la jeunesse ?
    Mais pour cela il y a une condition : que les catholiques croient en lui et l’élisent d’abord massivement.
    Pout l’instant c’est trop tôt. Sarko ne fait jamais des promesses impossibles à tenir….. Nous resterons donc au stade de l’espérance.
    C’est déjà beaucoup : en période électorale, la foi précède les oeuvres.

  3. Alors là je soutiens. J’espère que les médias vont s’emparer de ce dossier et le faire largement connaître.

Publier une réponse