Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Appel de Paul-Marie Coûteaux pour les européennes (encore un)

PhotoPMC Paul-Marie Coûteaux semble au fil des mois devenir le spécialiste des appels au rassemblement et à l'unité…mais derrière Philippe de Villiers. En effet, en 2006, il acceptait déjà l'idée d'une union patriotique dans ce sens. En novembre 2008, il appelait à des Etats Généraux de l'euro-réalisme afin de réaliser des listes uniques aux élections européennes de 2009 et en décembre, il déclarait vouloir se rassembler autour des points cardinaux de la civilisation chrétienne. Après le refus de Nicolas Dupont-Aignan, il déplorait  sa "stratégie solitaire, comme on en voit partout, du FN au PS" et déclarait "réfléchir cette fin de semaine à la situation ainsi créée, aux moyens, face à tant d’adversités de sauvegarder une unité minimale entre nous tous". 

Qu'en est-il aujourd'hui ? Paul-Marie Coûteaux lance (encore) un nouvel appel au rassemblement contre la supranationalité avec …"d'une part avec les défenseurs de la Chasse, de la Pêche, de la Nature et des Traditions trop tôt publiés pour disparus ; d'autre part avec les souverainistes du RIF (…)". Cela suffira-t-il ?

On en arrive à se demander si il ne s'agit pas de lancer des appels à l'unité afin de se dédouanner et de reporter la responsabilité de la désunion sur les autres. En effet, pendant ce temps-là, le FN monte ses listes, Carl Lang et Jean-Claude Martinez aussi et Nicolas Dupont-Aignan fait de même… Les contacts ont-ils vraiment lieu ou est-ce de la poudre aux yeux ?

Philippe Carhon

Addendum : on pourra lire avec intérêt le commentaire laissé par Paul-Marie Coûteaux.

Partager cet article

14 commentaires

  1. On connaissait les nanoparticules!
    La droite invente les nano partis!

  2. Vous transformez l’article du Quotidien de Babylone à votre guise.
    Suite à son appel initial, PMC n’en lance pas un nouveau, mais indique la création d’un comité de coordination des multiples mouvements souverainistes dans le but d’une campagne efficace pour l’Europe des Nations, sous la bannière de Libertas.
    Jusqu’à preuve du contraire, Libertas est loin d’être un épiphénomène. Impulsé par le leader du NON irlandais D. Ganley avec l’aide de Villiers, il bénéficie aussi du soutien du président tchèque Vaclav Klaus.
    C’est à ce grand mouvement que souhaite contribuer le RIF. C’est à son président Paul-Marie Coûteaux que l’on doit l’usage du terme “souverainiste” en France. Il contribue d’ailleurs par sa revue L’Indépendance à faire se rencontrer les différentes tendances du FN au PC en passant par Dupont-Aignan. Martinez écrit fréquemment dans les colonnes de ce journal.
    Alors, un peu de cohérence ! Vous ne pouvez pas sautiller d’aise à chaque communiqué de Vaclav Klaus et en même temps prendre un air de dédain quand il s’agit de Villiers et de Coûteaux.
    Enfin, vous noterez que le communiqué de PMC évite tout sectarisme en insistant sur le fait qu’il agira : “dans un esprit d’unité, et sans agressivité vis-à-vis des mouvements de diversion et des stratégies solitaires.”
    [ L’initiative européenne de Ganley à travers Libertas est une chose. La présentation de listes unitaires en France en est une autre.
    Vanter les contacts informels des uns et des autres ne suffit plus à quelques mois des élections européennes. Il est vrai que Martinez a été reçu plusieurs fois par PMC sur Radio Courtoisie, il est vrai que PMC a rencontré des gens du FN. Et après ? Où sont les résultats concrets ?
    Il y aura de nombreuses listes en juin prochain : FN, dissidents FN, MPF-Libertas, Dupont-Aignan…
    Ce n’est pas du dédain car j’ai toujours rapporté les initiatives de PMC. Il s’agit plutôt de lassitude d’entendre des gens prôner l’unité mais à condition que ce soit derrière leur bannière… Et cela ne concerne pas seulement Villiers.
    Quant à la création du nième comité de coordination…
    Philippe Carhon ]

  3. Espérons que cette fragmentation facilite la naissance des idées et partis qui gagneront après demain…..parce demain ça semble difficile.

