Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Actualité de l’avortement

Le Dr George Tiller a été tué hier matin alors qu'il entrait dans une église luthérienne au Kansas. George Tiller dirigeait l'une des trois cliniques américaines qui pratiquent des avortements très tardifs (au-delà de 21 semaines). Elle s'appelle Women's Health Care Services : services de soins de santé pour les femmes… Il tuait des enfants depuis 36 ans. Yves Daoudal remarque :

"si la première dépêche de l'Associated Press indiquait en titre : "Un médecin spécialiste des avortements tardifs abattu dans le Kansas" la seconde dépêche titrait : "Un médecin américain, défenseur du droit des femmes à l'avortement, abattu dans le Kansas"…"

Jeanne Smits rappelle les propos tenus il y a 15 ans lors d'un évènement similaire, par le cardinal de New York, Mgr John O'Connor :

"Je crois que c'est pure folie. Lorsque cela s'est produit l'an dernier, j'ai déclaré que si quiconque ressent une pulsion de meurtre à l'égard du personnel d'un avortoir, il devrait me tuer, moi. Je le pense toujours. C'est de la folie. Cela discrédite le mouvement pro-vie. Un meurtre est un meurtre. C'est de la folie. On ne peut empêcher que l'on tue en tuant."

Par ailleurs, Patrice de Plunkett a étrangement réagi sur les propos, tronqués, de Mgr Canizares. C'est étonnant pour un journaliste catholique de réagir comme la presse cathophobe. Jeanne Smits, rappelant que l’Espagne est au sein d’une bataille terrible contre la libéralisation de l’avortement, cite le cardinal de Tolède, à la veille de quitter sa ville pour rejoindre la Ville éternelle, qui a maintenu son propos et l’a ré-expliqué au cours d'une émission :

"Simplement : je réprouve tous les abus commis sur les mineurs. Comment pourrais-je ne pas réprouver ce qui est intrinsèquement mauvais ? Comment ne pas réprouver le fait qu’il y ait des actes qui, en effet, constituent un abus de la dignité des petits avec toutes les conséquences que cela comporte ? Mais il faut aussi de façon absolument absolue cette chose intrinsèquement perverse qu’est l’avortement. Ce sont 40 millions d’êtres sans défense, faibles, fragiles qui sont légalement assassinés chaque année dans le monde. Cela est très grave (…). Oter la vie à quelqu’un, c’est plus grave que de lui causer des traumatismes. Cela ne justifie en rien, et je ne veux en rien justifier, tout ce qui relève des délits sur les mineurs. Ce sont des délits très graves, énormément graves. Mais le commandement “Tu ne tueras pas” est d’une absolue gravité et il faut le considérer comme tel.

En ce moment où nous sommes en train de revendiquer une société nouvelle, une société en paix, une société libre, une société qui respecte les droits humains, si l’on ne respecte pas le droit à la vie, que respectons-nous ? Si nous ne respectons pas la dignité d’un être humain – je dis bien un être humain, pas un être vivant – qui grandit dans le sein de sa mère, et qu’on ne laisse pas naître, où est la plus grande violence ? (…) On souligne que ces petits qui ont été aussi brutalement traités, l’ont été contre leur volonté. Mais a-t-on tenu compte de l’avis de ces petits êtres humains qui sont dans le sein de leur mère, pour savoir s’ils décident de naître ou non ? Là, il n’y a que la décision de la mère ou la décision de ceux qui conduisent la mère à accepter cette réalité terrible qui est celle de l’avortement."

Partager cet article

20 commentaires

  1. “Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fit à vous-même.” (Tob, 4, 16)
    C’est le retour de baton… Ou la justice immanente… Ces gens-là n’ont aucun respect pour la vie innocente. Pour eux, l’être humain est un vulgaire bout de viande sans intérêt. Pourquoi alors se plaindre d’être victime d’un mal que l’on n’a pas cessé de dispenser, de légitimer et d’approuver ?
    “Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fit à vous-même.” (Tob, 4, 16)

  2. Patrice de Plunkett a, à mon avis, une réputation d’intellectuel catholique très surfaite.

  3. Bon article.
    Le site american dit “Newsbusters” est en train de faire une interpellation afin de decouvrir si le tueur de Tiller n’est pas associe avec le mouvement pro-vie.

