Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Aldous Huxley l’avait prédit, Emmanuel Macron va le faire

Aldous Huxley l’avait prédit, Emmanuel Macron va le faire

De Bernard Antony :

Avec la loi Macron-Buzyn sur la « PMA sans père » dont le projet est adopté ce mercredi en conseil des ministres, la révolution sociétale de la République en marche vers le totalitarisme du meilleur des mondes va accomplir une étape décisive.

Aldous Huxley qui le publia en 1932 avait été véritablement prophétique avec son « Brave new world ». Presque un siècle le séparait pourtant de notre époque mais il avait très justement imaginé ce que pourrait devenir un monde dominé par une science sans conscience, utilisant sans scrupule la génétique et le clonage et plus largement ce que nous appelons les « manipulations génétiques » avec, de plus en plus, une bioéthique sans éthique.

En épigraphe de son chef-d’œuvre d’anticipation, Huxley avait placé, en français, ces lignes du grand philosophe russe Nicolas Berdiaeff :

« Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu’on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question autrement angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ?… Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies. Et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe cultivée rêveront aux moyens d’éviter les utopies et de retourner à une société non utopique moins « parfaite » et plus libre ».

On ne peut hélas que le constater, l’espérance de Berdiaeff en un mouvement anti-utopie des « intellectuels » n’est pas en voie de réalisation.

La médiacratie idéologique marxiste ou libéralo-libertaire n’a en effet cessé d’étouffer les intellectuels de droite, imposant comme une évidence qu’il ne saurait y avoir d’intellectuels que de gauche.

Aussi, lorsque la philosophe Sylviane Agacinski lance ses alertes face au bouleversement de la filiation qu’entraîne la disparition du père dans la procréation, lorsqu’elle plaide, citant Aristote, un retour au sens commun, la voilà désormais inéluctablement disqualifiée comme étant de droite.

Mais revenons encore un peu aux lumières d’Huxley.

Voici un extrait de sa nouvelle préface à son livre, en 1946 :

« La révolution véritablement révolutionnaire se réalisera, non pas dans le monde extérieur, mais dans l’âme et la chair des êtres humains. Vivant comme il l’a fait à une époque révolutionnaire, le Marquis de Sade s’est tout naturellement servi de cette théorie des révolutions afin de rationaliser son genre particulier de démence.

Robespierre avait effectué le genre de révolution le plus superficiel, la politique. Pénétrant un peu plus profondément, Babeuf avait tenté la révolution économique. Sade se considérait comme l’apôtre de la révolution véritablement révolutionnaire, au-delà de la simple politique et de l’économique – de la révolution des hommes, des femmes et des enfants individuels, dont le corps allait devenir désormais la propriété sexuelle commune de tous, et dont l’esprit devait être purgé de toutes les connaissances naturelles, de toutes les inhibitions laborieusement acquises de la civilisation traditionnelle ».

Ces lignes devraient suffire pour éclairer ceux qui ne voient pas qu’avec sa « République en marche », avec son progressisme, avec ses projets de loi de réformes sociétales, Emmanuel Macron n’est pas seulement un homme de gauche. Car il est un très fanatique idéologue et acteur de la révolution sadienne, d’une radicale révolution de désintégration sociale, la révolution déconstructiviste sociétale.

Je l’ai déjà écrit, il y a du Néron dans ce Macron.

J’avais, à tort, prédit qu’il ne resterait pas longtemps au pouvoir. Jusqu’ici au moins, je me suis en effet trompé.

Pour la plus grande joie des « frangins » du Grand-Orient et autres obédiences de même acabit, la franc-maçonnerie n’est sans doute pas encore au bout de son sale travail de destruction de la famille, de la personne, de la société.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

9 commentaires

  1. Cette volonté de créer un chaos sociétal révèle une volonté de couler sa situation bancale dans une nouvelle société; cette dernière est alors suffisamment dévoyée pour que sa situation devienne normale.

  2. Révoltons-nous!

  3. Malheureusement, le camp de la Manif pour Tous a raté son rendez-vous avec l’histoire en ne soutenant pas les Gilets Jaunes au début de leur révolte, apportant une contradiction supplémentaire au gouvernement sur le plan sociétal, des renforts en effectif, une diffusion de ses bonnes informations auprès d’autres couches de la population…

    Même erreur chez Marine Le Pen et son rassemblement…

    Les couches “moyennes” mangent encore trop gras.

  4. E Macron veut nous imposer “le meilleur des mondes”

  5. question à propos de ce livre ”Brave new world” : dans l’esprit de l’auteur était-ce un simple roman effectivement prophétique ou plutôt l’écriture romancée du manifeste d’un programme politique, en cours de réalisation progressive depuis 1965 (diffusion de la pilule)?
    L’analyse de la biographie des membres connus de cette illustre famille britannique ne laisse pas beaucoup de doutes quant à la réponse à la question !

  6. et les bisounours de ne pas réagir, de se laisser envahir, rabaisser et culpabiliser pour un monde “meilleur” (sans dire pour qui)

  7. Nous avons HELAS ! la somme de ce que les maçons veulent nous imposer à travers ce dirigeant français.
    Lorsque un humain dit : “faut penser printemps”… et qu’il a la prétention d’être à la tête d’un pays, heu faut peut-être réfléchir à ce qu’il a dans la calebasse ! non ?

  8. Philippe Paternot

    Vous, moi, nous tous ici, ne sommes-nous pas des bisounours ?

    Je déteste toute cette clique aux manettes, j’aimerais les voir partir. Comment faire ? Je n’ai bien sûr pas voté pour ce sinistre président mais, entre les urnes et la révolution, que pouvons-nous faire ?

    En vérité, je crois qu’une étincelle va mettre le feu aux poudres.

  9. Ce que demandent les gilets jaunes est déjà inscrit dans la Constitution de 1958 qui contient les droits de l’homme de 1789 (Donc suppression de toutes les taxes et des PV automatiques) et le préambule de la Constitution de 1946 (Donc retour à la collectivité des services publics légués au prive et avoir les moyens convenables d’existence)

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services