Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Alerte COVID-19 : personnes âgées discriminées et risque d’euthanasie

Alerte COVID-19 : personnes âgées discriminées et risque d’euthanasie

Alliance VITA constate que de graves dérives éthiques menacent de nombreuses personnes âgées, en cette période de contamination, de confinement, de manque de moyens matériels et humains et de saturation des services hospitaliers de réanimation.

Informée par les écoutants de son service d’aide SOS fin de vie, par de nombreux soignants membres de ses équipes et par ses experts médicaux, Alliance VITA lance l’alerte sur cette grave situation. Déjà confrontées à la solitude, de nombreuses personnes âgées se retrouvent isolées et sans défense, mais aussi menacées dans le respect de leur dignité et de leur vie.

Faute d’expérience et de formation suffisante de certains médecins, la multiplication des protocoles de sédation précipités, décidés du seul fait de l’âge des malades, et faisant l’impasse sur toute tentative curative, s’apparente à une discrimination, un déni de prise en charge avec le risque d’une forme d’euthanasie. 

Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, fondateur du service SOS fin de vie et auteur de La Bataille de l’euthanasie (Salvator) :

« Chacun sait que la pandémie aggrave la situation déjà préoccupante de nombreuses personnes âgées, pas seulement en EHPAD. Le fait qu’on ne comptabilise pas leur décès dans les statistiques des morts par COVID-19 est un scandale. Nos aînés devraient-ils être considérés comme des sous-citoyens, dont la vie ne compterait plus ? Certains discours le laissent entendre. Les « hécatombes » constatées chez les résidents âgés de plusieurs EHPAD sont tout aussi dramatiques que dans d’autres catégories de population. Leurs soignants nous alertent sur le rationnement des tests de dépistage (au maximum trois par établissement), le non-accès aux traitements (pas d’essai curatif ou prophylactique en cours), le non-accès à l’hôpital, et, dans certains cas, à l’oxygène.

D’un côté, de nombreux soignants en EHPAD se montrent héroïques, à l’image de ceux qui se confinent avec leurs résidents ou qui compensent, par un surcroît de présence, la détresse liée à leur isolement. Mais d’un autre, nous voulons mettre en garde contre la tentation et le risque réel d’euthanasie. C’est dans ces moments les plus difficiles que l’éthique soignante doit être pleinement respectée. »

Alliance VITA demande aux pouvoirs publics de comptabiliser les décès par COVID-19 des personnes âgées, de donner accès aux tests de dépistage à tout citoyen sans limite d’âge, et de réaffirmer que chaque patient a le droit, à tout âge, d’être soulagé et soigné sans être tué.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Les disciples de satan sont à l’œuvre sans retenue.
    Notre Dame intercédez pour abréger ces temps !

  2. C’est peut être bien là qu’il faut rechercher l’origine de cette “épidémie”.
    Le confinement aidant, les personnes âgées se retrouvent seules et plus personne n’est là pour surveiller ce qu’ils en font… Une élimination massive et discrète.

  3. Et ce n’est pas nouveau : au printemps 2015, Papa était hospitalisé à l’Infirmerie protestante de Caluire. Il était à quelques semaines de ses 89 ans. Du samedi soir, veille des Rameaux, au soir du mercredi Saint, il a été placé sous perfusion d’hypnovel à l’aide d’une seringue automatique. J’ai exigé l’arrêt du traitement en arrivant de Paris. Je suis resté en permanence à son chevet jusqu’au jeudi de Pâques. Il a suffi que je quitte la clinique le jeudi soir pour me reposer un peu pour je sois réveillé à l’aube le lendemain en urgence par une infirmière du service. Je n’ai eu que le temps d’arriver pour recueillir son dernier souffle. Je suis persuadé qu’en mon absence une injection d’hypnovel ait été relancée pour l’achever. Et 7 ans plus tôt, dans la chambre d’en face du même service, Maman a été liquidée avec des moyens analogues, mais sous mes yeux, sous la forme d’une perfusion supplémentaire, soit disant de mopral pro, alors qu’elle était sous sonde gastrique depuis 2 semaines…

  4. Satan a demandé un holocauste et ses sbires s’exécutent.

  5. un djeune des quartiers qui a refusé ke confinelent et un vieux blanc hétéro de surcroit , mais un seul respirateur , qui croyez vous qui sera choisi ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services