  4. Si une personne merite la peine de mort dans le monde, c’est bien ce docteur.
    Mgr John O’Connor devrait savoir qu’ici sur terre, la legitime defense est un concept entierement justifie. Que l’Eglise ne conteste pas l’existence du glaive ici bas pour le salut des hommes.

  5. Faut-il rappeler encore et encore que la legitime defense est toujours un agir actuel et inconditionnellement justifie face a la barbarie?
    Faut-il rappeler a Mgr O’Connor que de tous temps il a fallu prendre les armes pour mettre fin a la barbarie? Aurait-il dit de ne rien faire contre le genocide des juifs en 39-45? Dit-il de ne rien faire contre le genocide de l’avortement qui est d’une mesure tjours plus effrayante? Il devrait ne pas confondre charite et faiblesse, et surtout ne pas cacher sa lachete derriere la charite, car la charite s’applique d’abord aux victimes en vertu du principe elementaire de justice.

  6. L’assassinat de George Tiller n’a strictement rien à voir avec la légitime défense. En quoi “flinguer” quelqu’un dans un lieu public, en plus à l’entrée d’une église (!), serait de la légitime défense, même si la victime est par ailleurs aussi un criminel ? Cessons de dire n’importe quoi. Le cardinal O’Connor a parfaitement raison dans ses déclarations. Les partisans de l’avortement doivent être en train de se réjouir d’un pareil cadeau, qui leur permet de diaboliser les défenseurs de la vie et de les faire passer pour des menteurs.

  7. @ François de Saint Jean :
    Depuis quand l’Eglise rend-elle le mal pour le mal ? Cet homme a tué des innocents, mais est-ce pour cela qu’il faut le tuer ? Je ne suis pas sur que l’on puisse mener un combat pro-vie et soutenir la peine de mort. Je ne connais pas assez la position de l’Eglise sur ce point. M. Janva pourrait peut-être nous éclairer à ce sujet. Merci.
    [La peine de mort, qui peut être légitime si la société sent le besoin de se défendre contre un criminel, ne peut être qu’administrée au terme d’un procès. MJ]

  8. A françoisdesaintjean
    Mais de quelle justice parlez-vous ? Comment pouvez-vous justifiez un meurtre (un assassinat !!) en le maquillant par votre soi-disante légitime défense ? Et puis cette personne a peut-être été abattue pour une toute autre raison que celle en rapport avec l’avortement ? Cette personne méritait probablement la peine de mort tout comme d’aller au ciel si elle s’est tournée vers Dieu avant de mourir ! La barbarie est l’autre nom de la vengeance, coup mortel porté à cet homme. Rien ne justifie le meurtre, pas même votre pseudo justice, depuis longtemps interdite et dénoncée par le Christ, la loi du talion. Quelle misère !

  9. A qui profite le crime ? Is fecit…

  10. Il apparait que beaucoup de gens ont ici la justice rapide et facile!
    Soit, cet homme était un “méchant tout pas beau”, mais c’était un homme!
    “TU NE TUERAS PAS!”
    Quatre mots, c’est pourtant pas compliqué à imprimer! (je ne désire pas du tout aller dans le débat de la légitimité de la peine de mort, M. Janva à tout dit en trois lignes).
    Cette nouvelle est horrible car d’une part un homme est mort et d’autre part, rien en ceci ne fera vivre ces petits hommes qu’on tue.
    Et si Dieu le veut, qu’il repose en paix.

