Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Amis lecteurs, attention à vos commentaires

Capture d’écran 2015-10-27 à 21.03.27Un internaute a été condamné à 2 500 euros d'amende, plus 5 000 euros de frais, pour avoir rédigé un commentaire faux et malveillant visant un restaurant.

Pour ses commentaires, l'internaute a été condamné "en réparation du préjudice causé à son image", et pour les frais engagés pour identifier l'auteur des commentaires.

"On a voulu mener l'affaire jusqu'au bout et donner une leçon à ces personnes qui font des commentaires pour détruire". 

Le commentaire publié sur le site des pages jaunes était cinglant. Problème: l'établissement n'avait pas encore ouvert ses portes. Le commentaire litigieux rédigé sous un pseudonyme a été supprimé puis à nouveau publié légèrement remanié sur le site des PagesJaunes.fr. 

Selon le jugement en date du 6 octobre, le tribunal de grande instance de Dijon a estimé que l'avis publié cinq jours avant l'ouverture au public du restaurant, "ne peut pas correspondre à l'expression d'un avis objectif se fondant sur une expérience réelle".

Partager cet article

14 commentaires

  1. La question du commentaire n’est pas tant celle du contenu que celle de l’anonymat, bien que le cas évoqué ici par le SB soit celui d’une malveillance caractérisée.
    Un internaute anonyme devient souvent un imprécateur, ou un sycophante ou un calomniateur.
    Je signe depuis tjrs mes commeantires de mes initiales ou de mon nom : il faut assumer ce que l’on écrit.
    Demeurer anonyme c’est de déresponsabiliser. Cela conduit aussi à s’exonérer du souci de la vérité ou du respect élémentaire du aux personnes.
    Le modérateur ne peut tout juguler, et doc je rêve de blogs sans anonymat.
    Car il est étrange de pouvoir être lu dans le monde entier en se dissolvant, la distance justifiant que soit abolie l’identité de chacun.
    Le vrai débat engage : sans quoi c’est un bavardage vain.

  2. Pascal GANNAT
    Les politiciens signent leurs discours…. Ils ne sont que mensonges !
    Une idée, un raisonnement, un avis, une opinion…. peuvent être anonyme ! Le nom de la personne importe peu ! D’autre part, il est impossible de connaître les 7 milliards de terriens par leur nom !

  3. J’ai eu peur un instant qu’on se soit décidé à punir les casseurs de l’autoroute A8, ou à expulser les immigrés clandestins.
    Mais là je suis rassuré : un internaute écrit un commentaire faux et la “justice” le réprimande.
    Va-t-on aussi punir les sociétés qui rédigent des faux commentaires positifs? Je n’espère pas, il ne faudrait quand meme pas exagérer!
    Et ils sont allés au tribunal de GRANDE instance pour ça!?!

  4. En l’occurrence, c’est surtout que le commentaire litigieux a été écrit 5 jours avant l’ouverture du restaurant, que la sanction est tombée à juste titre.

  5. @ Anne
    Votre raisonnement signe l’infériorité intellectuelle du fugitif en ligne par rapport au permanent imprimé.
    Un vrai débat est celui de personnes qui s’assument.
    En tant que chrétien, je récuse la dépersonnalisation du débat et des échanges sur Internet.

  6. @ Pascal GANNAT,
    vous avez raison, sauf qu’il faut beaucoup de courage pour écrire à visage découvert, même quand on veut s’exprimer sincèrement, en recherchant la vérité.
    C’est vrai qu’avec l’anonymat, on a tendance à se laisser aller à ses mauvaises humeurs, à son amertume; mais quand il s’agit de certaines personnes au gouvernement, comme Hollande, Valls, Taubira ou Vallaut-Belkacem, ou d’autres politiciens, je crois que ce sont des réactions spontanées difficiles à retenir.
    Il me semble que vous êtes engagé politiquement, vous avez fait le choix d’assumer vos idées et tous vos propos; mais on n’est pas tous capables de le faire parce qu’on sait que cela peut être très risqué.
    Ceci dit, je trouve inadmissible de se servir de l’anonymat pour répandre des mensonges et des calomnies. C’est lâche.

  7. On devrait punir aussi les restaurateurs qui “fabriquent” des commentaires élogieux de “clients” sur leur site …
    il y a du pain sur la planche !
    pour le reste je suis tout à fait daccord avec Anne (son commentaire est juste et je me fiche pas mal de connaitre son nom)

  8. Je ne risque rien : je ne fais que par des commentaires justes sur la gargote tenue depuis trop longtemps par les douteux François Hollande et Manuel Valls.
    Il faut privilégier la cuisine de terroir.

