Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Russie

Amnesty International dénonce la stratégie militaire ukrainienne qui met les civils en danger

Amnesty International dénonce la stratégie militaire ukrainienne qui met les civils en danger

D’Antoine de Lacoste sur Boulevard Voltaire :

Voilà un communiqué qui devrait faire du bruit.

Amnesty International a enquêté sur les frappes russes effectuées depuis avril sur les fronts du sud (Mykolaïv) et de l’est, dans l’ensemble du Donbass. Et le constat, publié le 4 août, n’est pas tendre : « Le fait de se trouver dans une position de défense ne dispense pas l’armée ukrainienne de respecter le droit international humanitaire », a ainsi déclaré Agnès Callamard, secrétaire générale d’Amnesty.

La rapport précise que des civils ont été mis en danger par l’installation de bases militaires dans des hôpitaux ou des écoles et par l’organisation de contre-attaques depuis des zones où les civils vivent nombreux.

L’organisation précise notamment que des bases ont été installées dans des bâtiments civils dans 19 villes et villages du front concerné, et que des frappes avaient été lancées depuis ces zones résidentielles.

C’est une situation d’autant plus inacceptable que la plupart de ces installations étaient situées à des kilomètres du front, précise l’ONG. D’autres options, qui ne mettraient pas en danger la vie des civils, étaient donc possibles, ajoute-t-elle. Amnesty précise, en outre, qu’aucune consigne d’évacuation des civils n’avait été donnée. Ses demandes d’explication auprès du ministère de la Défense ukrainien sont restées sans réponse.

L’Ukraine a évidemment réagi et le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, cité par Le Point (4/8/2022), s’est déclaré indigné par ce constat « injuste » et, en bon dialecticien, inverse l’accusation et affirme que l’ONG participe « à une campagne de désinformation et de propagande » au service du Kremlin.

Amnesty International agent de Poutine, il fallait y songer, mais dans cette guerre de l’information à laquelle nous assistons depuis le 24 février, plus rien ne nous étonne.

Jusqu’à présent, les voix qui détonnaient sur la guerre en Ukraine étaient systématiquement marginalisées et rarement invitées sur les grands médias, à de rares exceptions comme Sud Radio et « Bercoff dans tous ses états ». Les débats sur les plateaux des chaînes d’information ont un côté fascinant depuis cinq mois : une sorte de surenchère irréelle entre généraux, journalistes, essayistes, anciens agents du KGB et spécialistes militaires autoproclamés nous expliquant gravement que Poutine était fou et isolé, que, bien sûr, la Russie perdrait une guerre qu’elle avait déclenchée sans aucune raison comme il se doit.

Ce communiqué sur la stratégie ukrainienne mettant en danger ses propres civils n’est pourtant pas une surprise. Il suffit de suivre quelque peu les opérations militaires pour constater qu’en effet les Russes doivent attaquer les villes et villages où se sont retranchés les soldats ukrainiens, et tant pis pour les civils.

Le communiqué d’Amnesty peut-il légèrement changer la doxa en vigueur ? Il est permis d’en douter. Certes, la désinformation des guerres passées en Irak ou en Libye a été battue en brèche et la vérité a fini par se faire jour. Mais, des années après, tout reste à faire au Kosovo ou en Syrie, où la pensée unique continue à triompher. Ce sera sûrement le cas pour cette guerre qui est géopolitiquement si importante et qui nécessiterait de vrais débats et non des slogans infantiles.

Partager cet article

15 commentaires

  1. L’Ukraine fait une guerre très sale: bombarder des civils, balancer des mines sur Donetsk, bombarder des centrales nucléaires, installer des soldats dans des maternités/écoles etc.

  2. Il y a fait d’arme près d’une centrale nucléaire d’Ukraine.
    Ce ne sont pas les Russes qui en prennent le risque puisqu’ils occupent le site.
    Ce sont donc les sbires de Zelinsky prêts à tout même à provoquer un incident nucléaire
    car ils ne rêvent plus que d’engager l’OTAN dans un confrontation militaire.
    Ce Zelinski est malfaisant. L’Europe s’en apercevra-t-elle enfin ?

  3. Ce que denonce inlassablement Xavier Moreau sur son excellent site Stratpol (a regarder de préférence sur rumble, en France il est censuré en partie) ou encore Erwan Castel sur son site Alawata rebellion.

