Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Ambiance tendue à la gare du Nord

Lu sur le fil news :

17h40>Face à face houleux Gare du Nord entre 200 à 300 jeunes et une cinquantaine de policiers après l’interpellation d’un voyageur sans billet

MJ

Addendum : quelques détails. Alors que deux agents de la RATP procédaient vers 16h à un contrôle de billet, une personne sans titre de transport s’en est violemment prise aux contrôleurs, donnant un coup dans la figure à l’un et un coup dans l’épaule à l’autre. La RATP a conduit l’individu au centre de liaison de la gare du Nord où il a été remis aux gendarmes. La situation a dégénéré entre plus de 100 jeunes et les forces de l’ordre qui étaient toujours présents gare du Nord en fin d’après-midi. Par mesure de sécurité, les métros et RER en circulation ne marquent plus l’arrêt en gare du Nord.

Partager cet article

10 commentaires

  1. Eh oui ! La gare du Nord n’est pas seulement un réservoir de racaille, mais c’est aussi un grand commissariat…
    On y trouve, pêle-mêle : police nationale, PAF, SUGE, GPSR, gendarmerie mobile, CRS, militaires en tous genre (Vigipirate rouge oblige), tout ça dans des effectifs pléthoriques (il n’est pas rare que les gendarmes mobiles, par exemple, hantent les couloirs par car entier : à pas moins d’une quarantaine, excusez du peu).

  2. Ils n’arriveront pas à maintenir le calme jusqu’aux élections…

  3. @ l inconnu
    Il vaut mieux etre 40 face a 200 que 2 ou 3…
    vous comprendrez peut etre lorsque vous serez confronter a ces bandes, mais je ne le vous souhaite pas…

  4. Une personne sans titre de transport controllée et 200 ou 300 “jeunes” (je n’aimes pas ce terme fourvoyé où jeune désigne racaille plutôt que la vraie jeunesse) débarquent prêt à l’affrontement contre les forces de l’ordre.
    Il suffira d’un signe…
    Il a suffit d’un incident pour les “émeutes” (là encore le terme est facile: je dirais plutôt, et peut-être dira-t-on à postériori, prémice, voir début, de guerre civile) de novembre…
    Français, préparez vous, enlevez vos oeillères et voyez!
    Et si demain il était trop tard?

  5. @ Brutus :
    Si j’en parle c’est que je connais parfaitement la situation… Je fais précisément remarquer que les “jeunes” ont très mal choisi leur endroit étant donné les effectifs de sécurité qui y stationnent en permanence (ce qu’ils ne peuvent ignorer).
    En plus d’être teigneux ils sont bêtes… ou bien ils s’enhardissent de plus en plus.

  6. “Vive” le sentiment d’impunité.

  7. Ces incidents résultent d’une police lacsiste en terme d’immigration qui n’a que trop duré. Et on nous parle encore de régulariser des sans-papier alors qu’une grande partie de la jeunesse Française (pas uniquement celle qui casse les vitrines) se trouve au chômage.
    La haine s’empare de moi lorsque je constate ces faits. Mais après tout, je m’aperçois que ça fait les gros titres uniquement parce que la violence est extrême, mais aussi, et surtout, parce que ça touche la capitale.
    La marginalisation des électeurs frontistes du sud de la France (dont une grande partie sont d’origine Italienne, Espagnole…)était considérée comme salutaire il y a encore peu de temps.
    Personnellement, je suis jeune, mais ma France à moi n’est pas celle de Diams, ni celle black, blanc, beur qu’on essaye massivement de nous imposer. Et ceci au détriment de la République immuable et éternelle?
    Française,Français, essaye de réussir ta vie afin d’assurer la pérennité de ta culture qui tend progressivement à être remise en question, voire anihilée. Et sutout, n’oublies pas de voter. Les autres, eux, n’omettront pas de mettre le bulletin dans l’urne.
    A bon entendeur, salut.

  8. La situation devient critique, car la il y a un refus délibérer de reconnaitre l’état de droit. Les images ne montrent pas que les casseurs mais aussi des personnes qui aprouvent cette violence, cette logique ou l’état doit s’effacer.

  9. La violence ne date pas d’aujourd’hui en France et partout dans le monde.Croyez vous qu’il ya de guerres ou de combats justes? Non! Posons nous la question suivante: de quand date de prisons en France et dans le monde?
    La violence comme le mal sont dans l’humain comme dans la nature: chacun essaie de les dominer; les résultats diffèrent d’une personne à l’autre. Le plus grave c’est quand l’Etat l’entretient à travers ses délégués.Pourquoi les policiers, les gendarmes, les controleurs doivent-ils se cacher pour interpeller les contravenants? Blanc black beur sont pareil; avant l’arrivée sur ce sol de France des noirs et des arabes, la prison comme les policiers étaient déja là!Avant les policiers habitaient ensemble avec tout le monde et étaient respectés avec leurs tenus; ils interpellaient les malfaiteurs avec respect et dignité, même quand ils devaient utiliser la force. Aujourd’hui si vous vous faîtes arreter surtout par les policiers, s’il n’y a pas d’injures ou on ne vous moleste pas dites vous que vous avez de la chance. Très peu respecte le citoyen.

  10. Par malheur, la gare du Nord est également le point de passage obligé de nombreux hommes d’affaires débarquant du Thalys ou de l’Eurostar pour emprunter le RER, les taxis étant hors de prix et englués dans le trafic.
    Ne pourrait-on transférer le terminus de ces trains vers une gare mieux sécurisée et surtout mieux fréquentée ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services