Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration / Pays : Italie

L’Italie arrive à stopper l’immigration clandestine

Lampedusa Alors qu'en France, l'expulsion de 9 Afghans en situation illégale défraie la chronique, il semblerait que l'Italie ait résolu le problème de l'immigration clandestine sur la petite île de Lampedusa.

Lampedusa2 Il y a encore un an, l'Italie avait besoin de déployer l'armée pour sécuriser cette 'île. Le centre de rétention est aujourd'hui …vide. Durant des années, ce centre a été saturé des clandestins (30 000 par an) qui parvenaient depuis la Lybie, sur des barques dans cette petite île italienne distante d'un peu plus d'une centaine de milles des côtes lybiennes et qui finissaient par se faire régulariser dans la plupart des cas.

Le gouvernement italien a pris les mesures suivantes (voir ici) :

qualification en délit l'intrusion clandestine punie de peine de prison effective
allongement de la durée de maintien en centre de rétention
poursuites systématiques contre les passeurs et démantellement des réseaux
retour systématique des clandestins en Lybie grâce à un accord passée avec le colonel Kadafi pout lutter contre les filières clandestines depuis son pays

Désormais tout clandestin débarquant à Lampedusa est immédiatement et discrètement remis aux autorités lybiennes qui sont chargées de les renvoyer dans leurs régions d'origine. Les passeurs s'orientent aujourd'hui vers les filières grecques et chypriotes… (Voir à ce sujet ce reportage de France 2)

Partager cet article

4 commentaires

  1. Arrêter et inverser le flux migratoire, c’est possible à condition d’en avoir la volonté. Or c’est exactement la volonté inverse qui anime nos dirigeants.
    Le système politique est foncièrement malfaisant à l’égard des français; Il agit en toute opacité avec la complicité des médias.

  2. Oui, mais qu’en font les Lybiens, de ces gens-là ?
    Renvoyer les immigrés illégaux, d’accord, mais les remettre entre les mains de ce fou dangereux de Kadhafi…

  3. L’accord passé avec la Lybie n’est certainement pas un exemple à donner!
    Berlusconi s’est déculotté et a accepté l’inacceptable: Payer de soit disant dommages au titre de la colonisation!!!!!!!
    Il s’agit ni plus ni moins que de racket.
    Nous savons très bien comment cela va se poursuivre, parce qu’il en est toujours de même.
    Prochaine vague de clandestins, à nouveau payer. Puis plus cher, plus cher, puis attaquer de nouveaux pays avec la même politique de racket.
    1) Nous n’avons pas à payer pour une soit-disant occupation.
    2) Nous n’avons pas à payer pour empêcher d’être envahis
    3) A la prochaine tentative de racket, on utilise la méthode américaine versus 1988.

  4. Kadhafi n’est au pire qu’un problème momentané : les Africains savent que la route n’est plus libre et ne s’y engagent donc plus.
    Bien plus, résultat au combien attendu, l’Italie n’est plus le témoin continuel des affreux naufrages de ces barques surchargées par les passeurs.
    Et là, il y a une grande réussite humanitaire !
    Bravo à l’Italie qui sur ce plan n’a de leçon à recevoir de personne !

Publier une réponse