Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Urgent : appel de Choisir la Vie

Suite au communiqué diffusé à propos de l’article 22bis de la loi sur l’hôpital autorisant la prescription et la diffusion de l'avortement médicamenteux par les sages- femmes, Cécile Edel, présidente de Choisir la vie, appelle tous les défenseurs de la vie à réagir en urgence et a contacter son  député. Le but est de déclencher une procédure de saisine du conseil constitutionnel. Extrait de sa lettre envoyée aux députés :

Cecile edel "Monsieur le député

 

Dans le cadre du projet de loi « hôpital, patients, santé et territoires », une forte mobilisation associative, avait attiré l’attention sur le danger de l’amendement initié par madame Poletti, visant à étendre la pratique de l’IVG médicamenteuse aux sages-femmes. Amendement, d’ailleurs retiré lors de l’examen en première lecture à l’assemblée Nationale.

Cet article 22bis a finalement été voté au Sénat, puis entériné par la commission mixte paritaire le 16 juin dernier.

Demain, mardi 23 juin, vous aurez à discuter et entériner le vote de cette loi « hôpital patients santé et territoires ».

Nous attirons ainsi votre attention sur l’irresponsabilité du vote de cet article 22bis et sur l’urgence de réunir un groupe de députés afin de déclencher une procédure de saisine du conseil constitutionnel. En effet :

1)     La prescription d’une IVG médicamenteuse est contraire à l’essence du métier de sage-femme dont la formation et les compétences sont orientées vers l’accompagnement et l’accueil de l’enfant à naître. Les obliger à devenir des auxiliaires de la médecine pour la pratique de l’avortement, met en péril le sens et les motivations attachés à la qualité de leur savoir-faire qui doit être préservé.

2)     La pratique d’une IVG par voie médicamenteuse, couvre un champ de compétences médicales plus large que celles des sages-femmes. Par exemple, une sage-femme est-elle compétente pour vérifier la présence d’une insuffisance surrénale chronique chez la patiente, contre-indiquée dans la prescription du RU 486 ?

3)     Le risque d’une rupture avec le conseil de l’ordre de la profession d’un certain nombre de sages-femmes refusant cette pratique, en totale opposition avec l’identité de leur métier.

Je vous remercie d’ores et déjà de l’attention que vous porterez à ces points fondamentaux, je vous prie de recevoir, Monsieur le député, l’expression de mes salutations distinguées."                                                                      

Vous pouvez vous inspirer des arguments de cette lettre pour contacter votre député ici.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. merci Cécile !Nous suivons.

  2. “Les obliger à devenir des auxiliaires de la médecine pour la pratique de l’avortement…” mais elles le sont déjà pour la pratique de l’avortement chirurgical! Je m’étonne que le SB continue à soutenir ce mouvement sans mettre l’accent sur son incohérence : pourquoi non à l’IVG médicamenteuse et oui à l’IVG tout court ? (mon commentaire apparaîtra t-il cette fois-ci ?)
    [N’importe quoi ! Trouvez moi une seule phrase de Choisir la Vie qui dit oui à l’IVG tout court ! Combattre cette disposition de la loi est normal dans le cadre du combat pour la vie. C’est aussi simple. Ce n’est pas avec ce genre de réflexion sans fondement que la cause de la vie avancera…
    Philippe Carhon]

  3. Je n’ai pas dit que Choisir la Vie dit oui à l’avortement. J’ai dit que le Collectif des sages-femmes dit oui à l’IVG et non à l’IVG médicamenteuse et que ce n’est pas cohérent. Que cette incohérence révèle peut-être des motivations corporatistes plus qu’éthiques et que les mouvements catholiques devraient éclaircir ce point avant de les soutenir.
    [Excusez-moi. Néanmoins, Choisir la Vie ne parle pas des mouvements de sages-femmes mais se concentre uniquement sur l’article 22bis qui est mauvais.
    PC]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique