Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

Affaire Heusèle : “Dans ce dossier il y a la Franc-maçonnerie, on ne peut rien faire”

Affaire Heusèle : “Dans ce dossier il y a la Franc-maçonnerie, on ne peut rien faire”

Dans un documentaire de Karl Zéro exposant l’affaire de Jacques Heusele, un assureur d’Arras menant une double vie et retrouvé mystérieusement suicidé, l’avocat Bernard Méry rapporte les déclarations d’une juge confirmant que la Franc-maçonnerie est bien au-dessus des lois…

Qui était vraiment Jacques Heusèle, ce notable Arrageois apparemment sans histoire retrouvé mort en janvier 2009 dans la Sambre en Belgique ? Ce père de famille en apparence respectable, agent d’assurances prospère menait en réalité une double vie, à l’abri du regard de ses proches. Existence parallèle, multiplication de prêts à la consommation ou encore recours à des réseaux de prostituées, parfois mineures : ce n’est qu’après sa mort que la femme et les enfants de Jacques Heusèle, allant de découverte en découverte, ont compris qui il était vraiment…

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. Si on peut faire c’est de brûler les batiments maçonniques.. détruire les documents maconniques se trouvent sous l’assemblée nationale.

    • Heu… Jerôme, il ne faut jamais brûler les documents qu’on trouve dans le camp adverse, on y trouve des tas d’infos passionnantes, on apprend que celui-ci considéré comme un salaud était en fait innocent, et que celui-là considéré comme un mec bien n’était qu’une crapule…
      Comme on risque bien entendu de découvrir dans se genre de documents des choses déplaisantes voire même monstrueuses, il n’y a guère de risques pour qu’ils soient répandu dans le public ! Les archives de la Gestapo retrouvées après la Libération ont été je crois, soigneusement “rangées” dans un coin…

      Et les fameux registres des maisons closes fermées en 1946 ? Pourquoi croyez vous que Marthe Richard (“la veuve qui clot” ! comme disaient en rigolant nos grand-pères) ait demandé leur destruction ? Une mine d’or d’infos sur les moeurs politiciennes de la IIIe !

      Non, s’il y a des documents qu’on a (parfois) intérêt à brûler, ce sont les documents de son propre camp, on ne sait jamais entre quelles mains ils pourraient tomber…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services