Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Alain Escada : “Le Parti socialiste ment aux Français”

Alain Escada, président de Civitas, était aujourd'hui l'invité de LCI : interview menée par une journaliste cherchant à déstabiliser son invité mais le laissant s'exprimer librement et sur le fond pendant une dizaine de minutes. 

Pour mémoire, Civitas organise une veillée de prières devant l'Assemblée Nationale demain 29 janvier durant la soirée.

Civitas

Partager cet article

14 commentaires

  1. Magnifique réponse d’Alain Escada, à partir de 10’45” quand la journaliste lui demande en quoi il est qualifié pour parler de parentalité alors qu’il est célibataire…

  2. Monsieur Escada,
    Chapeau et Bravo pour cette prestation!

  3. Bravo Monsieur Escada pour votre franchise!
    Ce compliment vaut de même pour l’UMP.

  4. l’on perçoit d’un côté la sérénité de M. Escada qui défend une cause juste et a un langage plein de cohérences, et de l’autre la fébrilité et la “méchanceté” de l’interlocuteur qui n’a qu’un but déstabiliser avec les pauvres et habituels arguments pour faire taire et non pas permettre d’exprimer un point de vue.
    L’on a même l’impression que la journaliste n’écoute pas les réponses mais prépare déjà les questions…Dommage pour elle.
    Oui, bravo et merci M. Escada.

  5. Alain Escada ni le mouvement Civitas ne sont ma tasse de thé mais je dois reconnaitre m’être totalement retrouvé dans les propos plein de bon sens de ce Monsieur. Son interlocutrice n’a pas réussi à le déstabiliser. Cet interview est à buzzer sans modération.

  6. Excellent ! On sent bien la parti-pris de cette journaliste
    – qui commence par cette formule “vous vomissez cette loi”,
    – qui lui reproche son passé caricaturé en “national-catholicisme”,
    – qui lui rappelle à diverses reprises qu’il n’est pas français (oubliant que les socialistes se sont montrés favorables à ce que les “étrangers” ressortissant de l’Union européenne ont le droit de voter en France),
    – qui lui dit, à deux reprises, qu’étant célibataire et sans enfant, son avis ne comptait guère. Sur ce point, l’exemple de la vie conjugale de Hollande a été une bonne répartie.
    Nous avons eu là un parfait exemple de ce que sont devenus les pseudo-journaleux, avant-tout des militants de la gauche et de l’extrême-gauche.

  7. Depuis quand le parti socialiste ment au Français ??? La première atteinte contre la famille c’est le divorce, et la loi ne date pas d’hier…..

  8. Excellent cet Escada avec son ton calme un peu mondain face à une journaliste qui essaie par tous les moyens, y compris fausses informations, de le déstabiliser. Au moins, Civitas a choisi un bon porte-parole.

  9. Il répond bien, je trouve.

  10. Je rajoute : “les médias mentent aux Français”…. en attendant toujours qu’à Droite on pose beaucoup plus de questions sur leur impartialité…

  11. Un Escada vaut mieux que deux Frigo.

  12. @ JLA
    Sans diminuer la qualité de la prestation d’Escada, ce n’est pas lui qui aurait pu mobiliser plus d’un million de personnes, le 13.
    Au départ, mon opinion était assez négative sur Frigide Barjot. Certaines de ses prises de position me déplaisaient même. La personne même est assez agaçante. Je la trouvais pimbêche.
    Mais cette femme inconnue (du moins pour moi), qui se dit humoriste et “catho-branchée”, prise à contre-rôle, en a surpris plus d’un. Elle passe très bien à la télévision car elle en connaît toutes les arcanes. En novembre dernier,le maire socialiste qui a fait couper les lumières pendant l’enregistrement d’une émission, lui a rendu un fier service. Elle est devenue l’opposante à qui il faut couper le sifflet.
    Toutes les “védettes” de gôche du petit écran se sont acharnées sur elle, faisant finalement son jeu.
    Elle a su habilement s’entourer de gens compétents et eux-aussi médiatiques (Tugdual Derville, Béatrice Bourges notamment).
    Elle a su éviter le traquenard de l’homophobie dans lequel ses adversaires souhaitaient l’enfermer.
    Le million de personnes venu défiler a été une surprise même pour elle. Ses consignes d’unification des slogans, que je n’admettais pas moi-même au départ, ont été, à la réflexion, assez bénéfiques pour le mouvement.
    Même la diminution du chiffrage par la préfecture de police, le mépris affiché de Hollande (manif “consistante”) qui attend une quinzaine de jours pour la recevoir, lui préférant Cassez, alimentent le divorce entre cette classe politique hautaine et méprisante et le peuple.
    [Il ne faut pas non plus être excessif dans l’autre sens. Ce n’est pas la personne de Frigide Barjot qui a rassemblé 1 million de personnes mais l’opposition au projet de loi.
    C’est la seule et unique raison commune qui nous a rassemblée.
    Un collectif sans elle aurait rassemblé autant de personne, Civitas sans doute en plus…
    PC]

  13. Civitas est au mouvement contre le mariage gay, ce qu’est le FN en politique : un repoussoir (que je déplore).
    Mais si Civitas avait été intégré au mouvement, d’autres associations auraient refusé d’en être.
    C’est ainsi depuis Jules César. Il est difficile de rassembler l’ensemble des tribus gauloises contre un ennemi commun.

  14. D’accord avec G. On peut préférer l’un à l’autre pour de bonnes raisons, mais il faut reconnaître qu’Escada et Barjot jouent des rôles complémentaires, de manière assez efficace jusqu’à présent.
    Cependant je suis inquiet sur la capacité du mouvement à tenir dans la durée. Les plans de bataille sont manifestement ceux d’un assaut et négligent de préparer l’état de siège. Les exemples de l’avortement ou encore du pacs illustrent la difficulté à contester une loi une fois admise comme irréversible par la majorité. La ligne Barjot me semble trop floue et faible sur le fond pour tenir. Civitas restera alors assez seul, actif mais trop isolé.
    Pour tenir dans la durée, sur des mois et années, sans se faire lâcher par les millions de personnes qui soutiennent aujourd’hui le combat parcequ’ils croient encore possible de le gagner, je ne vois pas de meilleur angle que celui des droits de l’enfant. Les autres arguments sont utiles mais ne tiendront pas longtemps après le vote (référendum, dérive vers la polygamie, la PMA, la GPA, …).
    Or les droits de l’enfant sont déjà mis en cause. Plutot que minimiser le nombre d’enfants actuellement élevés par des homos, utilisons cet argument contre nos adversaires. Il conviendrait de dénoncer le droit des enfants de plus en plus souvent violé. En particulier les PMA et GPA de fait, qui constituent des délits et privent les enfants de leurs père ou mère – et les soumettent à une autorité illégitime.
    Donc aller plus loin que le retrait du projet (objectif périssable) : demander que la loi renforce les droits des enfants à connaitre leur père et leur mère, dénoncer le scandale des enfants fabriqués ou achetés par des duos.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services