  11. Pour repondre a certains, dans le cadre d’un acte anti-avortement bien sur:
    -Croyez-vous sincerement et sans indecence que les avortes a venir de la boucherie de ce “docteur” auraient la plus petite de vos indignations?
    Je crois qu’ils exulteraient de joie a l’idee qu’a l’avenir la barbarie put leur etre epargnee par cet acte.
    J’ose ainsi esperer que l’indignation sur cet evenement, ne va pas s’appesantir plus avant, elle devient tres indecente.
    -Je ne m’inscris pas contre la possibilite du salut de l’ame de ce “docteur” (hors du sujet de mes propos) au dernier moment, meme s’il s’agit d’un barbare peu commun, et il est trop incertain de presumer que ce dernier moment n’a pas eu lieu quelles que soient les conditions dans lesquelles sa vie a pris fin. Un instant de temps peut suffire autant qu’une vie entiere ne suffit pas pour d’autres.
    -La legitime defense se justifie lorsqu’il s’agit de mettre fin par des moyens proportionnes a un mal present ou imminent, certain, et mettant en jeu l’integrite physique d’une personne, cette defense pouvant etre exercee par la victime ou par un tiers. En l’occurence, la boucherie en continue exploitee par ce champion de l’avortement (a cote duquel les “serial killers” font figure d’enfants de choeur) rentre largement dans la definition de ce mal, le caractere d’iminence, de certitude etant eminement avere (boucherie ouverte 5/7), le caractere de proportionnnalite et d’atteinte a l’integrite physique de personnes, ne faisant pas de doute (tuerie massive d’etre humains).
    Enfin, personne ne conteste que les tentatives de tuer Hitler, on en fait meme des films…
    Parce que la question est classique en histoire, de se demander s’il aurait ete justifie de tuer Napoleon, Gengis Khan, Attila etc. pour eviter les boucheries qui eurent lieu: la reponse est positive des lors qu’on peut etre certain du mal a venir…
    Certes, ce mal est legal, mais se prevaloir de cette legalite n’est-il pas hypocrite et dissimulateur de notre lachete, au plus haut point? La legalite n’est-elle pas un alibi confortable qui nous permet de vaquer a nos occupations? Hitler, Gengis Khan etaient eux aussi chef inconteste de leurs nations.
    Le genocide nazi etait etatique, d’une forme legale lui aussi. L’indignation face au coup porte au mal absolu ne peut manquer de sentir la collaboration de reminiscence nazillone.
    -La guerre commence toujours par des actes de guerre. Sainte Jeanne d’Arc: “nous COMBATTRONS et Dieu donnera la victoire”

  12. Dans ce sinistre épilogue à une longue carrière d’assassin de “Tiller the killer” comme l’appelaient les pro-life, plusieurs points sont importants à garder à l’esprit.
    Ce n’est pas à chacun d’entre nous à se faire justice à titre privé et la légitime défense ne s’applique pas à ce cas de figure. En effet, la personne qui l’a tué ne semblait pas menacé directement dans sa propre vie par lui quand il a tué ce boucher. Tout assassin mérite un procès sinon la justice perd sa légitimité.
    Le respect de toute vie humaine doit être inconditionnel sinon il peut aussi être remis en cause par d’autres pour d’autres motifs. C’est ce qui se passe avec l’utilitarisme ou la loi du désir qui justifient l’avortement. Que cela nous plaise au pas, ce principe protège la dignité humaine de toute créature de Dieu.
    En effet, ce criminel d’enfants avéré possède une âme et a du répondre de ses nombreux crimes devant le créateur aussitôt sa mort. Or, le salut de son âme dépend de ses dispositions à rejeter le mal qu’il fait et choisir le bien en acceptant la grâce de Dieu. Si nous refusons sous un prétexte aussi apparemment “valable” qu’il soit cet équilibre entre liberté et responsabilité, nous privons une créature de Dieu de son éminente dignité.
    C’est notre frère que nous rejetons en agissant ainsi.
    Comment ensuite prétendre protéger le droit à la vie au nom de cette éminente dignité humaine?
    Pour finir, les pro-avortement lisent les blogs pro-vies. Nous avons un témoignage à porter en ce jour ou certains pourraient être tentés de se réjouir. Témoignage du pardon des offenses, de la miséricorde et du souci du salut des âmes de nos ennemis.
    Ainsi, nous resterons cohérents entre nos propos et nos pensées et accessoirement, c’est à dire de façon secondaire, nous ne donnerons pas prise à ceux qui cherchent à se rassurer et démontrer leurs thèses selon lesquelles les pro-vies seraient hypocrites.
    Prions pour le repos de son âme et la miséricorde de Dieu ainsi que pour son meurtrier. Ceci étant fait, recommençons sans faiblir à défendre la vie sans concession, prêts à avoir encore plus de contradiction qu’avant grâce au sale travail des médias. Car soyez assuré que la culture de mort va défendre ses enfants, mais pas ceux qui les tuent. Et les amalgames et les diffamations ne vont pas manquer.
    N’en déplaise à certains, nous devons accepter d’être attaqué, diffamé, calomnié, brutalisé, victime d’injustice, témoin du mal, sans pouvoir jamais utiliser les mêmes armes. Non pas impuissants, mais témoins de la paix et de l’amour qui seules peuvent vaincre la haine et la mort. A l’image du prince de la paix qui a vaincu la mort, Notre Seigneur Jésus Christ.