  9. Personne n’est anonyme sur internet, si la justice vous cherche, elle vous trouvera, sauf si vous allez poster vos commentaire le visage masqué depuis un cybercafé discret différent à chaque fois, mais bon…
    La pénalisation des commentaires est apparu avec la loi Hadopi, personne n’en a parlé à l’époque, mais un article de cette loi faisait porter la responsabilité à l’auteur du commentaire, et non plus à l’éditeur du site (dans la mesure où l’éditeur le supprime dès qu’il est averti).
    Plutôt que de poster des commentaires, allez plutôt poignarder qqun à une Manif pour Tous, ou mettez une ville à feu et à sang, vous serez protégés par l’injustice socialiste.

  10. Amis blogueurs du salon beige :
    Votre blog est exploité tous les jours par les services de police et de gendarmerie qui rédigent consciencieusement des rapports quotidiens. Sans parler des associations qui nous sont farouchement hostiles.
    Il sert de thermomètre à nos autorités, comme d’autres blogs “mal pensants”. Il sert aussi à détecter des gens excédés qui pourraient passer à l’acte. La loi renseignement désormais appliquée est particulièrement orientée contre les opposants au régime plutôt qu’aux djihadistes en mal de crimes. Les djihadistes ne votent pas.
    De nombreux commentaires pourraient faire l’objet de poursuites mais si vous cassez le thermomètre, vous n’avez plus l’indication de la température. Pas de salon beige, pas d’infos sur la petite musique ambiante.
    Il n’empêche que ce petit monde de la sécurité d’état (Statsicherheit) à l’image de la Stasi fiche, flique, enregistre au cas où ça pourrait servir.
    Que cela ne vous empêche pas de vous exprimer, la vérité, fut elle hostile à nos gouvernants et autres délinquants d’état, vous rendra libres.
    Solidarnosc, les allemands de l’Est, les russes… ont fini par avoir raison de régimes qui utilisaient les mêmes moyens que ceux qu’utilisent l’UMP et le PS quand ils sont aux affaires.

  11. Je crois qu’en publiant cet article le SB voulait également rappeler aux commentateurs leur responsabilité vis-à-vis du site dont on sait qu’il est dans le collimateur de la bien-pensance étatique tout comme d’autres de la réinfosphère. Si les commentaires que nous lisons sont effectivement irréprochables, nous ne savons pas combien ont dû être soustraits à la publication par les modérateurs. Et cela c’est aussi du travail supplémentaire pour ce site d’une très haute qualité. Le respect, la responsabilité et la reconnaissance impose à tous de faire sa propre modération préalable avant affichage, ce qui laisse tout de même une très large possibilité d’expression.

  12. Tout le problème de la liberté d’expression et ses limites : où commence t-elle, jusqu’où peut-elle aller, et sous quelle forme ?
    S’il fallait renoncer à l’anonymat, pas de problème ! A condition qu’il y ait caractère d’obligation (légale), j’accepte bien volontiers des règles acceptées… par tous.

  13. andrezj,
    Oui tout est (mal) analysé mais surtout conservé.
    Il y a aussi beaucoup de «balances» dans nos rangs.
    Un seul adage vaut : on ne parle pas aux flics.
    Par contre ils sont très manipulables et s auto intoxiquent rapidement notamment par anti fachisme burlesque et incompétence de prolos hargneux pressés de plaire à leur chefs.
    Ils sont connus pour ça à l étranger ou on me leur fait pas confiance…

  14. Cette discussion est intéressante
    L’anonymat ne permet pas de mentir, surtout face à la dite justice actuelle qui vous retrouve toujours.
    Malheureusement je travaille avec beaucoup de personnes qui me claqueraient la porte au nez et me colleraient une étiquette mortelle sur le front si je signais explicitement mes commentaires sur internet.
    Les exemples récents de “Verdier” ou “Roucas” sont éloquents!
    Une profession libérale, un artisan, un indépendant, voilà des métiers à risques quand on est trop bavard et non anonyme!
    Par exemple, je voudrais bien être sur une liste FN de ma ville ou même en tête. Je perdrai cependant presque tous mes clients et je mettrai ma vie quotidienne en péril pour ma famille.
    Ce n’est pas un hasard si des villes où le FN fait des 25% et plus aux européennes n’ont aucune liste FN lors des municipales.
    La sauvegarde de l’emploi et parfois de la vie passent par l’anonymat ou le silence total.
    Je choisis de parler un peu de temps en temps quand même, discrètement!

Publier une réponse