Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Allocations familiales : politique contre-productive du gouvernement

Lu dans Le Figaro :

A"Matignon a chargé, en début d'année, le président du Haut Conseil de la famille, Bertrand Fragonard, de lui faire des propositions pour supprimer d'ici à fin 2016 le déficit de la Caisse nationale d'assurance familiale (2,6 milliards). La principale piste évoquée pour l'heure consiste en un plafonnement des prestations, en fonction des revenus. Ces prestations pourraient également être fiscalisées, c'est-à-dire intégrées dans les calculs de l'impôt sur les revenus.
Autre idée sur la table: la fiscalisation des majorations de retraite pour les parents de trois enfants, «qui pourrait rapporter 800 millions d'euros», selon les calculs de Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes.
Avant de prendre toute décision, Jean-Marc Ayrault serait bien inspiré de se rappeler la mésaventure arrivée à son prédécesseur socialiste à Matignon en 1997. Sitôt nommé premier ministre, Lionel Jospin avait imposé la mise sous condition de ressources des allocations familiales, mesure sur laquelle il avait été obligé de revenir six mois plus tard. La raison? Les mouvements familiaux, les partenaires sociaux et le Parti communiste, son allié d'alors, s'étaient violemment insurgés contre cette disposition qui avait privé du jour au lendemain 310 000 familles de leurs allocations."

C'est une erreur politique : les
allocations ont pour objet de compenser, tout au moins partiellement,
les charges créées par les enfants. Elles ont pour justification le
service rendu par les familles à la collectivité en lui donnant les
producteurs, les consommateurs et les contribuables de demain
.

Extraits du Compendium de la Doctrine sociale de l'Eglise :

"Il existe plusieurs façons de rendre concret le salaire familial.
Certaines mesures sociales importantes concourent à le déterminer, telles que les allocutions familiales et autres contributions pour les personnes à charge, ainsi que la rémunération du travail au foyer d'un des deux parents." [§250]

"Dans
le rapport entre la famille et le travail, une attention spéciale doit
être réservée au travail de la femme dans le cadre de la famille

[…]. Ce travail […] précisément parce qu'il vise le service de la
qualité de la vie et s'y consacre, constitue un type d'activité
éminemment personnel et personnalisant, qui doit être socialement reconnu et valorisé, notamment par une compensation économique au moins égale à celle d'autres travaux." [§251]

"Le
service rendu par la société à la famille se concrétise dans la
reconnaissance, le respect et la promotion des droits de la famille. Tout
cela requiert la mise en œuvre de politiques familiales authentiques et
efficaces avec des interventions précises capables de faire face aux
besoins qui dérivent des droits de la famille en tant que telle
." [§253]

Partager cet article

17 commentaires

  1. Bertrand Fragonard est un spécialiste qui connait l’institution puisqu’il a été directeur de la Caisse Nationale des Allocations Familiales.
    “Bertrand Fragonard a géré les principales institutions de protection sociale : Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), délégation au Rmi. Il a également été président du Haut conseil pour l’Assurance-maladie puis du Haut conseil de la famille.”
    Et il accepterait les coupes sombres et taxations des prestations familiales conformément aux exigences gouvernementales?
    Si tel est le cas c’est tout simplement honteux. Prêter la main à une telle entreprise est scandaleux car anti familial. Mais cela n’est pas pour nous étonner quand on voit la conduite “très familiale” du chef de l’état.

  2. Ils ont minoré l’avantage de la demi-part pour les parents célibataires, veufs, divorcés, ayant élevé seuls des enfants et c’est passé comme une lettre à la poste et ça fait mal ! En effet, beaucoup de parents dans cette situation ne l’ont pas choisie, et ils en ont affronté les difficultés matérielles et morales mais ça ne se rattrape jamais. Une tranche d’âge de 50-60 ans est appauvrie. Ils ont nié une disposition ancienne qui existait avant 1939. Ils taxent le grand nombre qui ne peut pas y échapper.

  3. Mr Migaud serait mieux inspiré, s’il proposait tout simplement de revoir à la baisse les dons aux syndicats 4 milliards par an, allez la première année divisé de moitié, cela fait déjà 2 milliards, on est déjà loin des 800 millions, suppression des dons aux assos style sos racisme etc , je pense qu’on devrait arriver à 2 autres milliards, diminution de tous les salaires députés, ministres sénateurs etc, caisse noire du sénat, et encore 2 milliards, mais notre flamby national n’est pas capable de se gérer comment nous gèrerait-il?