  4. J’espère que l’appel de Paul-Marie Coûteaux sera entendu. Même si je ne partage pas forcément l’avis qu’il faille un rassemblement des euro-réalistes de gauche et de droite, j’espère au moins que la droite saura se rassembler derrière le parti et l’homme le plus crédible pour remporter cette élection (suivez mon regard vers l’ouest…)
    [D’accord avec vous concernant les euroréalistes de droite et de gauche…
    Quant à votre regard, se porte-t-il vers la majorité présidentielle ou vers une rupture ?
    Philippe Carhon]

  5. Vous vous êtes jamais demandé si, pour une raison cachée, certains groupuscules ou partis n’essayaient pas de cultiver la désunion.
    Pour faire l’union, il faut au moins être deux.
    Une chose est sûre : elle ne viendra pas de l’entourage de la famille Le Pen. La famille Le Pen a toujours torpillé toutes les tentatives d’union depuis toujours. Aux dernières élections municipales, le FN a présenté systématiquement un candidat face à un candidat d’opposition d’où qu’il vienne (MNR, …). Sans parler des élections présidentielles de 2002, 2007…
    L’union contre l’UMPS ne viendra pas non plus du CNI (qui a toujours soutenu historiquement l’UMPS). Pourquoi à votre avis le CNI présente des listes ?
    Pas d’alliance non plus à attendre de Dupont-Aignan qui a toujours refusé de répondre aux appels à l’union pour les élections européennes. Peu importe les raisons invoquées. A propos pourquoi propose-il des listes s’il reconnait lui-même qu’elles ne servent à rien et qu’il n’a aucune chance d’avoir un candidat élu ?
    ça devrait permettre de faire le tri ?
    [Conclusion : il reste le MPF mais aussi le MNR et les dissidents du FN (Carl Lang, Martinez et beaucoup d’autres).
    PC]

  6. Cela fait des années que la désunion persiste. Il y a un candidat qui a une expérience de gouvernement, un bref passage dans un ministère et la présidence d’un conseil général. Il a fait la preuve qu’il ne sait pas seulement parler mais aussi agir. C’est Villiers. Les autres ont encore leurs preuves à faire. Ils savent parler, se diviser… Pour le reste…
    Mon choix est fait.

  7. Dans un entretien accordé à l’Indépendant, Jean-Claude Martinez, que je n’apprécie pas plus que ça, déclare :
    “Avec d’autres mouvements, comme ceux de Carl Lang et Bruno Megret, nous allons nous réunir au plan national dans quelque chose qui ressemblera au rassemblement national de 1986”.
    http://www.lindependant.com/articles/2009/01/10/20090110-REGION-Jean-Claude-Martinez-Aucune-rancune-contre-Le-Pen.php5
    A suivre avec intérêt…

  8. Le problème, c’est que les politiciens veulent bien faire l’union mais à condition que ce soit leur propre groupuscule et leur candidat qui soit imposé, ce qui est le contraire de l’union. Et c’est le même cirque à chaque élection. Et le plus comique de l’histoire, c’est que les électeurs en ont marre – et les politiciens le savent – mais ils continuent à faire pareil comme si rien n’était.
    Finalement les mêmes causes produisant les mêmes échecs, tout cela aboutira inévitablement à l’élection de l’UMP-PS pour les départager. Est-ce que voter pour eux, c’est pas leur faire trop d’honneur finalement ?

  9. Mon regard se tourne vers l’ouest et la Vendée bien sur, mais aussi l’Irlande et le parti de Declan Ganley. En effet face à la multitude des candidatures, cette initiative de rassembler tous les euro-réalistes d’Europe derrière une même bannière me semble une très bonne initiative. Pour le choix du représentant de Libertas en France, à savoir Philippe de Villiers, je suis tenté de demander quel autre choix pouvait faire Declan Ganley ? Le Pen et le Front dans l’état actuel des choses cela semble difficile, Carl Lang vient juste de créer son mouvement , idem pour Jean-Claude Martinez, quant à la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf, Nicolas Dupont-Aignan je préfère arrêter là le commentaire…

  10. complètement d’accord avec Aurèle et Hubert, enfin un peu de réalisme et de bon sens…

  11. Philippe de Villiers est prêt à tout pour garder son département de Vendée, pour les cadres du MPF, c’est encore pire, Bruno Retailleau, fils spirituel de Philippe de Villiers était prêt à rejoindre la majorité présidentielle pour un poste de secrétaire d’état ! Mais pire encore, le 23 septembre 2007, le Salon Beige dénonçait un adjoint au maire MPF, Dominique Jalenques de Boulogne Billancourt qui avait voté l’attribution d’un bail emphytéotique pour l’édification d’un centre culturel et “cultuel” pour les Mahométans. Voir : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/09/une-mosque-boul.html
    Sans doute pour service rendu et acte de dhimwit, Dominique Jalenques est nommé en 2008 Président de la Fédération du MPF-92. Voir : http://www.mpf92.org/pages/lequipe.htm
    Il n’est donc pas possible de faire confiance au MPF, qui dénonce les dangers de l’islamisme tour en promouvant celui qui vote des crédits illégaux au profit de l’islam à la tête d’une fédération départementale !
    La direction du CNI n’est pas souverainiste, donc pour ce parti pas de problème, à éliminer d’emblée !

