Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Liberté d'expression

Affaire Isnard : un professeur de philosophie envoie une lettre ouverte au ministre

A lire sur Provie France. Extraits :

"j’ai remarqué que vos parents — qui, soit dit en passant, ne vous ont pas avorté, autrement vous n’auriez pas révoqué mon collègue — que vos parents, disais-je, vous ont donné, avec la vie, le prénom d’un apôtre. Mais j’ai bien conscience que cela ne prouve rien. Un prénom chrétien, cela n’empêche pas d’être franc-maçon, démocrate ou Dieu sait quoi d’autre.

C Du reste, j’ai plusieurs fois constaté qu’on pouvait être à la fois chrétien et démocrate. Je n’ai jamais trop compris comment, mais il y a des gens qui m’ont assuré que c’est possible. Pour moi, un chrétien démocrate, c’est quelqu’un qui voudrait bien que Pilate relâche le Christ plutôt que Barabbas, si tout le monde était d’accord ; mais qui n’a pas le courage de s’opposer à la populace et qui se cherche des raisons pour couvrir sa honte.

Car l’un des deux seulement peut être gracié : ou Jésus-Christ ou Barabbas. Pilate ne veut en relâcher qu’un, de sorte qu’on est obligé de choisir ou l’un ou l’autre. De même, il est clair qu’on ne peut pas à la fois promouvoir dans les écoles de France le dévergondage et l’infanticide qui en est la suite naturelle, et permettre qu’on cherche à éclairer les consciences. Il faut nécessairement choisir entre dépraver et éduquer. Quel choix, Monsieur le Ministre, voulez-vous que nous fassions ?"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

28 commentaires

  1. Merci à ce professeur !

  2. Et si tous les professeurs refusant l’avortement envoyaient le même type de lettre au ministre de l’éducation nationale pourrait-il tous les rayer des cadres comme Monsieur Isnard ?
    Mes félicitations à ce professeur de philosophie dont il faut lire l’intégralité de la lettre.

  3. Bravo et merci à ce professeur, mais il est ahurissant de voir qu’il est le seul et unique professeur à avoir eu le courage de soutenir son collègue !
    Je pensais, encore innocemment certes, qu’ils seraient quand même un peu plus nombreux à le faire…

  4. Simple, efficace, assourdissant de vérité.
    Brillant.

  5. Chapeau !
    Manque de pot ! tous les pédagos ne sont pas catholiques, loin s’en faut.

  6. bravo! enfin un courageux
    merci!

  7. Whaouah ! Ca décape. Merci Monsieur ; vous êtes courageux.

  8. Oui, il faut lire toute la lettre , pour savoir comment un vrai chrétien peut et doit s’exprimer . Le passage sur la démocrassie me va droit au coeur !

  9. Bravo pour l’attaque ad hominem, c’est classe. ça tue un peu la crédibilité du propos, malgré tout.

  10. @ Fleur de Lys,
    Dans cette “affaire”, il y a déjà eu des soutiens de collègues de différentes manières.

  11. Chatel se rappelle-t-il confusément, sur cette photo où il semble désabusé, lui qui est fils d’offîcier de Marine, qu’il a peut-être vénéré autrefoîs, dans une autre vie…”Homme lîbre, toujours tu chériras la mer”?…..
    Allez mon vieux, ce n’est qu’un mauvais moment à passer, tu vas pouvoir aller te détendre ce soir avec tes nouveaus amis bling-bling et qui se foûtent de la France, comme de leur première culotte!

  12. Ca a de la gueule.

  13. Magnifique, comme quoi tout peut être dit en peu de mots. Merci monsieur le professeur qui méritait vraiment votre titre.
    C’est bien pour cela que les lois qui sont débattues au parlement s’entoure de mots techniques et de phrases complexes pour cacher l’essentiel. Par rapport à la culture de vie ou de mort, c’est oui ou non, ce n’est pas avec des conditions et des arguties.

  14. En ce qui me concerne, j’ai fait part de mon soutien à M. Isnard par voie électronique et lui ai fourni mon témoignage, qu’il envisageait de citer pour sa défense. Quand je serai une vieille prof bien en place, peut-être que je prendrai plus de risques. Pour l’instant, je ne suis qu’une jeune agrégée à peine titularisée, totalement dépendante de ma hiérarchie (et ayant charge de famille). Cette position n’est pas confortable moralement et je comprends que cet enseignant ait souhaité réagir à la révocation de notre collègue. Je l’en félicite.

  15. Toutes mes félicitations à ce professeur. Le message va droit au but !
    J’ai apprécié son résumé de la situation : “Il est vrai que c’est faire d’une pierre deux coups, puisqu’on fait taire le témoin et en même temps on trouve un coupable : non pas celui qui tenait le fer homicide, mais le témoin qui a fait un rapport fidèle de ce qu’il a vu. C’est lui qui a péché.”