  4. Et maintenant on vient de voir apparaître dans certains médias la vraie face du sieur Zélensky qui n’est rien d’autre qu’un voyou doublé d’un cynique. Malheureusement ce n’est la presse de chi……. français qui sortira un quelconque papier sur ce sinistre personnage qui comme notre illustre micron passe son temps à mentir et à raconter des salades

  5. 1. Amnesty machin dénonce.
    2. AI maintient mais regrette la colère.
    3. La responsable d’Amnesty International en Ukraine démissionne.
    etc…
    Nous verrons à quelle vitesse la petite fenêtre d’Overton va glisser avant le blanchissement de Kiev et la réintégration de ladite responsable

  6. La Russie a envahie une partie de l’Ukraine. Elle fait la guerre…

    La conséquence, ce sont des populations qui ont tout perdu, maisons détruites, papiers personnels et souvenirs disparus à jamais, membre de famille, de tous âges, tuées ou blessées, émigration forcée, …

    La Russie fait la guerre. La guerre est toujours très sale; surtout vis-à-vis de ceux qui la subissent !

    Quant à Amnesty International, elle prend surtout la défense des LGBT.

  7. Oui, c’est sûr. C’est l’Ukraine qui “fait une guerre”… (mais enfin, qu’est-ce qui leur a pris ?!). Les russes, eux, ne font pas de guerre mais une opération spéciale. Celle-ci est tout à fait propre, ils n’attaquent pas un pays étranger, puisque l’Ukraine “n’existe pas”, ils ne bombardent pas les civils, ne mettent pas de mines, ne s’attaquent pas aux centrales nucléaires, et n’installent des soldats nulle part…. Et ajoutons qu’ils ne violent personne, mais raccompagnent les jeunes femmes chez elles au cas où elles se feraient violer par des ukro-nazis :=)…. Ce sont des gens merveilleux.

    • vous êtes d’une bêtise insondable.
      Vos amis otano-isrélo-arabes considèrent le régime Ukrainien comme le modèle de la démocratie, qu’il faut défendre “jusqu’au dernier Ukrainien”, comme dit le criminel Zelensky.
      Or, ce que personne ne peut contester, c’est que ce régime est issu du coup d’état de Février 2014: tireurs sur les toits tirant sur la foule, balles sur la tempe des députés, Nazis paradant dans les rues de Kiev avec décorations et oriflammes nazis, BHL paradant au Maïdan.
      Donc, suivant la propagande otano-israélo-arabe, “un régime démocratique”. Il y en a même qui disent sans rigoler: un modèle de démocratie.
      Dès les jours qui ont suivi le coup d’état, les autorités de Kiev ont provoqué le conflit avec les russophones du Donbass.
      Poutine, de la même façon qu’il n’a pas voulu abandonner les Chrétiens et les Alaouites massacrés par vos sbires en Syrie, n’a pas voulu abandonner ses frères russophones du Donbass attaqués par les nazillons de Kiev.
      Le rapport d’Amnesty sur les agissements criminels de la bande de nazillons zélenskiens ne fait que dire tout haut ce que tout le monde sait.

      • Layly, je suis stupéfaite que vous me traitiez encore d’idiote. Je croyais que vous pensiez les femmes plus intelligentes que les hommes. Il semble que je doive encore servir de contre-exemple ! “Personne ne peut contester que le régime ukrainien est issu d’un coup d’état”, dites-vous ? Mais bien sûr que si je le conteste ! Et à 10000000% !

        Je constate que vous ne connaissez pas grand chose à la politique ukrainienne. La constitution de l’Ukraine date de 1996 et a été révisée en 2011. Il n’y a eu absolument aucun changement de régime en 2014, mais la destitution par le parlement du président Ianoukovich, directement suivie par des élections, où M Porochenko a été élu avec 54% des voix. Puis, en 2019, Zelensky a été élu triomphalement face à Porochenko (73% des voix).

        Le propre d’une démocratie, c’est qu’il y a des changements exprimés par le peuple. Il est très amusant que vous appeliez ça des “coups d’état” !! :=().

        L’Ukraine, ce n’est pas la Russie, où on interdit les partis d’opposition, on exécute les opposants et les journalistes, y compris leurs familles, et on bourre ensuite les urnes pour avoir toujours le même un chef, le très maffieux Poutine et ses sbires, qui ont pillé la Russie depuis dix-huit ans, empêchant tout développement par une corruption d’état omniprésente.

        Accessoirement, Poutine n’en a rien à faire des chrétiens ni du christianisme, et il envoie ses sosies aux offices religieux, qu’il ne supporte pas et a nommé un oligarque corrompu à la tête du patriarcat de Moscou. Il est en revanche prêt à lécher les bottes des ayatollahs pour quelques drônes… Evidemment, car il faut bien compenser les défaillances abyssales de l’armée russe causées par la corruption profonde du complexe militaro-industriel aux mains des oligarques. Bref, il s’agit d’une des ordures les plus pourries que la Russie ait jamais eu à sa tête, une véritable petite frappe de banlieue qui gère la Russie comme Al Capone tenait Chicago autrefois.

