Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Aéroports de Paris renie la langue française

A Les sigles traditionnels à trois caractères utilisés dans l'entreprise Aéroports de Paris et plus largement sur les aéroports parisiens pour la gestion des vols à l'arrivée et au départ ont été remplacés par des abréviations à quatre caractères de termes anglophones. Par exemple : «HAB» Heure d’Arrivée Bloc devient «AIBT», Actual In-Block Time. Le basculement a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 octobre 2009 (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

Partager cet article

10 commentaires

  1. Est-ce qu’Airports of Paris a expliqué ce renoncement ?

  2. vous voulez sans doute parler de Paris Airport?

  3. Parlons anglais et n’en parlons plus.
    La France est enfin un pays comme les autres.
    Thanks to Francis, Jack & Nic.

  4. C’est illégal : cf. loi TOUBON
    Voir lien ci-dessous
    http://www.langue-francaise.org/Loi_toubon.php

  5. La dimmhitude est une culture…
    Que ce soit face à l’Islam conquérant ou l’anglais, nos chers élus n’ont qu’une et unique politique : celle de baisser leur froc.
    Mais il faut leur reconnaître ce talent : ils le font bien.
    C’est une longue tradition… chez les sans-culotte !

  6. @ Lama12 :
    une dérogation est apparemment prévue par l’article 4 de la loi Toubon :
    art. 4
    Un décret en Conseil d’État précise les cas et les conditions dans lesquels il peut être dérogé aux dispositions du présent article dans le domaine des transports internationaux.
    => il faudrait étudier ce décret

  7. @ PE
    Sauf erreur de ma part, ADP n’a pas le droit d’abandonner le français.
    http://www.senat.fr/questions/base/2008/qSEQ080403982.html
    J’ajouterais que récemment, l’aéroport de Lyon St Exupéry (qui avait dépensé une fortune pour changer sa signalétique de Satolas en St Exupéry) a du renoncer au nom de Lyon-Airport, suite à une réclamation du préfet (je ne sais plus si c’est le préfet du Rhône, ou celui de la Région Rhône-Alpes)

  8. Petite réflexion de quelqu’un qui travaille dans l’aviation. Une bonne part des pilotes qui se posent à Roissy sont étrangers et ne parlent pas français. Et oui, il n’y a pas qu’air France. Or dans un métier ou chaque minute compte, il ne me semble pas idiot que les personnes aient une base commune de dialogue. Un peu de bon sens s’il vous plaît! Il s’agit bien des termes techniques et non des panneaux bagages, sorties etc…

  9. Un exemple au hasard : disparition du terme français “achat hors taxes” au profit de “shopping duty free”.
    http://www.aeroportsdeparis.fr/ADP/fr-FR/Passagers/Boutiques-Services/

  10. Désolée, mais “shopping duty free” est (peut-être) du “globish” , pas de l’anglais. L’anglais pour “achat hors taxe” est “duty free shopping”. Pour quelqu’un de langue anglaise, “shopping duty free” est aussi surprenant que “hors taxe achat”; passée la minute de surprise, on comprend évidemment ce que l’interlocuteur a voulu dire… mais il n’est pas absolument certain qu’on a vraiment économisé du temps. En revanche, on entraine vraisemblablement à ne plus savoir distinguer une certaine subtilité d’une subtilité certaine? Ce n’est pas seulement une histoire de belle marquise… Est-ce cela le niveau européen de maîtrise des langues auquel tend l’enseignement français?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]