  12. Sous la plume de Philippe Carhon, le Salon Beige a bien voulu citer une partie de mon communiqué du 16 janvier dernier, assorti de commentaires plutôt ironiques. J’ai trop d’estime et même d’admiration pour ce site que je consulte très régulièrement.
    Philippe Carhon n’a pas tort de me taquiner sur le côté légèrement obsessionnel de mes appels à l’unité, que je répète en effet non seulement depuis des mois mais depuis des années ; depuis que j’ai décidé de faire de la politique, exactement lors du traité de Maastricht en 1992, j’ai en effet le même objectif : créer non point un parti mais une sorte de Conseil national de la résistance réunissant, au moins lors des élections européennes, les opposants à la supranationalité, c’est-à-dire à la dissolution de la France. Je fus d’ailleurs élu député en 1999 à la faveur d’une de ces furtives unions que fut l’alliance Pasqua-Villiers-Garaud ; En 2002, j’ai participé à la campagne de Jean-Pierre Chevènement au nom de ce que j’appelais alors “Union des patriotes”, expression reprise par d’autres depuis lors … ; Deux ans plus tard, en 2004, la liste que j’ai eu l’honneur de conduire en Île de France à la demande de Philippe de Villiers était remarquablement composite, avec l’accord de celui-ci : la “deuxième de liste” était vice-présidente de Debout la République (désignée comme telle par Nicolas Dupont-Aignan), le troisième un ancien président de l’UJP, la quatrième était une élue de DL (Démocratie libérale – Alain Madelin), tandis qu’une candidate, qui avait été longtemps membre de Chrétienté Solidarité (Bernard Anthony), y figurait aussi, ainsi que deux membres du “Pôle républicain” créé lors de la candidature de Jean-Pierre Chevènement en 2002 et deux membres de CPNT. Il m’arrive donc de ne pas parler de l’union dans le vide !
    Je reconnais que, depuis un an, j’ai moins de succès, du moins, avec Nicolas Dupont-Aignan lequel était pourtant un de mes proches amis depuis 1985 et j’avais en 2004 cosigné avec lui un ouvrage. Las, il s’entête dans une stratégie solitaire, à ressort légèrement égotiste, en sorte que mes appels en effet demeurent vains. Mais si je reconnais que j’échoue sur ce point jusqu’à présent, je ne désespère pas qu’une union se fasse autour de l’homme qui incarne aux yeux des Français et encore en 2005 lors du référendum, le Non souverainiste, je veux dire Philippe de Villiers. J’ai pour Philippe de Villiers de l’estime et même de l’admiration bien que n’étant pas membre du MPF ni en aucune façon son porte-parole. Outre le RIF (Rassemblement pour l’Indépendance de la France) que je préside (un Comité de liaison entre plusieurs associations souverainistes sera annoncé le 4 février prochain), une union est possible avec les “chasseurs” de CPNT avec lesquels j’ai d’ailleurs siégé lors de mon premier mandat au sein du groupe “Europe des Démocraties”. Philippe Carhon évoque aussi les cas de Carl Lang et de Jean-Claude Martinez en doutant que j’ai avec eux le moindre contact et écrit : “on en arrive à se demander s’il ne s’agit pas de lancer des appels à l’unité afin de reporter la responsabilité de la désunion sur les autres”. Cette interprétation est un peu cruelle alors que depuis des années je fais ce que je peux pour entretenir avec chacun de mes collègues à droite comme à gauche des relations régulières, m’efforçant de donner la parole à chacun dans les colonnes de L’Indépendance. Cela étant, je suis bien conscient que chaque parti présentera ses candidats, c’est dans la logique de l’organisation actuelle de la démocratie. Je sais que l'”Union des patriotes” est contraire à toute logique politique ; elle ne viendra jamais des Etats-majors, mais sera imposée un jour ou l’autre par le peuple français. Pour l’instant, ce n’est qu’un rêve d’écrivain – car je ne me définis pas comme un homme politique, mais d’abord comme un écrivain, sans doute un peu égaré dans l’univers politique. Chacun sait bien que personne ne peut faire plus qu’il ne peut.
    Sur le sujet de l’unité des Français opposés à l’absorption dans l’univers glacé oligarchique et bureaucratique qui se prétend européen, je crois avoir fait davantage que n’importe qui. Convenez simplement que je ne suis pas maître de tout, ni des pesanteurs, ni des rancœurs, ou simplement des cœurs et des ambitions et que je suis le premier à le regretter, bien entendu. Mais cela ne m’empêche pas de poursuivre mes appels à l’unité des Français qui résistent à la dilution de la Nation et de la civilisation et que je les poursuivrai, malgré les quolibets non point seulement dans les prochains mois mais encore dans les années à venir…
    [C’est très volontiers que nous publions ce commentaire particulièrement intéressant.
    Dont acte.
    Philippe Carhon]

  13. Bravo Monsieur Coûteaux, nous sommes nombreux à partager votre point de vue !
    Il est dommage de voir que certains oublient, à cause d’ambitions personnelles, que faire de la politique ce n’est pas servir ses intérêts égoïstement mais être au service du Bien commun… Vous êtes, malheureusement, un des rares à l’avoir compris. C’est pour cela que nous serons avec vous, et les listes Libertas, en juin prochain.

  14. Monsieur Couteaux semble avoir bien retourné sa veste depuis le mois de janvier…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services