  13. La legitime defense est parfaitement justifiee, des lors que c’etait le seul moyen pour empecher ce “docteur” de perpetrer de nombreux crimes le lendemain meme a son travail.
    Apres 1 milliard de morts, que vous faut-il de plus?
    Etre chretien, c’est sauver des vies, pas les laisser etre supprimees car il y a alors delit de non assistance a personne en danger.
    Les films sur les tentatives de tuer Hitler vous indignent-ils?
    Ne realisez-vous pas l’evidence que tuer un criminel en serie determine -des lors que personne ne l’empeche- est une necessite qui fait que depuis tous temps nous faisons la guerre pour mettre fin aux barbaries?
    Reconnaissez-vous l’existence d’un pouvoir temporel (le roi) distinct du pouvoir spirituel (le Pape) ce qui implique inevitablement une certaine independance?
    Osez-vous dire que Jeanne d’Arc a ete declaree sainte a tort en recourant a la violence pour chasser l’etranger? De meme saint Charlemagne, saint Fris?

  14. A Dominique Morin:
    Il ne s’agit pas de justice a titre prive car ce ne sont pas mes enfants, mais d’actes auquel tout citoyen a le devoir (assistance a personne en danger) de mettre fin.
    La legitime defense peut etre faite par un tiers si la victime est incapable de se defendre (l’enfant a naitre). Cette regle permet, entre autres, aux forces de l’ordre de tirer a la place de la victime (qui souvent ne le peut pas).
    “Le respect de toute vie humaine doit etre inconditionnel sinon…”: vous parlez des enfants a naitre? Je suis bien d’accord: le respect de la vie des enfants a naitre est lui aussi inconditionnel…
    “Tout assassin merite un proces”… mais si c’est impossible (legalite de l’avortement)?
    IL ne s’agit pas de denier le salut a ce “docteur”, mais tout simplement sur le plan pratique de sauver tous ces enfants qui allaient passer des le lendemain sous son scalpel: les considerations certes purement pratiques -sauver des enfants a naitre- sont-elles a prendre en compte?
    Ne pensez-vous pas qu’a l’evidence c’est l’un (“docteur”) ou tout les autres (enfants)?
    Peut-etre pourrez-vous un jour disserter avec volubilite avec tous ces enfants massacres et leur expliquer que, pour respecter la diginite de ce “docteur”, il etait helas necessaire et moralement justifie qu’ils aient a subir la barbarie qui leur a ete infligee.

