Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

Dans la “nation arc-en-ciel”, des Noirs massacrent d’autres Noirs

Analyse de Bernard Lugan sur les violences xénophobes qui secouent l'Afrique du Sud :

"En Afrique du Sud, les dernières violences "xénophobes" ont pris une telle ampleur que le Malawi a décidé d'évacuer ses ressortissants et que le Mozambique a demandé fermement aux autorités sud-africaines d'assurer la protection de ses nationaux. Quant au président Zuma, il vient d'annuler une visite officielle à l'étranger afin de suivre l'évolution de la situation.

Un peu partout dans le pays, notamment au Natal et dans la région de Johannesburg, les immigrés africains qu'ils soient  Malawites, Mozambicains, Somaliens, Zimbabwéens, Soudanais ou encore Nigérians sont en effet pris pour cible, lynchés ou forcés à se réfugier dans les camps militaires cependant que leurs biens sont systématiquement pillés. Au Natal, les pogroms ont été encouragés par le roi des Zulu et ailleurs dans le pays par le propre fils du président Zuma… Dans la "nation arc-en-ciel-", au pays de Nelson Mandela, des Noirs massacrent donc d'autres Noirs, et qui plus est, des Noirs immigrésVoilà de quoi déstabiliser les bonnes âmes qui pensaient, la main sur le coeur et abreuvées de certitudes morales, qu'une fois le régime blanc d'apartheid balayé, les fontaines sud africaines allaient laisser couler le lait et le miel de la société post-raciale
 
Un peu plus d'un an après la mort de Nelson Mandela, le culte planétaire quasi religieux rendu à sa personne apparaît donc en total décalage avec les évènements. Le réel est en effet de retour -une fois de plus et comme toujours-, balayant au passage le mythe-guimauve de la « nation arc-en-ciel » fraternelle et ouverte au monde. Dans un pays où le chômage touche environ 40% des actifs et où le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994, dans un pays où 18 millions de Noirs sur une population de 53 millions d’habitants, ne survivent que grâce aux aides sociales, le Social Grant, quoi d'étonnant à ce qu'éclatent des violences xénophobes, les étrangers étant accusés de prendre le travail des plus pauvres?
 
L’échec économique sud-africain est en effet total -je développe ce point dans le chapitre IV de mon dernier livre Osons dire la vérité à l'Afrique-. Selon le Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013, rédigé par la Commission économique de l’Afrique (ONU) et l’Union africaine l’Afrique du Sud s’est en effet classée parmi les 5 pays « les moins performants » du continent sur la base de la croissance moyenne annuelle, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland.

 
Pris dans la nasse de ses propres mensonges, de ses prévarications, de ses insuffisances, le parti gouvernemental, l'ANC -le parti de Nelson Mandela-,ne pourra pas éternellement mettre en accusation le "régime d'apartheid" afin de tenter de dégager ses responsabilités dans la faillite de ce qui fut un pays prospère. D'autant plus qu'en Afrique du Sud, une presse libre existe. Et elle ne se prive pas d'écrire qu'en deux décennies, l'ANC a dilapidé le colossal héritage laissé par le régime blanc et a transformé le pays en un Etat du« tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences, réalité encore en partie masquée par quelques secteurs ultraperformants, mais de plus en plus réduits.
 
En France, faire un tel constat est considéré comme une insulte à la Nation arc-en-ciel et à la mémoire de Nelson Mandela."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Oui et c’est l’occasion de rappeler que l’esclavage en Afrique consistait pour les ethnies dominantes à vendre aux blancs les ethnies dominées … car telle est la réalité historique n’en déplaise à madame Taubira : il n’y eut jamais de chasse à l’homme en Afrique comme le raconte les images d’Epinal du politiquement correct

  2. L’Afrique du Sud est un vrai gâchis, comme le Zimbabwe. Combien de misère pour satisfaire la bonne conscience des gauches occidentales !
    Concernant Mandela, je me demande s’il ne faut pas être raciste, et mépriser les Noirs, pour admirer son action jusqu’en 1994. Mais après, s’il y a échec sur bien des plans, surtout la sécurité, je ne sais pas s’il y a machiavélisme ou rédemption.
    Voir un article un rien non-conformiste mais fouillé:
    http://blog.turgot.org/index.php?post/Braun-Mandela
    Par ailleurs, je me souviens aussi avoir lu un éditorial dans Le Monde, étrangement critique (en partie) mais dont je ne retrouve pas le lien.

  3. Je ne comprends pas en quoi les difficultés économiques de l’Afrique du Sud conduisent à remettre en cause les raisons pour lesquelles Mandela est admiré, à savoir pour être parvenu sans violence à la suppression du régime d’Apartheid.

  4. “Dans la “nation arc-en-ciel”….
    L’on a avec l’Afrique du Sud…
    les résultats…
    des idéologies….
    Socialistes…
    Communistes….
    Les “qui se disent”…verts…
    en un mot: la démocratie…”arc-en-ciel”…
    C’est un virus…du chaos….
    en France…il serait grand temps….
    de mettre en place un anti-virus….
    car…demain..sera l’aujourd’hui de cette
    pauvre Afrique du Sud.

  5. La question qu’il faut tout de même se poser : ou part l’or que l’Afrique du sud extrait ? Pourquoi sa monnaie n’est-elle pas basée sur son or ?
    Répondre à ces questions, c’est être capable de résoudre le problème de l’Afrique du sud ! Dans bien des pays d’Afrique, on laisse les politiciens locaux mener leur état sous condition : qu’ils ne touchent pas à la fabrication monétaire ! C’est pourtant là que réside le véritable pouvoir !

  6. Selon Nikolaas van Rensburg, le plus célèbre voyant d’Afrique du Sud, après la mort du premier président noir (Mandela) et la mort violente de celui qui tiendra le pouvoir (président Zuma ?) arrivera de grandes grèves et des massacres de blancs et de noirs entre eux, qui prendront naissance dans une ville frontalière appelée Prieska.

  7. “Dans un pays où le chômage touche environ 40% des actifs et où le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994, dans un pays où 18 millions de Noirs sur une population de 53 millions d’habitants, ne survivent que grâce aux aides sociales” :
    les noirs sud-africains votent massivement ANC, alors qu’il y a un autre parti : ils sont responsables de leur malheur. Comme ces Français geignards qui votent Hollande ou Sarkozy.
    @ Hildebrand | 20 avr 2015 08:51:11
    Très bon article sur Mandela :
    http://blog.turgot.org/index.php?post/Braun-Mandela

  8. Rappelons que l’Afrique du Sud est ravagée par le SIDA…10% des Sud-Africains sont sidéens. C’est cela qu’ils appellent la liberté…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services