Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Alain Griotteray, RIP

Ag Alain Griotteray, qui avait été en 1978 un des co-fondateurs de l’UDF, est décédé samedi à Paris à l’âge de 85 ans. Compagnon du général de Gaulle pendant sa traversée du désert dans les années 50, M. Griotteray, ardent partisan de l’Algérie française, avait pris ses distances avec les gaullistes au début des années 60. Il avait ensuite participé à la création des Républicains indépendants (RI).

Editorialiste et directeur délégué aux relations extérieures de l’hebdomadaire Le Figaro magazine, M. Griotteray a été député (RI puis UDF) du Val-de-Marne (1967-1973 et 1986-1997), et maire de Charenton-le-Pont de 1973 à 2001. Il est un partisan déclaré d’ententes entre la droite et le Front national.

Grand officier de la légion d’honneur, Croix de guerre 39/45 et médaillé de la Résistance, M. Griotteray est l’auteur de nombreux livres, dont "Lettre aux giscardo-gaullistes" (1980) et "Non à la Constitution : pour une certaine idée de l’Europe" (en collaboration, 2005). Il avait publié ses Mémoires en 2004. Il tenait un Libre Journal sur Radio Courtoisie.

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Un grand Monsieur nous a quitté.
    Il a toujours été celui qui voulait rassembler la Droite, dans sa diversité ET sans exclusive.
    Il restera pour moi, aussi, l’auteur de ” La droite était au rendez-vous”, ouvrage qui cassait le mythe d’une résistance presque exclusivement communiste et d’une droite collaborationniste.
    Monsieur Griotteray, lui, était au rendez-vous de l’honneur et du courage et avec lui une majorité d’hommes de droite, quand la gauche rampait devant l’occupant.
    Qu’il repose en paix.

  2. Merci à JP pour ces mots très juste ; la France perd un grand serviteur ; RIP

  3. Bien triste nouvelle. M Griotteray, j’adorais votre émission sur RC et souhaite que, si comme le dit la religion il existe un paradis, vous y soyez en cette instant même.
    RIP

  4. Ayant connu Alain Griotteray, pour avoir participé avec lui à quelques émissions de Jean Ferré, je peux affirmer qu’il n’avait jamais été “pour l’Algérie française”. C’est du moins ce qu’il a dit publiquement.

  5. je n’étais pas un thuriféraire de Mr Griotteray, mais je savais apprécier certaines de ses émissions sur Radio Courtoisie. Il se déclarait lui- même comme INCLASSABLE.Il était fidèle à ses convictions. Homme de courage il est toujours resté respectueux de la droite Nationale. Sa droiture devait déranger, car depuis 48 heures je n’ai lu aucun article des “grands donneurs d’ordres” sur internet. Seules nations- presse et novopress ont réagi par d’élogieux papiers. HONNEUR donc à Mr Griotteray et sincères condoléances à sa fille Michèle. Un homme de caractère vient de nous quitter…nous le regrettons déjà.

  6. Quelle tristesse.
    Sans partager toutes les opinions politiques d’Alain Griotteray, je ne peux que m’exclamer devant son parcours : “Quel homme !”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services