  15. François de saint jean,
    Qui vous a donné mandat pour légitimer le meurtre?
    L’Eglise?
    En agissant comme eux, nous devenons comme eux.
    Il y a 14 ans, en occupant pacifiquement les centres d’avortement, nous voulions empêcher les meurtres d’enfant. Mais en prenant la violence sur nous, pas en la portant contre ceux qui s’en rendaient coupables. Même des personnels médicaux étaient étonnés de notre attitude, certains nous ont même témoignés leur sympathie. Il faut dire que les avorteurs ne sont pas aimés dans les hôpitaux et pour cause.
    Il est toujours possible de trouver un raisonnement pour légitimer le meurtre. Mais en aucun cas en s’appuyant sur la doctrine catholique. Sinon, ce n’est plus l’Eglise.
    Ou avez-vous vu que ce crime aurait sauvé des enfants?
    D’autres se chargeront du sale boulot et l’état américain justifiera la répression contre les pro-life et l’augmentation du soutien aux avorteurs. Quelle belle réussite!
    Les nerfs fragiles de certains seront calmés, mais pour l’efficacité, il faudra repasser.
    Je crois que vous vous trompez de colère.
    Que cela nous plaise ou non, c’est par la conversion des coeurs et la douceur, mais aussi par le témoignage de notre charité et de la cohérence entre nos propos et de nos actes que nous emporterons la victoire.
    Pour ce qui est de disserter avec volubilité, comme vous dites, qu’avez-vous fait vous-même précisément?
    Je me méfie toujours des discours virils. Les gens que j’ai croisé pour s’engager en faveur de la vie étaient tous des doux, des personnes généreuses et désintéressés qui ne faisaient pas de vagues, mais ont tous payés de leur personne et de leurs biens.
    Honneur à eux!
    Il y a même eu un malade du sida qui y a laissé ses dernières forces avant de mourir.
    Ce sont eux qui ont permis que l’on reparle de l’avortement, sujet tabou à l’époque et cela sans violence et sans haine.
    Voilà ce que je crois, fidèle aux enseignements de l’Eglise, et je ne cherche à convaincre personne.
    Si je peux me permettre, laissez la paix divine entrer en vous et vous verrez le problème autrement. Sans la grâce de Dieu à l’oeuvre en nous, la tentation de la violence et de la vengeance risque d’être plus forte que nous.
    Ceci dit sans vous donner de leçons.
    Si vous voulez en discuter en privé, je serais à la signature de radio courtoisie dimanche 14 juin.
    Bien à vous.
    Dominique

  16. “Ne pensez-vous pas qu’a l’evidence c’est l’un (“docteur”) ou tout les autres (enfants)?”
    Bon, tout est dit.
    Considérant d’une part que cette apparente pourriture n’a pas eu tous les moyens possible (toujours apparemment) pour faire pénitence et que d’autre part on ne fait pas d’arithmétique avec les âmes (le calcul binaire “lui ou eux” permet de fonder les théories les plus abominables, surtout que ca restera lui ET eux dans l’immédiat), il apparaît évident que la justification de ce meurtre est compromise. En fait, “on” ne se justifie pas, seul Dieu peut le faire.
    Rendez vous compte de l’appel au meurtre que la justification de cet assassinat provoque! Mais alors, on devrait flinguer toute la classe politique occidentale, a minima! Puis une bonne moitié de l’ordre des médecins!
    Et ne voyez vous pas que le scandale ignoble de la boucherie pré-natale n’est rien au regard d’un tabernacle éventré, alors que ce dernier ne soulève qu’une morne désaprobation – y compris chez les catholiques!
    NOUS NE SOMMES PAS DE CE MONDE.
    La violence – qui peut être juste et nécessaire – n’est pas la marque principale des soldats du Christ, c’est la prière!

  17. A DM:
    Je ne sais pas si je pourrais en discuter de vive voix avec DM dans un avenir proche, mais probablement plus tard.
    Bien a vous,

  18. Cher Dominique Morin,
    Soyez assure de ma priere a votre intention.

  19. Il ne faut pas oublier surtout que pour les élites “bien pensantes” : l’enfant est plus un outil de consommation qu’un être humain.
    cqfd.

  20. Comme la conference des eveques americains vient de condammner l’acte, j’ai sans doute eu tort de debattre sur cet acte. Je prierai specialement le salut de l’ame de M. Tiller, et pour sa famille.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services