Affaire Benalla : l’Elysée cède à la pression et engage une procédure de licenciement

Unknown-7L'Élysée vient d'engager une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla. Le collaborateur d'Emmanuel Macron a été placé en garde à vue pour  "violences", "usurpation de fonctions" et "complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéo protection".

Trois policiers, dont deux commissaires, ont été suspendus jeudi soir dans le sillage de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéosurveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence commise par Benalla place de la Contrescarpe. Il s’agit d’un contrôleur général à la Préfecture de police, un commissaire présent place de la Contrescarpe, ainsi que d’un commandant chargé des relations avec l’Élysée. Ces deux derniers sont soupçonnés d’avoir respectivement copié puis transmis la vidéo à Alexandre Benalla.

Maintenant tous ceux qui ont étouffé ce scandale d’Etat doivent démissionner ! Par exemple, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, avait été informé dès le lendemain des faits. Soit le 2 mai.

"Début mai, dans les jours qui suivent, l’Elysée commence à s’inquiéter. En réunion de cabinet, le nom d'Alexandre Benalla est évoqué. Certains autour de la table considèrent que si dans les 15 jours qui viennent, l’affaire ne sort pas, elle ne sortira jamais. Pendant plusieurs semaines, les conseillers du président font le dos rond. Ils espèrent, sans trop y croire, que l’affaire tombera dans l’oubli."

A l'Assemblée, Christian Jacob demande des explications :

"Nous sommes dans une situation d’une gravité extrême. L’Assemblée doit s’arrêter, le Premier ministre doit venir s’expliquer devant la représentation nationale ! Jamais on ne reprendra les travaux dans d’autres conditions".

Commentaires (6)

Il faudrait s'étonner des dérives d'un régime pervers par nature ?

Rédigé par : Antoine de Lisbonne | 20 juil 2018 11:03:26
____________________________________

Ce Benalla serait-il un mignon du président ? Dans ce cas il n'est pas le seul !
https://www.delitdimages.org/wp-content/uploads/2017/03/17309010_1827036457549563_3027810001432384949_n-1-770×332.jpg

Un autre se vantait dans une vidéo avoir sodomisé ce président !

Rédigé par : Ian | 20 juil 2018 11:15:11
____________________________________

Et si la question était de savoir, lequel des 2, du « couple » présidentiel, protège son petit copain ?

Rédigé par : Zorro | 20 juil 2018 11:24:33
____________________________________

Avec ses nervis, Macron s'avère un type dangereux pour nos libertés. Licencier le barbouze, c'est bien, mais ça n'exonère pas la faute de son patron, qui doit démissionner…

Rédigé par : Albert | 20 juil 2018 11:27:21
____________________________________

"tous ceux qui étaient au courant doivent démissionner en commençant par le premier concerné micron ci-devant responsable de toute cette m….

Rédigé par : gaudete | 20 juil 2018 11:28:45
____________________________________

Finalement, je ne vois pas ce qu'il y a d’extraordinaire dans cette affaire: Macron et Benalla se tutoient, ce sont de bons copains;
et le mieux placé protège l'autre.

Il y a un troisième larron dans cette affaire, celui qu'on voit dans la deuxième vidéo maintenir assise une jeune femme en lui posant la main sur la tête:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/20/97001-20180720FILWWW00008-affaire-benalla-une-deuxieme-video-exhumee.php

Benalla, Crase et ce troisième homme travaillent visiblement de concert. A-t-il été identifié?

Rédigé par : René Clémenti | 20 juil 2018 11:35:15
____________________________________

Laisser un commentaire