  16. Chapeau !
    J’ai lu la lettre entière.
    Bravo et merci.

  17. je suis catholique romain et démocrate
    le catéchisme de saint Pie X enseigne que les pires ennemis des catholiques sont les mauvais catholiques,
    ce professeur rejette la démocratie, ce qui me semble une erreur profonde,
    sa lettre est de nature à nuire à l’image des catholiques de ce pays

  18. à “Lou”
    Votre position se comprend parfaitement ! Philippe Isnard a été confronté en face à face à la haine qui a voulu le tuer !
    Si Internet n’existait pas, je n’ose pas écrire ce qui aurait pu lui arriver, sachant ce que je sais de plusieurs collègues de travail qui, sans motif valide, ont été jetés à la rue du jour au lendemain, dans une entreprise privée, leader mondial dans son activité !…
    C’est pourquoi pour sortir de cette situation qui est un véritable scandale – si on songe aux profs qui peuvent militer ouvertement pour l’avortement dans le cadre même de leurs fonctions … – il est absolument VITAL que des professeurs de l’enseignement secondaire se constituent en cellules opérationnelles, pour arriver à un seuil critique public, qui interdira à l’EN la moindre démarche de répressive !
    Mais ceci est une autre histoire qui commence peut-être avec la magnifique lettre de ce professeur de philosophie !

  19. Exemplaire!
    Dommage que tous les commentaires ne le soient pas – il est vrai que n’importe qui peut lire le salon beige…
    Exemplaire en effet, et l’on attend, chacun dans sa partie, des prises de position aussi claires et aussi courageuses, le cas échéant, dans l’enseignement bien sûr, mais aussi chez les magistrats, dans l’épiscopat ou dans les armées…

  20. Luc CHATEL démission!

  21. Bien dit.
    Ce prof doit avoir de sacrés problèmes car la philosophie comme disait un autre Luc, Ferry, l’un de nos anciens Ministres :
    ” C’est l’art de permettre à nos jeunes de s’en sortir sans la religion (catholique)”
    Et en effet son programme est un immense gros mensonge!
    Une litote très très orienté aux auteurs sélectionnés aux phrases choisies et à la manipulation grossière.
    Mais je pense que dans son affectation lointaine, il doit s’arranger de tout ce fatras, espérons-le…
    En tous cas, le honteux Luc Chatel devrait partir.

  22. Quelle claque! Monsieur Chatel.
    Vite, revenez en arrière et réintégrez ce professeur, homme libre et de conscience intacte dont ont tant besoin nos chères têtes blondes et puis les autres aussi, si, vraiment, vous vouliez construire LA FRANCE, la vraie, celle dont les jeunes générations auront besoin pour vivre heureuses.
    Courage. Nos prières vous accompagnent.

  23. Saint Luc est un des quatre évangélistes mais pas un des douze apôtres, contrairement à ce que dit ce professeur de philosophie.

  24. Bravo à ce courageux professeur, et merci pour cete belle lettre.
    Il nous faudrait beaucoup d’enseignants de cette carrure.
    Pourvu que des jeunes générations de professeurs s’engagent dans cette mission d’éducation et reprennent le flambeau, sans se laisser décourager par la décomposition actuelle de l’Education Nationale (dont je persiste à penser qu’elle devrait être renommée Instruction Nationale).

  25. ” ce professeur rejette la démocratie, ce qui me semble une erreur profonde,
    sa lettre est de nature à nuire à l’image des catholiques de ce pays ”
    Vous avez failli me faire mourir de rire, cher M Jean Belmondo !
    Mais j’ai évité le trépas à la dernière extrémité, quand j’ai compris que c’était de l’humour … extrême ! …

  26. Ben avec des amis comme ça, M. Isnard n’a pas besoin d’ennemis!
    Désolée, je fais tâche dans ce concert de louange, mais c’est aussi par trop bête! Comment peut-on s’imaginer que l’on va rendre service à M. Isnard en écrivant ainsi sur la démocratie? C’est au contraire au nom de la démocratie qu’il fallait réclamer pour lui le droit d’exprimer ses opinions, et prendre ainsi le ministre dans ses propres contradictions! Comment un prof de philo a-t-il pu manquer à ce point de… prudence! Bon, moi, la condamnation de M. Isnard me donnerait bien envie de faire de la provocation (moi aussi, je voudrais dire au élèves ce que j’en pense!), mais ce n’est pas le moment, c’est une réaction de colère, et maintenant, il nous faut au contraire… “la prudence des serpents”!

  27. cf Paul Morand ” la démocratie, c’est Barrabas toujours préféré”

  28. En fait ce professeur a parfaitement résumé la ” Démocratie Chrétienne”:
    “…Pour moi, un chrétien démocrate, c’est quelqu’un qui voudrait bien que Pilate relâche le Christ plutôt que Barabbas, si tout le monde était d’accord …”
    Le dieu Démos n’est pas le Dieu des Chrétiens, loin s’en faut. Ah, tiens! Maurras a écrit des pages merveilleuses là-dessus.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services