        Je prie souvent pour les russes, que j’aime de tout mon cœur. Mon souhait le plus profond est qu’ils puissent sortir un jour de cette malédiction qui les a conduit du servage à la maffia, en passant par case de la barbarie bolchévique. Mais, en attendant, ce qui les attend c’est une mort économique et démographique, une fuite des cerveaux et de la jeunesse (déjà largement commencée), le démantèlement de leur empire qui va se poursuivre, et ils seront alors malheureusement la proie des puissances d’Asie qui n’en feront qu’une bouchée (vous aussi, regardez donc une carte).

        • L’histoire de l’Ukraine en tant que région géographique de l’Europe remonte à des millénaires, comme la notre.
          Dans l’histoire récente, disons depuis trois ou quatre siècles, l’Ukraine a été partagée entre la domination austro-hongroise et Polonaise, de culture catholique, à l’Ouest, et la domination russe, de culture orthodoxe, à l’Est. L’Ukraine n’a jamais été une nation, sauf par la volonté de Lénine qui a créé artificiellement un état ukrainien. Mais c’est un espace géographique et culturel particulier, qui puise profondément dans ses racines slaves. Des racines slaves qui n’ont rien à voir avec les otano-bideniens et l’agent d’Israël Zelensky (je dis ça pas parce qu’il est juif, le racisme est une notion qui m’est étrangère, mais parce que c’est un agent d’Israël engagé dans la guerre tous azimuts contre la Russie).
          Je ne crois pas que vous soyez sotte, mais vous êtes complètement imbibée, gavée de propagande otano-israélo-bidenienne.
          Pour vous, curieusement, l’histoire de l’Ukraine commence en 1996. C’est pratique pour escamoter la réalité de ce pays. C’est comme chez nous les gauchos qui disent que l’histoire de France commence en 1789. C’est pratique pour escamoter et nier le peuple de France.
          En Février 2014, il y a bien eu un coup d’état des nazis de Pravi Sector à Kiev. Les otano-bideniens appellent ça un “changement démocratique imposé par le peuple”. Je serai curieux de voir comment, lorsque tout sera fini et que Zelensky sera en fuite vers sa datcha pharaonique en Israël, comment le peuple ukrainien va régler les comptes avec ces voyous.
          Votre propagande sur Poutine, qui est du niveau de médiocrité de la propagande otano-israélo-bidenienne, est mensongère et erronée.
          Poutine a redonné sa fierté à la Russie, piétinée par les occidentaux à l'”poque de l’ivrogne Eltsine. Ce n’est pas “une petite frappe de banlieue”. C’était un très bon étudiant et un très bon sportif.
          Les propagandistes prédisent l’effondrement de la Russie.

          Pour ma part, je crois en des choses simples.
          Nietzsche a écrit: la beauté sauvera le monde.
          Je crois en la beauté, bien que vos compères affirment que la beauté n’existe pas, que c’est très relatif.
          Je crois en la vertu de l’Esprit (de laquelle, dans nos vies, monte une sève nouvelle).

          Je n’adhère pas au mépris de la Russie affiché par vos compères otano-bideniens, qui nous présentent les Russes comme des arriérés. La Russie est une très grande nation et une brillante culture, sur tous les plans, bien que cette réalité exaspère les propagandistes israéliens.

          Pour ma part, ayant été scientifique de haut niveau et mathématicien, j’ai été en contact avec cette culture, mais je l’avais déjà été, enfant, par la littérature et la musique.

          Je crois, et c’est un acte de foi, que la beauté sauvera le monde et que la Russie sauvera le monde.

          • Cher monsieur, vous déformez complètement mes propos : je n’ai pas dit que l’Ukraine était née en 1996, mais sa constitution. Vous avez donc un problème de compréhension, ce qui rend la discussion difficile et peu constructive.

            En ce moment-même un échange se négocie entre les Etats-Unis et la Russie. Les Etats-Unis veulent récupérer une joueuse de basket, les russes… un trafiquant d’armes. Un trafiquant d’arme : voilà qui en dit long sur les “héros” de la Russie poutinienne…

            J’ai déjà été en Russie plusieurs fois, tant du temps de l’union soviétique qu’après. Pour la dignité, Poutine n’en a rendu à personne. Il a tout vérrouillé comme un parrain de la drogue. En revanche il a réussi à séduire des illuminés fascisants habitant confortablement dans des pays occidentaux, qui n’ont jamais mis les pieds en Russie et qui se gargarisent (de loin) de l’apologie de la force, de la grandeur et autres prétendues “valeurs” imaginaires ou fantasmées.