  4. Les traîtres de toutes obédiences, adeptes de l’immigrationnisme, font tout pour entraver le renouvellement de la population française : avortement, contraception, couples homosexuels stériles, maintenant taxation des allocations familiales qui inciteront les familles à réduire le nombre d’enfants.
    C’est le plan qu’ils mettent en oeuvre pour accélérer le “grand remplacement” de la population française de souche en faisant appel, toujours davantage, aux communautés immigrées subsahariennes.
    Car celles-ci ont un fort taux de natalité et rejettent nos lois malthusiennes françaises contraires à la charia.
    Comme l’avait dit Boumédiène en 1974 : “Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour faire irruption dans l’hémisphère nord. […] Et ils le conquerront en le peuplant de leurs fils, c’est le ventre de nos femmes qui nous offrira la victoire”.

  5. Mot d’ordre stériliser l’europe de ses locaux de souche.
    imposée: culture de la mort sous toutes les formes possibles.
    Mariage pour les H, la bonne blague, prête nom pour POLYGAMIE future, 4 femmes autant d’enfants fois 6 ou 9= 36
    avortement remboursé à 100% allocations bientôt interdites pour ceux qui travaillent et se lèvent tôt…
    allons faire un petit tour sur les îles caïmans pour vérifier les comptes de certains personnages…

  6. Le plafonnement des allocations familiales est parfaitement injuste. Ces allocs sont là pour compenser en partie les dépenses induites par les enfants par rapport à une famille sans enfant de même revenu. Les plafonner consiste, en gros, à préférer que les enfants naissent dans des familles “pauvres” (ceux qui en bénéficieront encore) ou “riches” (qui peuvent s’en passer) et souvent empêcher leur venue dans les familles “limites” (trop riches pour bénéficier des allocs ou des logements sociaux, trop pauvres pour accueillir plusieurs enfants sans une aide) pourtant majoritaires en France.
    Par contre, envisager de les fiscaliser ne me choquerait pas, à la condition expresse de les relever au préalable pour compenser les impôts supplémentaires induits (en prenant comme base une famille gagnant le salaire médian). Idem pour la majoration des retraités.

  7. et si on diminuait les sommes d’argent distribuées aux syndicats, associations, et à certaines collectivités locales
    un rond-point à 700.000 euros, est-ce normal?
    ce sont les enfants des familles nombreuses qui paieront les retraites de demain!

  8. les Français ont la mémoire courte:
    M. Juppé, cette rectitude bottée selon ses dires, avait lancé quand il était aux affaires de fiscaliser les Allocations familiales.
    Cela se passait dans les années de fin 1990.
    Cela provoqua des audits de restructuration de rémunération globale pour les salariés afin d’écraser les seuils de fiscalisation, par transfert sur des rémunérations périphériques.
    Celles-ci ont été depuis laminées par les sieurs Fillon et Ayrault et leurs députés.
    Quant à parler de politique nataliste comme certains politiciens osent le dire, c’est se moquer du monde alors que la population de souche de se renouvelle pas depuis 1974!
    le pouvoir d’achat réel des familles nombreuses est bien inférieur en transfert social à ce qu’il était il y a soixante ans.
    800 millions d’économies soit environ l’équivalent du remboursement de l’avortement par tous les assujettis de la sécu.
    par contre pour les économies, une piste:
    Dans une agence de la CPAM en province:
    5 personnes en attente
    quatre venant pour la CMU et qui exhibent leur titre de séjour, donc étrangères et dont le plat préféré n’est apparemment pas la quiche lorraine ou la potée.
    une seule était française.
    Cela donne-t-il un avenir?

  9. N’hésitez pas à donner votre avis sur les sondages internet ! par ex.:
    http://www.rtl.fr/

  10. Concernant les allocations familiales et leur financement, il y a une solution beaucoup plus simple : les supprimer en même temps que les prélèvements (salariaux et patronaux), sur les salaires.
    Et prévoir des accords de branches ou d’entreprises, pour donner des primes aux salariés en charge de famille.
    Quant à la solidarité pour les familles fragiles, elle existe déjà sous de multiples formes. Elle peut bien sur, être réévaluée, au cas par cas, par les services sociaux.Les chrétiens appellent cela la charité.

