Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Alliance LR-LREM : la décision ne satisfait personne chez LR

Alliance LR-LREM : la décision ne satisfait personne chez LR

Le psychodrame politique se poursuit chez LR.

Les Républicains ont décidé de ne pas investir aux départementales le maire (LR) de Colmar Eric Straumann qui se présente en binôme avec Brigitte Klinkert, ex-LR et tête de liste LREM dans le Grand Est. Mais LR ne présentera personne face à eux.

Le maire LR de Toulon, Hubert Falco, proche de Renaud Muselier et Christian Estrosi, a décidé de quitter le parti Les Républicains. Pour Hubert Falco, la journée de mardi a acté le divorce entre deux lignes stratégiques et politiques.

«Condamner sans équivoque tout soutien dans une région politiquement aussi sensible que la région Provence Alpes Côte d’Azur est irresponsable!» «Ne pas être favorable à l’union alors que la menace de l’arrivée au pouvoir du Rassemblement National n’a jamais été aussi forte, revient à faire son jeu».

Ces derniers mois, Hubert Falco a déjeuné à deux reprises avec le chef de l’État.

Quant à François-Xavier Bellamy, il a publié ce qu’il avait exprimé en commission d’investiture :

Par souci de cohérence, je ne pouvais que voter contre le soutien qui nous était proposé. Comment investir un candidat qui, le jour même, remerciait pour son appui un premier ministre dont la politique est si contraire à ce que nous défendons – quand celui-ci décrivait lui-même le retrait de la liste LREM comme le début d’une recomposition nationale ? Chaque jour qui passe montre que le gouvernement qu’il dirige n’a résolu aucun des problèmes majeurs que la France traverse : c’est la raison pour laquelle nous travaillons sans relâche à combattre, avec respect mais sans concession, les erreurs de cette majorité, pour construire une alternative avec nos amis parlementaires et tant de Français restés fidèles aux engagements de notre famille politique. Comme eux, j’attendais la seule clarification nécessaire, celle qui aurait consisté à décliner ce soutien annoncé par des adversaires, à indiquer qu’il ne pouvait pas avoir été sollicité, et à le dénoncer comme une manœuvre de plus pour détruire notre famille politique et la transparence du débat démocratique.

La vie politique suppose que chacun assume une ligne claire, pour que les électeurs puissent faire un vrai choix. Le deuxième tour perpétuel qu’on cherche à imposer à la France est dévastateur, pas seulement pour les partis politiques, dont LREM n’aura finalement gardé que les pires travers, mais pour notre démocratie et pour notre pays. Le scénario des derniers jours ne sert que la tactique à courte vue d’Emmanuel Macron, prêt à tous les calculs pour s’imposer en unique recours l’an prochain ; aucune alliance contre nature ne conduira à une victoire de la droite, dans cette élection régionale en premier lieu. Le premier bénéficiaire du soutien annoncé par Jean Castex à Renaud Muselier est Thierry Mariani, vers qui se tourneront probablement de trop nombreux électeurs opposés à LREM et écoeurés par ces manoeuvres – ce qui me révolte, car j’ai pu mesurer, encore dans des débats très récents au Parlement européen, le cynisme de ce candidat qui prétend incarner un renouveau.

Tout cela est bien sûr désolant, et inquiétant. Une décision a été prise hier, je ne m’exprimerai plus sur cette élection en région PACA. Je ne peux cependant que pressentir que la suite des événements sera difficile. Comme Eric Ciotti et Bruno Retailleau, j’ai alerté sur le risque existentiel que les derniers événements représentaient pour notre famille politique. Je suis bien placé pour mesurer ce que les compromissions, les reniements et les trahisons de certains ont coûté de confiance à la droite au cours des dernières années. Et si je me soucie de l’avenir de la droite, c’est que je reste convaincu qu’elle a aujourd’hui le devoir de reconquérir sa place dans le débat public, non pour elle-même, mais pour la France, qui a plus que jamais besoin d’une alternative solide et crédible. Cela ne pourra se faire sans clarté, sans constance, et sans le courage de la fidélité.

Partager cet article

12 commentaires

  1. Eh bien oui !
    Nous voyons là un abîme entre ce qui relève de la force de conviction et du perfide libéralisme, de la loyauté et de la trahison, des intérêts personnels et d’appareils d’avec le patriotisme.
    Mais tout ceci ne date pas d’aujourd’hui , ce n’est qu’une des nombreuses affres distillées à l’attention des nations depuis des lustres par les politiques globalistes et libérales de tout poil.

  2. Bellamy a pu mesurer le cynisme de Mariani ? On demande des précisions. De quoi s’agit-il exactement ? Je ne sais pas quelle est la sincérité des convictions de Mariani, vieux politicard blanchi sous le harnois. Mais le trio Bellamy, Retailleau, Ciotti, qu’est-ce que cela représente en termes d’avenir politique ? Retailleau a trahi Villiers, n’est-ce pas une forme de cynisme ? Muselier à Marseille ne représente pas grand chose. Gaudin lui avait plus ou moins réglé son compte. Son pote Estrosi a tenté de le remettre en selle. Estrosi, Muselier, Castaner, autre trio d’avenir ? Ils sont tous là à protester de leur amitié à leur ami Renaud. Ce Renaud qui, dans les colonnes de la Provence, nous avait promis un gros coup financier de la part de son nouvel ami Castex, “qui a l’accent du midi, comme moi”. Apparemment, il y avait des contreparties, et l’ours Castex vient de lui balancer un pavé en pleine figure. Pourra t-on se débarrasser de Macron, ses pompes et ses oeuvres, sans retomber dans un pseudo-gaullisme ? That is the question.

    • Espérons qu’on ne retombera ni dans un “pseudo gaullisme” ni dans un “gaullisme” tout court, gaullisme qui est la “maladie sénile de la droite” pour reprendre le titre du superbe ouvrage de Gérard Bedel …

  3. Et le président de Bourgogne, maire de Châlons qui fait liste avec une personne de Debout la France, lui personne ne lui dit rien, deux poids deux mesures.

  4. Dans la droite ligne de la déclaration de Charron relatée plus haut, on peut dire qu’ici Bellamy, non seulement paye la chambre, mais encore laisse la monnaie au tôlier!
    Elle est belle la droite de conviction…

  5. A défaut d’une autre explication sur ce constant mouvement sinistrogyre des élus LR à l’opposé de ses sympathisants, en voici une :
    https://www.ladepeche.fr/article/2012/10/02/1454573-une-organisation-juive-a-empeche-des-alliances-droite-fn-selon-jean-marie-le-pen.html

  6. Et oui la république est née dans le sang et le reniement de la foi. Et maintenant nous voyons le prince du mensonge à l’œuvre. Il dirige les consciences de tous ces politicards.

    • Oui, Clofer votre commentaire est le dernier que je lis sur ce sujet, mais il m’apporte enfin la consolation de la vérité car tout ce qui le précède n’arrive pas à m’accrocher, et, en toute trivialité, me fait ch…..

  7. Forcément chez LR il ne reste que ceux qui n’ont rien compris !
    Les autres ont rejoint LREM depuis longtemps.

  8. LR, aucune conviction, LAREM La Ripoublique En Magouille pas plus de conviction mais de la corruption.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]