Apartheid sexuel : flagrant délit de discrimination

… relevé par Nouvelles de France :

"[…] L’EuroLESBOpride (sic), qui a lieu à Marseille du 10 au 20 juillet 2013, fait mieux. « Organisé par des lesbiennes pour des lesbiennes », il affiche la couleur sans complexe et promet « une cité universitaire réservée aux lesbiennes ». Aucune précision n’est apportée si ce n’est que celle-ci se trouve « près de la gare ».
Mauvaises langues, nous avons tout de suite pensé à la Cité U Gaston
Berger que gère le CROUS d’Aix-Marseille, un établissement public à
caractère administratif
pas franchement dans son rôle s’il se confirme
qu’il facilite un festival qui prône l’apartheid sexuel. En effet,
l’EuroLESBOpride ne se cache pas d’être « non-mixte et ouvert à toutes ». Vérification faite, aucun intervenant annoncé n’a effectivement le mauvais goût d’être du sexe masculin. Au programme, « village lesbien », « soirée fête lesbienne », « espace lesbien » et même « pique-nique et balade au clair de lune ». […]"

9 réflexions au sujet de « Apartheid sexuel : flagrant délit de discrimination »

Laisser un commentaire