  11. La politique d’allocations familiales date d’une époque aujourd’hui révolue où les saignées guerrières exigeaient des femmes françaises qu’elles renouvellent le cheptel de chair à canon.
    Notre système actuel d’allocs est il adapté à notre nécessité? Ma réponse est clairement non. Non, parce qu’il favorise l’immigration en accordant un véritable salaire, de véritables revenus pour des familles polygames dont les enfants ne sont pas toujours en France. Deux femmes, plus de dix enfants, les allocs logement, les aides diverses, il n’est pas rare que nous croisions tel ou tel imam qui perçoit plus de 4000 euros par mois, avec des pointes, cas extrême et rares mais qui existent, 7000. Le système actuel va contre l’intérêt de la France, contre l’intérêt des Français.
    Non aussi car je prétends qu’il n’est pas du devoir de la collectivité de payer pour le choix de vie. En effet, avoir des enfants est un choix de vie, et non plus une impérieuse nécessité nationale qui doive être prise en charge par la collectivité.
    Non enfin parce que le système actuel est extrêmement coûteux. Savez vous que seul un Euro sur deux est redistribué? Entre le coût de fonctionnement des URSSAF (organismes collecteurs des cotisations) et des Caisses, un Euro sur deux part à faire fonctionner la machine. Sincèrement, donneriez vous à une association caritative qui emploie la moitié de vos dons à ses frais de fonctionnement?
    Je préconise donc que nous supprimions ni plus ni moins la totalité des allocations, aides, subventions sociales en tous genres et que nous les remplacions par un revenu universel accordé aux citoyens français dès leur majorité. La suppression des administrations qui gèrent l’argent collecté au prétexte de la misère seraient supprimées, soulageant ainsi le coût de fonctionnement de l’Etat. La liquidation de leurs avoirs seraient attribuée à une caisse chargée de la transition du système de retraites. Ce Revenu Universel permettrait à chacun de financer ses besoins propres. Ce n’est plus la collectivité qui imposerait ses choix. Les couples recevant deux RU seraient privilégiés par rapport aux familles monoparentales.

  12. Il eût été étonnant que le gouvernement socialiste nous dispense de ce « marronnier ». Plusieurs éléments permettent de donner un peu de relief à ce pernicieux projet ; tous sont tirés des réflexions de Jacques Bichot, qui avec un peu de chance interviendra lui-même sur le Salon Beige :
    – A l’origine du « déficit » de la CNAF : ce qu’il appelle les « vases communicants », c’est-à-dire le financement par les excédents de la branche famille des déficits de la branches vieillesse et maladie. En bref, les ressources de la branche famille ont été ponctionnées pour masquer la gestion irresponsable des branches vieillesse et maladie, et on constatera que cela ne date pas de mai 2012. Exposé détaillé ici : http://www.bichot.net/doc/1998/2008-11-24/SocietalSept98PolFam.PDF
    – Sur la fiscalisation, la mise sous conditions de ressources etc, Jacques Bichot avait déjà exposé un argumentaire complet dans un entretien à l’Humanité… en 1995. En dehors des chiffres qui seraient à actualiser et à convertir en euros, il n’y a pas une virgule à changer. L’article reste (miraculeusement ?) disponible ici : http://www.humanite.fr/node/191528
    On ne peut que suivre les suggestions de plusieurs commentateurs précédents : la suppression des subventions aux syndicats, aux associations, à la presse serait une ressource d’une autre ampleur que la punition infligée aux familles. Et dont les bénéfices ne seraient pas uniquement financiers : gagnant-gagnant, en quelque sorte.

  13. En bonne logique, si on stoppe la solidarité nationale pour les familles, dont les enfants paieront les retraites des autres, que l’on stoppe aussi le système des retraites, la Sécu, etc…. Pourquoi ne toucher qu’un bout de la chaine???

  14. TDK1, pour ne plus dépenser un rond, il y a une solution : ne plus vivre !

  15. N’est-ce pas Rockefeller qui voulut que les femmes travaillent à plein temps pour qu’elles puissent payer des charges et des taxes ?
    Voir l’interview qu’il a eu avec Aaron Russo :
    http://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/
    Dans les années 1900, l’homme travaillait peut être 60 h par semaine mais sa femme non ! aujourd’hui pour vivre correctement, les deux font 35 h X 2 = 70 h
    y-a-t-il eu progrès ? Et cela malgré l’automatisation et les gains de productivité énormes ! Non ! surtout parce que l’argent s’est déplacé vers les actionnaires plutôt que les salariés ! D’où le déséquilibre actuel !

  16. Il ne faut pas oublier que les familles payent des impôts plus importants, notamment à travers la TVA (taxation sur toute consommation).
    Une “restitution” grâce aux allocations familiales n’est, donc, que justice pour rétablir une certaine égalité devant les charges publiques.

  17. L’équité existe déjà, puisque les cotisations sociales à la branche famille sont proportionnelles au revenu. Chacun contribue en fonction de ses revenus, et chacun reçoit en fonction des enfants qu’il se chargé d’élever. C’est tout juste !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services