Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : International / Religions : L'Islam

Allons-nous intervenir en Libye au profit d’Al Qaïda et des Frères musulmans ?

Lu sur le blog de Bernard Lugan :

"En Libye, près de 300 kilomètres de littoral sont aux mains d’un Etat islamique que rien ne semble pouvoir arrêter. A partir de cette fenêtre sur la Méditerranée, des terroristes mêlés aux clandestins rebaptisés « migrants » s’infiltrent en Europe. Contrairement aux annonces de la presse internationale, les efforts désespérés de M. Bernardino Leon, Emissaire des Nations unies pour la Libye, et qui, depuis plus d’un an, cherche à obtenir un accord inter-Libyen, n’ont pas débouché sur une solution politico-militaire viable.

Face à cette situation plus que périlleuse pour notre sécurité, une opération militaire serait donc envisagée. Or, celle à laquelle pensent nos diplomates aurait pour résultat de donner le pouvoir à des islamistes aussi dangereux que ceux de l’Etat islamique… Comme en Syrie où, si le président Poutine n’avait pas sifflé la fin de la récréation, le Quai d’Orsay voulait faire remplacer le président Assad par de « gentils démocrates » salafistes. En Libye, ce serait au profit des Frères musulmans et d’Al-Qaïda (ou de ses diverticules) que nos forces pourraient être engagées. Comme elles le furent hier à l’avantage des musulmans de Bosnie et du Kosovo…
 
L’idée française serait en effet  de miser sur la cité-Etat de Misrata, fief des Frères musulmans et base avancée turque en Libye. Ses milices [1] sont certes parmi les plus opérationnelles du pays, mais elles sont détestées par la plupart des tribus de Tripolitaine et de Cyrénaïque. Intervenir en appui de Misrata permettrait peut-être de freiner les forces de l’Etat islamique, mais en nous aliénant les vraies forces vives du pays.
Ce plan envisagerait également un renforcement de la coopération avec les islamistes de Tripoli qui reçoivent actuellement des renforts jihadistes acheminés par voie aérienne depuis la Turquie. Comme si, pressé en Syrie par la Russie, le président Erdogan voulait ouvrir un second front en Libye.
 
Or, et il importe de ne pas perdre de vue deux éléments essentiels : 
1) Comme notre ami-client égyptien est en guerre contre les Frères musulmans d’Egypte, l’arrivée au pouvoir de cette organisation en Libye ferait courir un danger mortel au régime du général Sissi.
2) Aucune intervention franco-européenne ne peut se faire sans, au moins, la neutralité de l’Algérie. Or, qui commande à Alger ? Les clans qui guettent la mort du président Bouteflika pour s’emparer du pouvoir ont en effet des positions contradictoires à ce sujet. Certains sont farouchement opposés à toute intervention étrangère, d’autres l’accepteraient sous certaines conditions, cependant  que ceux qui espèrent obtenir le soutien des islamistes feront tout pour torpiller une opération franco-européenne.
 
La réalité est donc cruelle. Ce n’est pourtant pas en la niant que nous avancerons. Face au chaos libyen il n’existe en effet pas de solution miracle qui permettrait de refermer les plaies ouvertes par MM. Sarkozy et BHL.[…]
 
Toute pacification de la Libye passe donc par :
1) Le rééquilibrage entre les vrais acteurs tribaux et ces acteurs secondaires devenus incontournables et qu’une intervention franco-européenne aboutirait à installer seuls au pouvoir.
2) La levée du mandat d’arrêt international lancé contre Saïf al-islam Kadhafi qui est le seul actuellement en situation de pouvoir reconstituer les alliances tribales libyennes (voir mon communiqué en date du 24 septembre 2015).

 
Très modestement, il faut bien voir que ce sont là des mesures de long terme. Or, dans l’immédiat, il est urgent de bloquer la progression de l’Etat islamique tout en coupant le flot migratoire partant essentiellement des zones tenues par ceux que nos diplomates considèrent déjà comme nos « alliés », à savoir les  islamistes de Tripoli et les Frères musulmans de Misrata…
Alors, oui à une intervention, mais à la condition de ne pas la lancer à la légère.
 
[1] Ce sont elles qui lynchèrent le colonel Kadhafi."

Partager cet article

4 commentaires

  1. La seule chose de certaine est que s’il y a une action sensée, réfléchie et bonne à long terme alors les idiots qui nous gouvernent ne la choisiront pas…
    On rappelle que le clan qui gouverne au niveau mondial sont des adeptes de la loge franc-maçonne Bones ‘d Skull (« os et squelette »… tout un programme !) qui a pour but de régner en mettant préalablement le chaos (« ordo ab chao » de l’ordre à partir du chaos…).
    Vous comprenez beaucoup mieux ainsi l’inefficacité incompréhensible de l’OTAN en Syrie depuis deux ans… Et pourquoi il y a tant de printemps arabes dans le monde… qui finissent tous en chaos…
    Quand on voit l’efficacité russe en deux semaines, on se dit quand même que Poutine ne doit pas croquer à la même loge… C’est rassurant 🙂

  2. @ PK
    Sont-ce des “idiots” qui nous gouvernent ?
    Ne sont-ils pas plutôt des loups salafistes (pas solitaires !) déguisés en agneau et introduits dans la bergerie ?
    On peut, en effet, se poser la question, notamment sur ces personnages ambigus que sont Fabius, Hollande, Sarkozy, BHL, etc., qui volent sans cesse au secours des groupes terroristes et des islamistes les plus radicalisés, les arment, les promeuvent sur la scène internationale, les introduisent par milliers en France et en Europe, font ami-ami avec des pays d’une atroce barbarie (Arabie saoudite, Qatar), lèchent le cul de leur dirrigeants (Erdogan, princes saoudiens et qatari), etc.
    A la réflexion et au vu des discours et des faits, il faut bien se l’avouer : nos “zélites” sont passées dans le camp de l’islam et agissent sans cesse contre les intérêts de la France et de l’Europe chrétiennes.
    Est-ce vraiment par stupidité, parce qu’ils ne sont que des sots ? Ou plutôt par servitude idéologique, car ce sont des traitres et des vendus, corrompus par les pétrodollars qui, en contrepartie, tombent à profusion dans leurs poches (alors qu’ils ont déjà l’âme pourrie par la culture de mort qu’ils promeuvent avec obstination) ?

  3. @ Faustine
    Le fait qu’ils soient salafistes est opportuniste… Aujourd’hui, pour mettre le chaos, l’arme la meilleure reste le salafisme…
    Hier, c’était le communisme…
    L’appeau change… pas le but. La seule certitude est que le clan au pouvoir resserre les boulons de plus en plus… La gouvernance mondiale est proche.
    Ça a eu un antécédent célèbre : la Tour de Babel. Ça a permis de créer les nations par intervention du Père.
    Que nous réserve-t-Il aujourd’hui ?

  4. Pour comprendre ‘ la chose ‘, regardez une vidéo d’Herve RYSSEN ( faites les vous-mêmes vos guerres), très instructif.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]