Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme

Aimé Césaire chantait Staline

Et celui qui a été encensé par toutes nos élites, y compris Sarkozy, écrivait :

"Je suis originaire d'un petit pays qui souffre sous le joug du régime colonial. Mais j'ai visité l'Union soviétique, et je sais que la cause de la paix et de la libération nationale, la cause pour laquelle se bat le peuple de ma patrie et les peuples opprimés dans toutes les parties du monde, triomphera, car elle est indissolublement liée aux grandes idées de Lénine et de Staline !"

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ah! ces grands poètes communistes…
    Je n’en rappellerai que trois pour l’édification des plus jeunes.
    ARAGON, qui écrivait en 1930 : “J’appelle la terreur du fond de mes poumons […] Je chante le Guépéou qui se forme […] Je chante le Guépéou nécessaire à la France…” (NB: GPU = NKVD = KGB = pourvoyeurs du goulag).
    Il fit ce poème pour la mort de Staline:
    « Ô Grand Staline, ô chef des peuples
    Toi qui fais naître l’homme
    Toi qui rajeunis les siècles
    Toi qui fais fleurir le printemps
    Toi qui fais vibrer les cordes musicales
    Toi splendeur de mon printemps, toi
    Soleil reflété par des milliers de cœurs. »
    Il est vrai qu’Aragon se montrait vraiment (post)moderne avec des propos comme suit: « La pédérastie me plait comme toutes les autres activités sexuelles »; et encore : « Monde occidental, tu es condamné à mort. Nous sommes nous les défaitistes de l’Europe. Que L’Orient, votre terreur, enfin à notre voix réponde. »
    Paul ELUARD est du même tonneau… je n’en citerai que trois vers :
    « Et Staline pour nous est présent pour demain
    Et Staline dissipe aujourd’hui le malheur
    La confiance est le fruit de son cerveau d’amour »
    Le dernier compère, plus récent,(qui à en France, monuments, lycée et bâtiments divers portant son nom) est Pablo NERUDA qui écrivit : “Staline est le midi, la maturité de l’homme et des peuples ! Staline est un phare pour les colombes.”, …et encore:
    “- Staliniens. Nous portons ce nom avec orgueil.
    Staliniens. Telle est la hiérarchie de notre temps.
    Dans ses dernières années la colombe
    La Paix, l’errante rose poursuivie, se posa sus ses épaules
    et Staline, le géant, la porta à la hauteur de son front.
    Ainsi virent la paix les peuples éloignés.”
    Du même niveau, il composera en 1961, une ode à la gloire de la première bombe “H” soviétique de 50 mégatonnes (le plus puissant essai jamais réalisé, destruction d’absolument tout dans un rayon de 35km) ! Enfin, il se considérait comme « le plus grand poète vivant. »
    Ces grands humanistes sont très prisés de l’Éducation Nationale…

  2. Je ne suis pas un grand admirateur de Cesaire mais l’honnêteté m’oblige à rappeler qu’il a quitté le PCF après l’entrée du pacte de Varsovie à Budapest.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.