            Quand on assassine des familles entières d’oligarques dissidents (7 en 6 mois), de journalistes, d’opposants, quand on déporte actuellement plusieurs centaines de milliers d’ukrainiens en Russie, y compris des enfants séparés de leur famille pour pallier à une démographie mortifère, on ne peut pas vraiment se réclamer ni de la dignité, ni de la beauté.

            Pour la beauté, je vous invite à faire une petite visite à Marioupol, où vous pourrez admirer la beauté des lieux tels que l’a réalisée l’armée russe à coups de bombes thermobariques. J’ai d’ailleurs entendu dire que les russes y préparent un concert de rock, (du hard peut-être ?) qui sera en parfaite harmonie avec les lieux, ce sera d’un goût parfait… Pendant ce temps, j’irai faire un petit tour à Venise.

  8. Merci Munchausen de remettre les pendules à l’heure. Ces abrutis d’Ukrainiens, tous des nazis, sont complètement hermétiques au concept d’opération humanitaire généreusement déployée par la Sainte Russie pour-mettre-un-terme-au-génocide. Heureusement, des experts parfaitement indépendants, comme monsieur Moreau, ou particulièrement compétents, comme monsieur de Lacoste, viennent nous éclairer. L’avantage, pour ceux qui ne lisent pas le russe, c’est qu’ainsi ils ont directement accès à la propagande, pardon, la Pravda, et ça, c’est irremplaçable. Courage, le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau a de beaux jours devant lui.
    Michel Sanzey.

    • “Le drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau”. Bigre! Vous ne manquez pas d’imagination et de créativité!
      Les Ukrainiens ne sont pas, loin de là, tous des nazis. Ils subissent la terreur imposée par les putschistes nazis de Kiev. Ils les mettront tôt ou tard à la porte.
      Pour en revenir aux rapports de Poutine avec l’ex Union Soviétique, il y a une citation de Poutine qui est claire, nette et sans bavure:

      “celui qui ne regrette pas l’Union Soviétique n’a pas de cœur,
      celui qui pense rétablir l’Union Soviétique n’a pas de tête”.

      C’est quand même d’un autre niveau que votre propagande!

  9. chut ! le grand satan c’est poutine, qui interdit les lgbt , l’invasion migratoire, qui prone le respect des traditions millénaires etc. les usa l’affirment, ils sont spécialistes des bombardements dans le monde entier:
    vietnam cambodge laos 1961-75
    guatemala 54 et 60
    salvador 80
    irak et afghanistan
    grenade 83
    panama 89
    coups d’état brésil 64, congo 64 indonésie 65 chili 73
    interventions en irak puis afghanistan
    etc.

    • Vous oubliez le plus gros : “Europe 1944”, et “Japon 1945” qui à mon avis, surpassent de très loin la somme de ceux que vous avez cités. Cependant, le petit jeu du “oui mais”, qu’on appelle en anglais le “what-about-ism” consistant, pour nier ou minimiser des faits, à en citer d’autres très éloignés dans le temps et dans l’espace, est bien vain. On pourrait d’ailleurs continuer : Californie 1822, Cuba 1898… Mais aussi bien entendu pour la Russie : Estonie 1721, Crimée 1783, Ukraine 1793, Biélorussie et Lituanie 1793, Pologne 1815, Finlande 1809, Géorgie 1801, Moldavie 1812, Arménie 1828, Kazakhstan 1846, Turkestan 1867, Ouzbekistan 1865, Pologne 1939, Lituanie, Lettonie et Estonie 1945, Afghanistan, Syrie, Mali, Ukraine 2022 (ah ? Tiens…), etc. (la liste est très, très longue)…. Je vous laisse continuer avec d’autres pays, il y a de quoi faire.

      Concernant Poutine qui, à ce que vous dites, “prône le respect de valeurs millénaires”, on a peine à comprendre de quelles valeurs il s’agit, et en quoi elles seraient “millénaires”. La Russie est un pays historiquement jeune par rapport au reste de l’Europe. Les pays d’Europe tant occidentale que centrale et orientale ont un ancrage historique remontant à l’antiquité, donc bien plus “millénaire” que la Russie. Également, on voit mal Poutine “prôner” quoi que que ce soit alors qu’il a la possibilité et l’habitude “d’imposer”.

      Quant à Satan, il faut rendre à Satan ce qui est à Satan, et à Poutine ce qui est à Poutine. Ce dernier a beau être un sale type, Satan est beaucoup plus dangereux.

Publier une réponse