Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Accusé de viols, Jean-Luc Lahaye se défend en évoquant le couple Macron

Accusé de viols, Jean-Luc Lahaye se défend en évoquant le couple Macron

Mis en examen, le chanteur sexagénaire, déjà condamné pour corruption de mineure, est écroué depuis le 5 novembre. Les deux plaignantes, mineures au moment des faits, décrivent des relations violentes.

Durant sa garde à vue, le chanteur ne semblait pas comprendre en quoi ses relations avec des mineures posent problème :

« On ne trouve rien à redire que madame Macron a séduit son élève de 14 ans, 15 ans, donc aujourd’hui le curseur est un petit peu ailleurs […] Je pense que nous avons tous une moralité propre avec ses variations, c’est une partition avec ses notes. Il y a des notes qui s’accordent très bien avec d’autres et il y a des dissonances. »

L’idéologie libertaire issue de Mai-68 confrontée à ses contradictions.

Partager cet article

5 commentaires

  1. intéressant…, qu’en pense Libé, le Monde, le nouvel Obs ?????
    et les “pédophiles” de l’Eglise ??? à ne pas oublier, et à mettre avec ?
    la patrouille va bien rattraper tout ce beau monde

  2. Dans cet océan de désespoirs quotidiens émerge un îlot salvateur, la dinguerie sidérante de tous ces tordus, politiques, artistes, journalistes, influenceurs, sportifs,…
    Zeus rend fous ceux qu’il veut perdre et c’est tant mieux !
    Prions Notre-Dame pour que leur folie soit de plus en plus visible par les bonnes gens.

  3. La France était plus belle au temps du grand Charles et de tante Yvonne.

    Qui aurait cru qu’un jour Emmanuel le petit et maîtresse Brigitte mèneraient la danse et la décadence.

  4. A un autre niveau de lecture, il s’agit d’un contre-feu à l’affaire Ary Abittan, sortie la veille.
    En tout cas c’est mon avis.
    Comprenne qui pourra…

  5. Jean-Luc Lahaye n’a pas tort : Brigitte, à l’époque épouse d’André-Louis Auzière, mère de trois enfants (du même âge qu’Emmanuel Macron) et professeur de théâtre, a bien fait un détournement de mineur visé par l’article 227-27 du Code pénal, qui consacre le délit d’atteinte sexuelle sur mineur, qui dispose qu’un enseignant qui a des relations sexuelles avec un élève mineur âgé de plus de 15 ans encourt jusqu’à trois ans de prison.
    Mais voilà, Brigitte Auzière a bénéficié de la justice d’Amiens qui ne l’a pas poursuivie et qui a écrasé l’affaire.
    L’erreur de Jean-Luc Lahaye est qu’il n’est pas Brigitte ex-Auzière, et donc que la justice ne sera probablement pas la même pour lui.

Publier une réponse